Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Biographies Sainte Beuve : Portraits de femmes

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Sainte Beuve : Portraits de femmes

SAINTE_BEUVESainte-Beuve nous retrace des portraits de personnages s’étant fait connaitre dans la littérature au XVII è et XVIII è siècle. Utilisant des documents et piochant dans leurs écrits, Sainte-Beuve ne fait pas une biographie, mais plutôt un portrait du caractère et de la psychologie de chacune de ces dames, s’attachant à leurs idées et leurs sentiments profonds. L’heureuse préface de Jean Castarède nous donne vraiment envie de nous plonger dans cet ouvrage.


 

Portraits de Femmes

Mme de Sévigné connue par les lettres à sa fille, avait l’esprit de la conversation et la politesse du langage, ses écrits sont pleins de délicatesse des sentiments ; Mme de La Fayette dont la vie est retracée dans « la Princesse de Clèves » était pourvue d’un esprit solide mais fin, reconnue pour sa décence du cœur, sa sobriété et la constance de ses relations, ce qu’on nomme « la divine raison » ; Mme de Longueville, fille de princesse eut une vie partagée entre ambition (son époux n’est que duc), révolte (elle fut l’un des principaux personnages de la Fronde) et dévotion (pleine d’orgueil, elle devient humble et se rend au couvent) ; Mme de Staël au caractère énergique, mais avec une tristesse « du patriotisme stoïque », aspirant à une République basée sur la liberté honnête, toujours à la recherche du bonheur, classée dans les personnages politiques mais s’en est insurgée car elle a raconté sa vie et surtout ce qu’elle aurait voulu que soit sa vie ; Pauline de Meulan journaliste aux « goûts sains », sans préjugés, dotée d’un esprit critique positif et d’une bonne morale, ayant le goût de la conversation mais surtout par intelligence devenue Mme Guizot, fournit des écrits préparant l’enfant à devenir un homme ; enfin Mme Roland dont les lettres écrites pendant la Révolution insistent sur les sentiments successifs de cette période troublée : espérance, découragement, excès « on n’avait rien à emporter que de haute lutte », allégresse, déception, a beaucoup écrit pour que l’opinion publique se réveille et se soulève en souhaitant inculquer aux générations futures « l’exemple vaillant de ne jamais baisser les bras » !

Notre avis

Cet ouvrage est un peu particulier, non seulement par le choix de ces femmes qui ont chacune des caractères contraires et en opposition, mais par le style de l’écriture qu’il faudrait ne pas oublier et lire plus souvent. Par son goût pour les êtres humains, Sainte-Beuve a réussi à nous attacher à ces personnages et nous entrainer dans la littérature des XVII è et XVIII è siècle.

Portraits de femmes, de Charles-Augustin Sainte-Beuve. France Empire, 2012.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire