Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Jeux Autres supports Figurines Hachette : le Porte-Aigle des Grenadiers de la Garde

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Figurines Hachette : le Porte-Aigle des Grenadiers de la Garde

grenadier fassiculeAprès quelques années de longue attente, une nouvelle collection par correspondance de petits soldats de plomb du Premier Empire fait son apparition ! Les éditions Hachette lancent la collection « Porte-drapeaux des armées de Napoléon » dont le premier numéro est consacré au Porte-aigle du 1er régiment des grenadiers à pied de la Garde Impériale, dans la tenue de 1809 année de la bataille d'Essling à laquelle cette unité participa. Portons un œil de collectionneur averti sur ce héraut d'une nouvelle collection.

 

 Collection « Porte-drapeaux des armées de Napoléon »

Le concept de cette nouvelle collection est simple : proposer aux collectionneurs une série de figurines peintes à la main représentant les porte-drapeaux et porte-aigles des troupes de Napoléon. Nous parlons bien des troupes de Napoléon, et pas seulement des troupes du Premier Empire car cette collection inclut également des soldats du Consulat et même des étendards du Directoire pour la première campagne d'Italie par exemple. L'Infanterie et la Cavalerie sont toutes deux représentées.

Le premier numéro est consacré aux grenadiers à pied, ce n'est pas une surprise puisque cette unité emblématique, la plus connue du grand public, est généralement utilisée pour amorcer les collections. Le second numéro verra paraitre le Porte-étendard du 1er régiment de cuirassiers en 1809, le troisième numéro concernera le Porte-drapeau de la 9ème demi-brigade d'infanterie légère en 1800, puis nous aurons droit au Porte-étendard de l'escadron de chevau-légers polonais de la Garde à l'île d'Elbe, suivi du Porte-drapeau du 32ème régiment d'infanterie de ligne durant la campagne d'Italie. Viendront ensuite d'autres unités comme les hussards ou les célèbres mamelouks

Grenadier rectoLa première figurine : le Porte-aigle du 1er régiment des grenadiers à pied de la Garde Impériale en grande tenue

La pose de cette première figurine est des plus classiques, moins « relâchée » et originale par exemple que celle du Porte-drapeau de la 9ème demi-brigade d'infanterie légère tenant son drapeau sur l'épaule. Toutefois, cette prestance un peu rigide convient parfaitement à cette unité chargée entre autres du service au palais des Tuileries, dans le quotidien immédiat de l'Empereur Napoléon.

La figurine en elle-même est bien réalisée, et d'un rapport qualité / prix imbattable pour ce premier numéro. La qualité d'exécution est un peu moindre que celle des collections Delprado mais largement supérieure aux anciennes collections Starlux. Elle rejoint celle de la précédente collection Hachette sur les Maréchaux d'Empire. Si la garde de l'épée est un peu simple et qu'il manque la broderie de l'Aigle et du N sur la banderole porte-aigle on note par contre l'attention portée au détail en ce qui concerne le reste des broderies et au niveau du bonnet d'ourson frappé comme il se doit sur son sommet de la grenade enflammée tel qu'il était en 1809. Le drapeau en lui-même semble être en plastique (légèrement ondulé pour simuler le vent) recouvert d'une décalcomanie qu'il conviendra parfois d'ébarber pour un meilleur rendu. Ce décalcomanie permet de retranscrire, avec peut-être plus de précision que ne l'aurait fait le pinceau à cette échelle, les inscriptions du drapeau : « Garde Impériale. L'Empereur des Français au 1er régiment de Grenadiers à Pied » / « Valeur et Discipline 1er Bataillon ». La hampe semble un peu longue et elle est noire au lieu d'être bleue.

Le socle représente un terrain terreux et en dessous on peut lire la mention « 1er Rgt de grenadiers à pied – 1804 ». Cette mention est étonnante, car si l'emblème est bien du modèle 1804, le grenadier porte quant à lui un bonnet d'ourson avec au sommet une grenade enflammée comme ce fut le cas à partir de 1808, et non une croix blanche comme c'était le cas en 1804. Cette mention sous la figurine peut donc prêter à confusion. 

Le fasciculeGrenadier verso

Le fascicule est composé de feuillets thématiques destinés à être classés dans un classeur qui doit être envoyé avec ses intercalaires lors du 2ème envoi à l'abonné. Ces thèmes sont :
- La description de la figurine : explication des détails, des différents modèles de bonnet, zoom sur l'Aigle...
- L'histoire des régiments : ici bien entendu le 1er régiment des grenadiers à pied de la Garde Impériale avec sa composition, son évolution structurelle au fil de l'Empire, ses (rares) participations sur le champ de bataille...
- Les drapeaux, aigles et emblème : avec pour l'occasion une présentation très intéressante de l'Aigle, bien différent des drapeaux de la Révolution et des autres armées avec une volonté claire de Napoléon de donner toute son importance au « coucou » et non au tissu.
- L'armée de Napoléon : avec une présentation synthétique de la vie en caserne.
- Napoléon Bonaparte : une thématique dédiée à la biographie de l'Empereur avec pour commencer l'épisode du sacre.
- Les grandes figures de l'épopée : avec un portrait du maréchal Davout, grand stratège et tacticien connu pour être le seul maréchal d'Empire invaincu.
- Institutions, régimes et diplomatie : l'on s'attache à un sujet que le hasard a rendu d'actualité : les négociations avec le Tzar sur le radeau de Tilsit...
- Les grandes batailles : ici Essling, défaite napoléonienne où l'Empereur fait donner sa Garde. Cette page consacrée à la bataille est dépliable en trois volets permettant ainsi d'avoir une carte au format A3 certes très simplifiée, mais permettant au lecteur néophyte de se représenter le déroulement des combats.

Le site des éditions Hachette

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire