Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire des Inventions L'invention de la bicyclette (1817) - Le vélo

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

L'invention de la bicyclette (1817) - Le vélo

tati-bicyclette

L'histoire de la bicyclette (le vélo) pourrait remonter au mythique Comte Mede de Sivrac supposé inventeur du célérifère en 1790. Mais elle commence réellement en 1817 : le baron et ingénieur allemand Karl Drais von Sauerbronn présente dans le jardin du Luxembourg, à Paris, une «machine à courir assis» composée de deux roues en fer reliées par une traverse et par l'action des pieds sur le sol.

Une histoire de deux roues

Dès la seconde moitié du XVIIe siècle, des véhicules à deux roues rudimentaires, propulsés par les pieds, connurent une certaine vogue. En 1690, un Français inventa le célérifère. Il s'agissait d'un véhicule composé d'une simple poutre de bois sur laquelle étaient fixées les roues, mais dépourvu de guidon. Le conducteur s'asseyait sur un coussin posé sur la poutre tandis que, pour propulser et guider la machine, il poussait sur le sol avec ses pieds. C'est en 1816 qu'un Allemand, Karl Friedrich Drais, conçut le premier véhicule à deux roues doté d'un système de direction. Cette machine, appelée draisienne (nom dérivé de celui de son inventeur), était dotée d'un guidon qui pivotait dans le cadre, permettant ainsi de tourner la roue avant. Par la suite, des inventeurs français, allemands et anglais apportèrent toutes sortes d'améliorations. En Grande-Bretagne, l'un des anciens modèles, le coûteux curricle, fut baptisé dandy horse. Inventé en 1818, le curricle était plus léger que la draisienne et possédait une selle réglable et des accoudoirs. En 1839, des leviers d'entraînement et des pédales furent ajoutés à une machine de type draisienne par l'Écossais Kirkpatrick Macmillan. Ces innovations permettaient au conducteur de propulser la machine sans que ses pieds touchent terre. En 1846, un modèle amélioré de cette machine, également conçu par un Écossais, reçut le nom de dalzell et fut largement utilisé en Grande-Bretagne.

L'invention de la bicyclette

Mais le précurseur direct de la bicyclette moderne fut le vélocipède français, entraîné par des manivelles et des pédales libres. Celui-ci devint très en vogue en France vers 1855. Le cadre et les roues étaient en bois. La bande de roulement (l'équivalent de nos pneus actuels) était en fer, et les pédales étaient attachées au moyeu de la roue avant, la roue motrice, qui était légèrement plus haute que la roue arrière. Les Britanniques appelèrent cet objet boneshaker (littéralement «!secoueur d'os!»), compte tenu grand-bi
de son inconfort sur une route accidentée ou sur une rue pavée. La première machine à être brevetée sous le nom de bicyclette date de 1869, lorsque furent inventés, en Grande-Bretagne, des pneus en caoutchouc montés sur des jantes en acier. Quatre ans plus tard, le Britannique James Starley fabriqua une machine, le «grand bi», qui incorporait la plupart des équipements d'une bicyclette moderne. La roue avant de la machine de Starley était alors trois fois plus grande que la roue arrière.

Le succès de la bicyclette

Après la guerre de 1870, le perfectionnement des vélocipèdes va se poursuivre surtout en Angleterre. La roue avant devient plus grande, et la roue arrière diminue de taille. Ce genre de bicyclette connait alors un succès foudroyant.
Par la suite, l'artisan serrurier Pierre Michaux et son fils Ernest la dotent de pédales, et 1885 pour ces dernières sont placées dans leur position actuelle et reliées à la roue arrière par une chaîne. L'engouement ne se démentira plus, grâce à la popularité des facteurs de campagne et, à partir de 1903, des coureurs du Tour de France.

Aujourd'hui, le vélo reste le moyen de transport le plus répandu: on en compte 1,5 milliard dans le monde. Un temps éclipsé par la voiture dans les pays industriels, il y fait un retour en force. Plus ou moins selon les pays : les Hollandais et les Danois parcourent à vélo mille kilomètres par an en moyenne, les Français cent.

Pour aller plus loin

- Le monde du vélo : Histoire, curiosités, accessoires de Jacques Seray. 2004.

- La Grande Histoire du vélo de Pryor Dodge. Flammarion, 2000.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire