Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Jeux Stratégie Entretien avec Gilles Gaudray, créateur de Mods

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Entretien avec Gilles Gaudray, créateur de Mods

Logo de MEIOU

Histoire pour tous a le plaisir de rencontrer Gilles Gaudray, un des plus grands représentants de la scène du modding (modification d’un jeu vidéo en vue de l’amélioration ou de la transformation du jeu original) sur les jeux Paradox Interactive. Il nous parle de sa vision du jeu vidéo historique, sa passion pour l’histoire et de l’élaboration et la conception d’un des plus gros mod du jeu Europa Universalis III : MEOU.

 

« [Je souhaite qu'on puisse] avoir l’Espagne formée par la Castille et le Portugal et non l’Aragon, d'avoir une réforme protestante qui se développe plus ou moins selon la chance...»

Histoire pour tous : Bonjour pouvez-vous, tout d'abord, vous présentez et expliquez à nos lecteurs comment vous êtes venu à modder un jeu comme Europa Universalis III ?

Bonjour, je m'appelle Gilles Gaudray, plus connu sous le pseudo de Gigau, un scientifique de 36 ans. Gigau est la combinaison de mon prénom et de mon nom... et, par chance, mon repas favori ! On est français ou on ne l'est pas ! Un jour, dans un supermarché, je suis tombé sur Europa Universalis II (EUII). La couverture me plaisait bien, d'autant plus qu'une décennie avant (ou à peu près), je jouais à Defender of the Crown, un jeu pour un des premiers Mac. Il me manquait, ce jeu, et là, de revoir un système de carte avec des provinces.... je l'ai acheté. Rapidement, à la recherche de patchs, j'ai atterri sur le forum Paradox et j'ai ainsi découvert d’autres jeux avec, en particulier, Crusader Kings (CK). Là aussi, amour immédiat. Mon plaisir était de faire des parties commençant avec Crusader Kings, migrant vers EUII, et parfois même continuant avec Victoria. Au bout d'un moment, j'ai eu un souci : les différences entre les cartes de CK et d'EUII, ainsi que de Victoria, étaient trop importantes. Inféris, un forumeur Paradox, avait justement fait un outil pour modifier la carte d'EUII. Du coup, j'ai entamé un projet de modification de la carte. Après quelques semaines de boulot sur ladite carte, EUIII était annoncé. Lorsque la démo est sortie... j'ai tout de suite vu le potentiel du jeu, et je me suis mis à la tâche de retravailler la carte mais, cette fois, pour EUIII, avant même la sortie du jeu.

Le mot carte revient très souvent dans votre propos. Certes les jeux Paradox sont des jeux qui nécessitent une excellente carte. Cependant, à la sortie d'EU3, si vous vous souvenez, le débat était sur le manque d’events historiques contrairement aux anciens jeux Paradox... Un vrai bac à sable où le joueur pouvait vite s'ennuyer. Y a-t-il une raison pour laquelle vous préfériez vous intéresser aux cartes plutôt qu'aux évents ?

France en 1356En fait, lorsque le jeu est sorti, j'étais focaliser sur la carte.... et quand je suis focalisé sur quelque chose, j'ai tendance à avoir des œillères. Par ailleurs, cette absence d'events me semblait de bon augure. Je m'explique ; comme je l'ai dit, j'adorais passionnément EUII. Cela ne m’empêchait pas de lui reprocher un système d'events trop fermé. Cela m'irritait qu'en jouant l’Espagne, en faisant attention à mon économie, je me retrouve avec une banqueroute de la nation, simplement parce que c'était historique. J'envisageais donc déjà la possibilité d'avoir un système d'events (ndlr : évènements programmés dans le jeu) permettant de ne jamais avoir deux parties identiques, d'avoir des events en jouant d'une certaine façon, mais ne pas les avoir en rejouant la même nation mais d'une manière différente, d'avoir l’Espagne formée par la Castille et le Portugal et non l’Aragon, d'avoir une réforme protestante qui se développe plus ou moins selon la chance.... et pas une apparition fixe à telle date et dans telles provinces. Donc, dans un sens, la carte me paraissait prioritaire.

« La recherche scientifique est ma profession.... l'histoire ma passion»

Un élément a frappé mon esprit. C'est le fait que, lors de votre premier achat, c'était les provinces qui vous avaient attiré. Pour autant, vous venez de développer une vision de ce que doit être un jeu historique sur lequel nous reviendrons ultérieurement mais, auparavant, aimez-vous l'histoire ou seulement le jeu ?

La recherche scientifique est ma profession.... l'histoire ma passion. Voilà comment je le résumerais. Les provinces d'EUII m'ont appâté... le côté historique m'a hameçonné. Par manque de temps, et surtout vu les horaires décalés de bien d'entre eux, je rate la plupart des documentaires intéressants. Pour les livres, j'ai du mal à lire des biographies de Charles VIII ou tout autre livre du genre. Mais j'ai une passion pour les romans qui font partager la vie des gens "à l'époque" comme Les Piliers de la Terre de Ken Follett ou les romans de Christian Jacq. Je sais que l'histoire en elle-même dans les romans que je cite est au mieux romancé, sinon fictive... Mais le fond, d'après ce que j'en sais, reflète la vie des gens de l'époque. En fait, ma principale source de renseignements, c'est la grande toile, bien que le tri dans les infos qu'on y trouve ne soit pas toujours aisé.

Avez-vous une période ou un thème historique que vous préférez ?

J'ai des goûts forts éclectiques en fait. La période post 1945 m'intéresse beaucoup moins.... encore que la phase de décolonisation est riche en enseignements. Le moyen-âge central et tardif... la sortie des "Dark Ages" des anglo-saxons et le long processus vers la renaissance sont exaltants pour moi. D’où, outre l'atmosphère du jeu, mon intérêt pour Crusader Kings. L'ère d'EUIII également, avec les découvertes tant dans le domaine des explorations que dans le domaine scientifique ; ce qui les provoquent et ce qui en découlent m’intéresse beaucoup. Le XIXe siècle aussi est intéressant avec toutes les découvertes majeures... qui font passer les découvertes du XXe siècle pour juste des améliorations, et non de vrais progrès. Le bouleversement de la Première Guerre mondiale est tout aussi important (très bien montrés dans la Grande Illusion). Mais aussi l'Égypte Antique, Rome... comme je disais, je n’ai pas de réponse simple.

« Civilization n'est pas véritablement un jeu historique»

Je ne sais pas si vous êtes d'accord mais je pense que les jeux liés à l'histoire et la stratégie véhiculent, d’une manière ou d’une autre, une ou des visions de l'histoire. Civilization, par exemple, a une vision de l’histoire où l'espace est un champ de possibilité et où le joueur doit aller vers le progrès essentiellement : ainsi, les Romains peuvent être vainqueurs en étant un peuple qui se trouve proche des pôles. Le cœur du jeu est le concept de civilisation défendu et, d’une certaine manière, défini par Sid Meier. EUIII défend une autre vision de l'histoire, du temps et de la géographie. Quel est votre point de vue par rapport à cette question : est-ce qu’elle définit votre idée du jeu ou est-elle séparée dans le sens où vous pensez le jeu différemment de votre vision de l'histoire ?

Allemagne MEIOU 1356Tout d’abord, pour moi, Civilization n'est pas véritablement un jeu historique. J'aime ce jeu... J'ai joué à la première version en 1994 sur un des ordinateurs de la Fac de Science de Nice... et j'ai toutes les versions depuis. Mais c'est un jeu bac à sable utilisant des nations réelles. EUIII, bien mieux qu’EUII, est un jeu historique... ou tout au moins de "plausibilité historique". Il permet de refaire le monde (au sens propre, je dirais) en étudiant toutes les possibilités et en permettant même de voir que dans bien des cas, ce qui s'est passé dans l'histoire, n'est qu'une somme d'évènements improbables. Donc, dans un certain sens, le fonctionnement d’EUIII, et plus particulièrement dans l'aspect modding que j'ai entrepris, permet une analyse plus intime de l'histoire, du comment et du pourquoi des évènements passés. J’espère que ce n'est pas trop grandiloquent, mais c'est ma vision des choses. Un exemple est mon boulot actuel sur la réforme protestante. Je viens de découvrir des choses que j'étais loin de soupçonner et qui sont véritablement passionnantes. Les mécanismes conduisant à la réforme protestante, quand on les étudie en détail, ont un côté à la fois fragile et un côté inéluctable. Dans le côté fragile, il y a l'échec des John Wycliff, des lollards ou de Jan Hus, etc... Mais il y a aussi le fait qu'apparemment, Luther ne cherche au départ qu'à lancer une dissertation, une discussion théologique à l'université de Wittenberg. Son placard visant à inviter les théologiens à venir participer sera plus tard considéré comme ses "95 thèses". Il ne fait pas ça par esprit schismatique surtout après le grand Schisme d'Occident (ndlr : crise pontificale qui scinde la chrétienté en deux avec deux papes entre 1378 - 1417). C’est la réaction de Rome qui provoque le schisme en fin de compte. On pourrait presque dire qu’on est passé à deux doigts de ne pas avoir de Réforme Protestante historiquement. Je l’ignorais jusqu’à récemment et mes recherches pour le mod. Mais c'est aussi cette succession de tentatives de réformes qui montre que les changements étaient en fin de compte inéluctables tant que Rome resterait rigide.

EUIII a été une première tentative allant dans ce sens mais vous la poussez plus loin comme le mod Magna Mundi. Croyez-vous qu'on puisse modéliser l'histoire ?

Je ne crois pas, non. C'est d'ailleurs assez comique que vous l’énonciez ainsi ; en fait, sur le forum Paradox, on m'a reproché de rester trop loin de l'idée de Magna Mundi. Magna Mundi est un mod qui se rapproche plus de l'idée d'EUII : « Si ce n'est pas arrivé durant l'histoire, cela ne doit pas arriver dans le jeu ». Je suis en total désaccord avec cette idée. Pour moi, le jeu doit pouvoir modéliser toutes les possibilités... Toutefois, il y a des points qui ne peuvent pas changer complètement. Reprenons mon exemple de la réforme protestante : elle émerge durant la période de MEIOU (post-1356). Pour autant, ses racines remontent à une période antérieure à 1356. Il m'apparait donc inéluctable que cette réforme arrive. Toutefois, dans sa forme, elle peut prendre toute forme. Par exemple, elle peut se cantonner à quelques provinces, ou recouvrir la quasi-totalité de l’Europe. À l'avenir, je compte ajouter un moyen pour Rome d'accepter la Réforme, quitte à avoir un protestantisme ultra conservateur, ajoutant une nouvelle religion.

« Mihi Est Imperare Orbi Universo »

Je pense que, tant Magna Mundi que MEIOU, vous modélisez l'histoire. Seuls les buts, les objectifs et la philosophie diffèrent. Pouvez-vous nous présenter ce qu'est MEIOU ?

"Seuls les buts, les objectifs et la philosophie diffèrent." Ils diffèrent profondément, en effet.
MEIOU est un mod qui vise en fait à augmenter le contenu du jeu :
- une carte plus détaillée pour une meilleure représentation du monde.
- plus de nations pour plus de richesse et plus de diversité et de compétition (pourquoi ne pas tenter d'établir un empire à partir du comté de Nice ?).
- des religions additionnelles pour modéliser la force motrice principale du monde de l'époque.
- des cultures plus conformes à la réalité, tout en gardant à l'esprit que la culture dans le jeu n'est pas tout à fait identique à la culture réelle.
- des ressources additionnelles, en ajoutant un peu d'épice : MEIOU, avant les autres mods et surtout la vanille, a incorporé l'idée de ressources inconnues dans les provinces à coloniser.
- de nouveaux curseurs politiques comme l'aspect religieux/laïc de la nation, ou son aspect isolationniste/expansionniste.
- une approche fort différente de la disponibilité en colons en fonction plus particulièrement de la population nationale, pas d'un bâtiment ou d'une idée politique nationale.
- des comptoirs commerciaux pour les nations colonisatrices en Afrique, en Inde, en Asie du Sud-est, en Chine et au Japon.
- une modélisation, avec les outils disponibles, le traité de Tordesillas partageant le monde entre l’Espagne et le Portugal... sauf que dans le mod, ce sera pour les deux premières nations colonisatrices.
- et une collection d'events et de décisions visant à prendre en compte tout un paquet de possibilités... Par exemple, le jeu doit permettre à l’Angleterre de former le Royaume-Uni d’Angleterre et de France dans le cas d'une victoire de cette dernière lors de la guerre de Cent Ans.
Tous ces développements permettent de donner au joueur et à l'IA une grande variété de choix à faire, permettant à chaque partie, même en jouant plusieurs fois avec la même nation, d'être varié et riche, et en fin de compte plus intéressante.

Pouvez-vous nous expliquer depuis quand et comment MEIOU se fabrique et ce qu'il y a derrière cet acronyme qui peut sembler barbare et son origine ?
MEIOU Japon 1356Comme je l'ai dit plus tôt, j'ai commencé à travailler sur le mod en janvier 2007, entre la sortie de la démo et la sortie officielle d'EUIII. Pour ce qui est du comment, c'est beaucoup d'essais-erreurs, de tâtonnements, de découvertes, et de discussions sur le forum Paradox. Photoshop, Notepad++, Winmerge, Gimp, et certains outils créés par des joueurs ont été mes amis toutes ces années. J'ai bénéficié aussi des conseils et de l'aide de nombreux joueurs, Fuzzbug, Dharper, Helius, Solo_Adhémar, Lei Saarleinen, James Manring, SAS, Gregelsho, Publicola, pour ne citer qu'eux parmi les contributeurs. Pour ce qui est du nom, il n'est pas lié à mon amour pour mes deux chats. Je voulais choisir un nom, à la base, qui reflétait mon intérêt premier pour la carte. Mais les meilleurs noms avaient été choisis pour des mods d'aspect visuel de la carte. Par hasard, je suis tombé sur une devise de l'empereur Frédéric III Habsbourg : AEIOU. La définition précise voulue par l’empereur est inconnue mais une possibilité est « Austriae Est Imerare Orbi Universo » ou, plus ou moins "c'est la destinée de l’Autriche de régner sur le monde". Je l'ai modifié pour indiquer que c'est la destinée du joueur de tenter de régner sur le monde : Mihi Est Imperare Orbi Universo

Votre équipe est internationale, est-ce que cela a changé votre façon de concevoir le jeu ou la période historique couverte par le jeu? Et est-ce que votre mod est en français ?
L'équipe dont je suis le seul membre permanent est en effet internationale. Cela a enrichi le mod de toutes les façons possibles. En particulier, cela permet d'avoir un éclairage nouveau, une vision différente des choses mais aussi des infos sur leurs zones. Je suis par exemple en ce moment en discussion, grâce à la page Facebook du mod, avec un thaïlandais... apportant des infos sur le Siam et ses environs.
Mon principal collaborateur a été Fuzzbug un anglais d'origine galloise. Nos discussions ont permis d'enrichir nos connaissances par la vision différente que les Français et les Anglais ont, par exemple, de la guerre de Cent Ans. J’ai pu avoir des infos sur l'anglicanisme également. Du coup, le mod est avant tout en anglais.
Toutefois, un réel effort est fait pour que la traduction française soit achevée.

Y a-t-il un dernier point que vous souhaiteriez mentionner à nos lecteurs?

Bien qu'en anglais, il y a un compte Twitter et une page Facebook qui donnent des infos et des mises à jour au fur et à mesure, ainsi qu'un Manuel En Ligne du mod en cours de construction. Mais le joueur doit savoir qu’il reste de nombreux concepts du mod qui restent à découvrir au joueur.

Pour en voir et en savoir plus

Site Web

- Forum offficiel du mod MEIOU

- MEIOU sur le forum Paradox

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire