Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Jeux Educatif Marie-Antoinette et la Guerre d’Indépendance américaine (DS)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Marie-Antoinette et la Guerre d’Indépendance américaine (DS)

boite-jeu-marie-antoinetteSorti en France en novembre 2010, Marie-Antoinette et la Guerre d’Indépendance américaine - épisode 1 "La fraternité du Loup" - est l'un des tout premiers jeux Nintendo DS à s'intéresser de près à l'histoire. Intention louable, pour un exercice souvent délicat. Les objectifs de cette réalisation au budet raisonnable sont simples:  divertir le jeune public de la console tout en lui donnant goût à l'histoire, dans un jeu d'aventure combinant énigmes, mini-jeux, quêtes et dialogues avec des personnages historiques de la fin du XVIIIe siècle.


 

L'histoire

L'Histoire du jeu Marie-Antoinette et la Guerre d’Indépendance américaine se situe à la fin du XVIIIe, plus précisémment au beau mileu de la guerre d'indépendance américaine.

Dans la suite de la saga historique démarrée sur PC par Némopolis, un petit robot continue ses voyages dans le temps à la poursuite du diabolique "Dr. Du Noï". Après le moyen-âge et l'époque napoléonienne, il s'agit ainsi désormais de rendre une petite visite  à Marie-Antoinette pour la protéger de la menace que fait planer sur elle une mystérieuse confrérie, la fraternité du Loup.

C'est ainsi que le joueur se retrouve en 1781, à voyager sur l'Hermione, frégate de la Marine Française, fameuse pour avoir transportée un certain marquis de La Fayette aux États-Unis en 1780, venu en renfort  des insurgés américains dans leur combat contre les Britanniques. Outre les voyages sur ce mythique vaisseau, le joueur est invité à visiter Versailles et les charmes de sa cour, mais aussi Yoktown, et à converser avec bon nombre d'illustres personnages de l'époque tels Georges Washington, le maréchal Rochambeau ou encore Benjamin Franklin...

 

marie-antoinette-2Une quête et des dizaines d'énigmes

L'objectif du jeu est clairement de permettre aux petits enquêteurs en herbes de s'instruire tout en s'amusant. Comme fil conducteur, une quête au cours de laquelle il s'agit de dialoguer avec toute une série de personnages, le premier d'entre eux étant le Professeur Vingt, qui donne ses instructions et guide le joueur au fil de ses recherches.

Le principe récurrent du jeu consiste à observer le décors et à y dénicher des objets, qui une fois collectés sont à combiner pour passer à l'étape suivante. Des QCM viennent apporter de la variété à ces exercices de "fouille au clic", en invitant le joueur à quelques menus calculs et autres exercices de mémoire. Une encyclopédie intégrée au jeu permet en outre aux cireurs de bancs de fond de classe de combler leurs lacunes.

Aucun risque de se perdre dans l'aventure: le joueur est guidé pas à pas, et, faisant preuve d'un minimum de bon sens, saura progresser sans difficulté au fil de ses échanges avec les nombreuses célébrités de l'époque.

 

Les mini-jeux

Comme il se doit sur ce type de console, quelques mini-jeux sont proposés aux enquêteurs en herbe: La Bataille des Frégates consiste à manier la barre pour aborder le navire ennemi, puis à le canarder au canon après l'avoir chargé. Deux autres jeu de société d'époque complètent le tableau : le Trou Madame consiste à lancer des pièces dans des emplacements à différentes valeurs de points, et le Pharaon est un jeu un peu plus difficile, consistant à parier sur des cartes.

Autant de jeux qui ont le mérite d'être originaux et faciles en prendre en main, et qui viennent enrichir la trame principale de l'histoire en lui évitant de glisser dans une monotonie de clic-clic.

 

marie-antoinette-3La réalisation

Les graphismes sont tout à fait honnêtes, agréables, sans être non plus flamboyants. Sur ce type de jeu, l'objectif premier n'est de toute manière pas d'en mettre plein la vue avec des effets 3D, mais de fournir un environnement simple et agréable à l'oeil. Ici nous sommes dans un style BD sobre mais efficace, suffisant pour s'immerger dans le décors des enquêtes.

Côté musique, l'on pourra regretter un manque de variété et l'on aurait aimé plus de profondeur dans la restitution et  un plus grand soin qualitatif afin d'éduquer les tympans de nos chérubins à la délicatesse des oeuvres classiques.

Pour ce qui est des commandes et du du menu d'actions, place à la simplicité et à l'efficacité: une carte pour se répérer, une loupe pour dénicher plus facilement les objets, un inventaire pour lister les objets récupérés et tenter des les combiner, et une encyclopédie pour s'instruire: il n'en faut pas plus résoudre les énigmes et progresser dans le jeu.

 

En conclusion

"La Fraternité du Loup" se place clairement dans le créneau des divertissements éducatifs, dans la lignée des précédentes  réalisations de Némopolis sur PC (enquêtes à Versailles et autres voyages dans le temps). Réservé à un jeune public, il présente suffisamment de variété pour ne pas lasser et donne envie d'aller au bout de l'aventure.

Certes, il aura plus de mal à convaincre les plus grands, qui y trouveront un manque criant de difficulté et de challenge, et encore moins les gamers acros de vitesse et de 3D, le jeu étant indéniablement assez statique. Mais ce type de public étant plus attiré par la PSP que par la Nintendo DS, cela n'a pas grande importance. Et de toute manière, "Marie-Antoinette" n'ambitionne pas de rivaliser avec les autres productions NDS sur le terrain technique, mais au contraire de proposer un contenu culturel et ludique dans une réalisation modeste assumée.

L'encyclopédie intégrée au jeu est une savante trouvaille, distillant une mine d'explications sur les armes d'époques, l'environnement des marins et autres biographies historiques consultables au fil de l'aventure.

L'on pourra regretter l'absence de mode multijoueur, en particulier pour les minijeux, mais à l'inverse il y a suffisamment de matière pour occuper les enfants pendant quelques heures et à les inciter à entammer des discussions passionnantes, en famille, sur l'histoire de la guerre d'indépendance américaine et sur les intrigues à l'époque d'un certain Louix XVI.

De quoi faire germer dans ces petite têtes un certain intérêt pour l'histoire, ce qui ne pourra pas leur faire de mal entre deux parties endiablées de Mario Kart.

 

Marie-Antoinette et la Guerre d’Indépendance américaine, épisode 1 "La fraternité du Loup" - Némopolis, disponible sur Nintendo DS , Octobre 2010. Pour les 7 ans et plus.

Liens utiles:

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire