Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Biographies Constantin le Grand (Pierre Maraval)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Constantin le Grand (Pierre Maraval)

constantin_maravalLe règne de Constantin est à bien des égards important pour l'Histoire romaine et plus largement humaine. De sa conversion au christianisme, dans un Empire encore très largement « païen », devait dépendre beaucoup. Les récits de son existence n'ont cessé, depuis l'Antiquité, de déchainer les passions entre ses partisans et ses farouches opposants. Toute la difficulté du biographe moderne tient donc à cela ; discerner au milieu des passions de chacun le vrai visage de Constantin, autant que cela est possible. C'est à cette tâche que Pierre Maraval s'est attaqué. Historien du christianisme et de l'Antiquité tardive, c'est en spécialiste de la question qu'il aborde donc ce sujet au combien ardu.recommande


 

Cette biographie suit celle qu'il a déjà réalisé de l'empereur Théodose, ainsi qu'un recueil de textes, justement autour de la personne de Constantin. Cet ouvrage s'imposait donc, d'autant que l'auteur a déjà étudié de près Eusèbe de Césarée qui reste la source première sur le règne du premier empereur chrétien.

Constantin le Grand : une étude

La tâche est ardue de rendre compte de cet ouvrage. Il convient peut être d'abord d'indiquer ce qu'il n'est pas.

En effet ce n'est pas une autre biographie de Constantin Ier l'empereur chrétien faisant remonter les convictions profondes de son auteur. Ce n'est pas un livre visant la polémique et le succès éditorial comme fin absolue. Ce n'est pas un travestissement d'une histoire au profit d'une idéologie ou d'une volonté marketing. En cela, vous en conviendrez, c'est très rassurant. De toute façon, compte tenu du travail accompli par Pierre Maraval jusqu'alors, il eut été très étonnant que cet ouvrage prit une telle coloration. Mais, bien que professeur émérite, qui n'a plus rien à prouver de sa valeur, il s'est pourtant attelé à la tâche de l'historien pour démêler parmi les sources et l'historiographie une image pas trop floue d'un homme qui a vécu il y a près de 1700 ans. Il a procédé comme tout bon chercheur, en rassemblant les sources disponibles, textuelles mais aussi iconographiques et surtout numismatiques, ainsi que les différentes études historiographiques, forcément très denses et parfois très anciennes sur un sujet aussi brûlant dans l'Europe chrétienne. Il a taché de démêler au milieux des partis pris hérités d'une Histoire d'un autre âge, les intuitions, les éléments probables et parfois assurés pour permettre au lecteur d'y voir plus clair dans ce personnage complexe, peut être ravalé un peu rapidement par certains à un brave militaire pas très malin.

Une question centrale dans ces débats reste la vision , ou plutôt les visions de Constantin (païenne et chrétiennes) qui structurent l'épopée militaro-religieuse de Constantin. Ici Pierre Maraval a très précisément étudié les textes anciens, au niveau de l'emploi du lexique, afin de savoir au plus près des anciens, les termes qu'ils avaient choisi d'employer, ce qui souvent change tout dans une interprétation. S'il on devait résumer l'impression que nous laisse ce travail, cela serait par les termes précision, sérieux et clarté. Parce qu'aussi techniques et complexes soient les thèses débattues, l'auteur a mis l'accent sur la compréhension du lecteur. Le rappel des faits ainsi que des débats historiographiques situe le questionnement de l'auteur avant qu'il n'entame son analyse ou même sa discussion d'une théorie. Les références qui sont alors faites ne s'adressent pas uniquement à la mince frange des « initiés », mais bien au simple quidam souhaitant en apprendre plus sur Constantin. Malgré cela pour qui ne connait rien à la période, avoir un manuel général peut être d'une aide précieuse, l'auteur ne pouvant cependant pas tout expliquer dans un nombre limité de pages, d'autant qu'il s'attache ici à une étude d'un niveau assez conséquent.

Organisation de l'ouvrage

La construction de l'ouvrage, classiquement de manière chronologique dans une biographie, est ici complétée par un dense point thématique reprenant dans quatre chapitres des questionnement dépassant la succession des faits. Ainsi les guerres, les réformes ainsi que sa politique religieuse sont abordées après le traitement de la vie de Constantin. Cela permet de comprendre plus avant des dynamiques et des choix dont la porté dépasse parfois le règne. Ces point évitent le fouillis dans le reste de l'ouvrage où l'auteur aurait dû intercaler trop d'information pour que le récit de l'existence de l'empereur pu rester digeste. La construction de l'argumentation est donc très agréable et facilite d'autant la recherche estudiantine vers des éléments précis ; qui travaille sur la politique extérieure de Constantin n'a donc pas à prospecter au milieu des évènements touchant le culte pour trouver ce qui l'intéresse plus particulièrement.

Par contre nous aurions préféré trouver les notes en bas de page et non en fin d'ouvrage. Tout dépend ici du lecteur et de ce qu'il souhaite, mais dès que l'on est précisément intéressé par la période et donc par les sources et études employées, on aimerait, pour un plus grand confort de lecture et d'étude, trouver au bas de la pages ces salvatrices informations. Malgré tout, qui souhaite avancer dans l'ouvrage sans se préoccuper de ces litanies souvent un peu obscures pour qui souhaite l'aborder en dilettante.

Outre une biographie, l'ouvrage se placerait presque plus comme une réflexion sur la période précise du règne. Pierre Maraval définit quel Empire pris Constantin, celui qu'il eut à gouverner et celui qu'il laissa pour la postérité. Il nous fait l'économie des anticipations fabuleuses que l'on pouvait rencontrer dans une historiographie ancienne qui se plaisait à voir les fondements de toute chose le plus haut possible dans l'Histoire ce qui parfois était assez malheureux. La question de la genèse de l'Empire byzantin, inévitable dès lors où l'on aborde la question de la fondation de Constantinople, trouve ici une réponse discutée et prudente.

En somme

Tout nous porte à croire que cet ouvrage fera date et trouvera naturellement sa place au sein de l'infinité de la bibliographie sur Constantin comme un véritable point d'ancrage autour duquel se cristallise les évolutions récentes de l'historiographie, porté par une plume que l'on ne présente plus. Pierre Maraval demeure donc une valeur sûr et cette biographie démontre tout le sérieux d'un professeur émérite toujours animé par la passion de l'étude.

Constantin le Grand : Empereur romain, empereur chrétien (306-337), de Pierre Maraval. Editions Tallandier, septembre 2011.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire