Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Jeux Stratégie Europa Universalis III: Divine Wind

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Europa Universalis III: Divine Wind

europa_dwPlus d’un an et demi après la sortie d’Europa Universalis III Complete qui comprenait le jeu original sorti en 2007 ainsi que les expansions Napoleon’s Ambitions et In Nomine, auxquelles une troisième expansion, Heir to the Throne, s’est ajoutée en 2009, les développeurs suédois de Paradox Interactive ont sorti en décembre dernier une quatrième et ultime (?) expansion, Divine Wind.


 

Il se murmure au sein de la communauté de joueurs du forum de Paradox Interactive que les développeurs suédois auraient attrapé l’expansionnite. Certes, ils n’ont pas renoncé à développer de nouveaux produits, tel Crusader Kings II annoncé à la Gamescom de Cologne en août 2010. Mais la tendance est aujourd’hui à la multiplication d’expansions, tant sur Hearts of Iron III (sortie de l’expansion Semper Fi en juin 2010, neuf mois seulement après la sortie du jeu de base) qu’aujourd’hui sur Europa Universalis III, les deux titres phares de la franchise suédoise.

Confusion s’ensuit inévitablement chez les joueurs, dès lors troublés par une telle prolifération d’expansions, add-ons, et autres DLCs (contenus téléchargeables).

Lifting intégral

Europa Universalis III : Divine Wind fait cependant exception, à tout le moins dans une certaine mesure. En effet, bien que la précédente expansion, Heir to the Throne, eût été annoncée comme la dernière (d’où notre scepticisme quant à celle-ci !), deux développeurs de Paradox ont entrepris cet automne de produire une nouvelle expansion, convaincus de l’intérêt qu’elle susciterait après un sondage mené sur leur forum. Son nom de code durant le développement ayant été “Rest of the World”, une attention toute particulière y a été attachée aux territoires hors d’Europe.

Mais pas seulement.

Europa Universalis III : Divine Wind frappe tout d’abord par le lifting imposé à l’interface du jeu sur des tons sépia et métallique. L’ensemble est plutôt accrocheur et redonne surtout une seconde jeunesse à des menus que le vétéran d’Europa Universalis III aura déjà vus et revus !

europa_dw_sc02La carte a clairement bénéficié des améliorations apportées aux textures depuis la sortie de Victoria II en août 2010 (NDLR : Paradox Interactive a développé tous ses jeux depuis 2007 à partir du même moteur dit ‘Clausewitz’ et introduit des optimisations du moteur sur ses anciens jeux par des patchs ou des expansions). L’aspect de la carte apparaît ici plus soigné et les contours des côtes sont par exemple mieux dessinés. Elle a par ailleurs subi un redécoupage en certains endroits que nous étayerons.

Les sprites (représentations graphiques d’unités sur la carte) ont également été entièrement retravaillé pour la plupart des pays.

Enfin, l’interface des négociations de paix a elle aussi été revue pour le plus grand plaisir des wargamers. Il était en effet loisible au joueur d’Europa Universalis III d’initier à tout moment des négociations tendant à régler les différends territoriaux nés d’un conflit armé. Il appartenait cependant de dresser la liste de ses revendications territoriales à partir d’un tableau des provinces. Si les mordus d’Europa pouvaient sans doute entretenir une connaissance sans faille de la carte du jeu et de l’ensemble des noms de provinces, le novice était perdu et devait noter ses revendications sur une feuille de papier. Divine Wind permet au contraire de sélectionner ses revendications territoriales directement sur la carte ce qui permet non seulement d’éviter les erreurs, de simplifier le processus de négociation mais encore d’accroître l’immersion du jeu et l’impression d’avoir une vision stratégique d’ensemble !

Ces modifications graphiques, qui peuvent sembler mineures, étaient en réalité indispensables pour éviter une certaine lassitude chez les fans de la première heure.

Asia Universalis

Mais Divine Wind n’est pas qu’une refonte graphique. L’expansion entend également répondre à l’un des griefs fréquemment formulés à l’endroit d’Europa Universalis III consistant en un excès d’eurocentrisme. C’est pour relancer l’intérêt du jeu de pays hors d’Europe que les développeurs suédois ont intégré des mécanismes de politique intérieure propres par exemple au Japon et à la Chine. Le Japon est ainsi désormais le témoin d’une lutte entre quatre Daimyos pour le titre de Shögun qui permet seul d’accéder aux actions diplomatiques. Le Shögun se voit également attribuer une valeur d’autorité qui, si elle atteint un seuil trop bas, créera des tensions internes pouvant mener à son abdication. La perspective d’une invasion étrangère peut cependant suffire à recréer une unité autour du Shögun.

Le découpage des provinces japonaises a logiquement été entièrement revu en conséquence.

europa_dw_sc01L’intention de simuler une culture politique différente de la culture européenne est louable mais l’effort demeure cependant limité puisque les divisions internes du Japon demeurent représentées de manière très simpliste, en témoigne le nombre très réduit de daimyos.

La Chine est elle désormais divisée en diverses factions dont les valeurs d’influence sont en concurrence pour l’exercice du pouvoir. Ici encore, la position de pouvoir active de plus amples options de jeu dont la possibilité d’établir des colonies ou encore de construire des flottes. L’influence de ces factions sera par ailleurs fonction du monarque en place et de sa politique. Un empereur militariste favorisera ainsi l’influence de la faction des Templiers tandis que les Eunuques seront plus influents lorsque prévaudra une stratégie navale plutôt que terrestre.

Afin de renforcer l’aspect “colosse aux pieds d’argiles”, les développeurs ont également introduit un nouveau type de gouvernement propre à la Chine qui attribue une dimension mystique à son empereur. Celle-ci lui permet de s’assurer du soutien des populations et de pacifier les rapports entre clans. Toutefois, si l’empereur perd cette mystique, ce sont les luttes intestines qui renaissent sur fond d’instabilité politique et de révoltes.

Enfin, l’apparition des gouvernements de type “hordes” permet de simuler un épisode historique jusqu’ici absent d’Europa Universalis III. Maintenir les hordes venues d’Europe extrême orientale et d’Asie centrale en constant état de guerre loin de vos frontières requerra sans doute l’envoi de troupes !

Le commerce pour les nuls

Mais Europa Universalis III est également le témoin de la construction d’empires. Au sens littéral puisque les bâtiments provinciaux sont un autre élément important du jeu. Des administrations fiscales aux cathédrales, ils permettent d’exercer une influence directe sur l’état de votre pays. Le joueur peut encore prendre des décisions provinciales créant par exemple des monuments ou des dépôts de ravitaillement. Si l’ensemble pouvait sembler attrayant dans les versions précédentes, il était souvent stigmatisé comme peu cohérent puisque les effets des constructions de bâtiments et des décisions provinciales pouvaient se chevaucher. C’est pourquoi avec Divine Wind, Paradox Interactive fusionne les effets de ces deux types d’initiatives politiques. Construire des bâtiments requiert par ailleurs désormais l’emploi de magistrats (dont le nombre maximum en réserve reste hélas de cinq).

Les mécanismes régissant le commerce ont eux aussi été remaniés. Une notion de rayon de commerce inspirée du rayon d’action des navires fait son apparition. Le rayon de commerce détermine ainsi le périmètre dans lequel des biens issus d’un centre de commerce peuvent être vendus et encourage par là le contrôle de provinces stratégiques autour du globe.

Les effets attachés aux politiques mercantiliste et libre-échangiste ont été revues en conséquence puisque le libre-échange permet d’accroître son rayon de commerce tandis que le mercantilisme confère un bonus en ressources par province contrôlée. Deux types de politiques commerciales peuvent ainsi être menées, contrôler directement de riches provinces et les protéger jalousement ou être un adepte du libre-échange à partir de provinces éparpillées aux quatre coins de la carte.

Divine Wind et la naissance du réseau social Paradox Connect

Le concept d’accomplissements fait également son apparition dans les jeux Paradox avec Divine Wind. Ils introduisent un élément « social » au gameplay puisque le joueur peut, au gré de ses parties, débloquer des accomplissements qui s’afficheront sur son profil sur le portail de Paradox Interactive. Voilà une manière pour les wargamers en herbe d’afficher leurs talents auprès de la communauté de joueurs !...En attendant peut-être que débloquer ces accomplissements procure certains bonus de jeu.

L’accomplissement Basileus se débloquera par exemple lorsque le joueur aura réussi à restaurer l’Empire Romain d’Orient. Paradox fait ici le pari du réseau social en lançant le site Paradox Connect qui doit permettre aux communautés de joueurs de se rencontrer et d’organiser facilement des parties multijoueurs. D’ailleurs les mods, au premier chef desquels le mod francophone M.E.I.O.U. (Mihi Est Imperare Orbi Universo), planchent déjà sur leur portage vers la nouvelle expansion.

Divine Wind propose enfin également une foule d’améliorations mineures, de conseils prodigués durant les temps de chargement à l’ajout de nouveaux types d’alertes (notamment lorsqu’une horde tente de s’emparer d’une de vos provinces).

S’il serait vain d’engager une énumération exhaustive de ces additions à Europa Universalis III, il appartiendra au joueur d’apprécier le goût du détail et du perfectionnement mis en scène par Paradox Interactive dans cette expansion qu’on nous promet être vraiment la dernière avant la sortie de Magna Mundi.

Europa Univeralise : Divine Wind. Paradox Interactive, sur PC, décembre 2010. Requiert le jeu Europa Europa Universalis III et l’expansion Heir to the Throne.

Liens utiles

- Télécharger l'extension Divine Wind

- Télécharger la traduction de Divine Wind en Français.

- Page de présentation du mod francophone M.E.I.O.U.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire