Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Biographies Louis X, 1314-1316 (Ivan Gobry)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Louis X, 1314-1316 (Ivan Gobry)

louisx

Ivan Gobry, historien français reconnu et notamment primé par l’Académie française pour certaines de ses publications, a choisi de publier une nouvelle biographie, celle du roi Louis X. Il s’agit véritablement, pour l’auteur, de réaliser un travail prosopographique sur l’un des « rois maudits », se plaçant au tournant de la réaction politique des seigneurs féodaux face à la monarchie capétienne.


 

La prosopographie, qui consiste en l’étude biographique d’un personnage ou d’un groupe social déterminé, est une des nombreuses facettes de l’Histoire. Il s’agit d’un champ historique qui existe depuis l’Antiquité. Bien que souvent dévalorisé, littéralement qualifié comme une source auxiliaire, il fait l’objet de publications toujours plus nombreuses depuis les années 1970. Concernant l’étude biographique, l’historiographie ne cesse de se renouveler, notamment sous l’égide de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).

Pourquoi Louis X ?

Louis X, dit « le Hutin », fils du roi de France Philippe IV le Bel et de la reine de Navarre Jeanne, est un personnage fort intéressant, et c’est tout l’intérêt de la biographie écrite par Ivan Gobry. Malgré la brièveté  de son règne, qui ne dura que vingt mois, Louis X incarna à lui seul l’affirmation du pouvoir royal sur la féodalité. Son règne fut notamment marqué par le rappel des Juifs de France, qui avaient été expulsés du Royaume sous Louis IX, et par la publication d’un décret particulier, qui permit aux serfs de racheter leur liberté. Même si l’affranchissement passait désormais obligatoirement par un rachat financier, la condition servile s’en voyait améliorée. Ivan Gobry, dans son ouvrage, ne se limite cependant pas à la description de l’œuvre intérieure du Hutin : il fait également un rappel concis de son action à l’extérieur du Royaume, et notamment vis-à-vis de la Flandre, territoire qui était à l’origine de certains problèmes et conflits, et ce depuis le règne de Philippe IV le Bel.

Le règne de Louis X fut aussi largement influencé par le procès des Templiers, qui commença en 1307, dans les dernières années du règne de son père ; il est fort probable que Louis X assista aux débats afférents à l’évènement. Le 14 septembre 1307, Philippe IV le Bel publia  à travers la France une célèbre lettre de cachet, qui prévoyait l’arrestation des Templiers ; cette dernière fut effective le (vendredi) 13 octobre 1307. Onze jours plus tard, le 24 octobre, Jacques de Molay, le grand maître de l’Ordre du Temple, comparut devant un tribunal spécial. Dans toute cette histoire, Louis X ne fut que peu intéressé, au grand dam de son père, qui voulut l’en mêler. La condamnation au bûcher de Jacques de Molay marqua, dans l’Histoire, le début de la « malédiction » qui frappa les souverains successifs, appelés les « rois maudits » - qui firent notamment l’objet d’une adaptation romanesque au XX è siècle par Maurice Druon. Ivan Gobry, dans cette œuvre, cherche à souligner un point caractériel précis de Louis X : un (futur) souverain mésestimé par son père, qui ne suit les affaires royales que de loin ; et même en 1314, lorsque Philippe IV le Bel l’appela à combattre en Flandre, Louis X eut une action peu glorieuse. De même, le sobriquet dont il fut affublé, « le Hutin », autrement dit « le querelleur », est significatif de son manque d’implication dans sa fonction, ou du moins dans celle qui l’attend à la mort de son père, en 1314.

Un ouvrage tout public.

louis_XConcernant cette thématique de la filiation de Louis X, Ivan Gobry n’est en rien laconique : il cherche constamment à établir des liens entre le père et son fils, à justifier l’action du second au prisme du premier. Il s’agit pour l’auteur, d’une certaine manière, de montrer les fondements du règne de Louis X le Hutin, qui prennent leur source dans l’action menée par Philippe IV le Bel, surnommé le « roi de fer », voire même le « roi de marbre ». Il prend soin de revenir régulièrement aux origines, au prix parfois de quelques circonlocutions qui peuvent se révéler déroutantes pour un lecteur trop peu averti. Néanmoins, dans l’ensemble, il faut avouer que cet effort rhétorique est nécessaire pour la bonne compréhension de l’analyse historique proposée. De même, Ivan Gobry n’hésite pas à opérer à une mise en contexte systématique : il s’agit en cela de la base du travail de l’historien, qui veut que chaque évènement soit replacé dans son contexte historique propre. Tout est fait de façon à ce que les propos présentés au(x) lecteur(s) soient justifiés, mais également afin que le destinataire ne soit pas trop dérouté et désorienté, et puisse continuer à suivre le fil de l’histoire.

De plus, on ressent véritablement dans cette biographie de Louis X une volonté de « vulgarisation », dans le bon sens du terme. Le fait d’avoir adopté un plan chronologique classique, allant des sources jusqu’à la mort du souverain et à sa descendance, en passant par l’action de Louis X à proprement parler, participe de ce phénomène. De temps à autres, Ivan Gobry se permet quelques entorses au travail classique et académique de l’historien, en usant du futur : on peut aisément lui pardonner ces égarements, tant la volonté de permettre à tous d’accéder au savoir historique se ressent dans son œuvre. Dans la même veine que ce précédemment, nous pouvons également retrouver dans cette biographie quelques passages dialogués, qui peuvent se révéler fort plaisants et intéressants pour le lecteur non-initié, mais quelque peu « dangereux » pour les spécialistes. Quoiqu’il en soit, il semble clairement établi que cet ouvrage, tout comme la collection à laquelle il appartient (« Histoire des Rois de France », ndlr), ne s’adresse pas spécifiquement à un public averti, mais au contraire au plus grand nombre. Tout le travail effectué par Ivan Gobry sur l’accessibilité de son œuvre, par rapport à une période de l’Histoire et à un souverain souvent méconnus, mérite d’être souligné. Si l’universitaire ou le spécialiste pourra rester quelque peu sur sa faim, le lecteur lambda se satisfera aisément de cet ouvrage, qui se dévore rapidement, et où l’on retrouve des points historiques et contextuels capitaux et extrêmement bien expliqués.

Ainsi, cette biographie de Louis X le Hutin, rédigée par Ivan Gobry et publiée cette année chez Pygmalion, tient toutes ses promesses. Il s’agit à la fois d’un ouvrage accessible et historiquement intéressant, de part le point de vue synthétique qu’il propose et de part la certaine forme de vulgarisation de la science historique qu’il entend défendre. Rendre la – complexe – période féodale facile d’accès au plus grand nombre n’est pas chose aisée, et Ivan Gobry a relevé le défi d’une manière convaincante dans cette œuvre. A déguster sans modération !

Ivan GOBRY, Louis X (1314-1316), Pygmalion, Coll. Histoire des Rois de France, Paris, avril 2010.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire