Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Biographies Léonidas : Histoire et mémoire d'un sacrifice

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Léonidas : Histoire et mémoire d'un sacrifice

leonidas ellipses L'ouvrage est co-écrit par Jacqueline Christien, Docteur en Histoire ancienne et spécialiste de l'histoire de la Sparte antique et par Yohann Le Tallec, chargé du comité de pilotage de numérisation à la BNF. Au travers de ces quelques 400 pages qui fourmillent d'informations diverses, le lecteur est invité à mener une longue réflexion de l'Antiquité à nos jours. Petit résumé en immersion au cœur de l'ouvrage consacré à Léonidas.

 

Léonidas, roi de Sparte

A première vue, le titre même du livre peut sembler trompeur, car il ne s'agit pas à proprement parler d'une biographie complète du roi de Sparte que fut Léonidas. Les premiers chapitres dressent le portrait de la Grèce au Ve siècle av.j.-c. Le contexte des guerres médiques y est bien sûr évoqué et constitue la base de la réflexion qui suit. Autre chapitre d'importance pour l'historien, celui consacré au « père de l'Histoire », Hérodote.

A première vue, le lecteur peut se sentir un peu perdu. Il s'attend certainement d'avantage à ce qu'on lui dresse le portrait héroïque de Léonidas, et voilà que la première partie du livre se consacre aux guerres et à Hérodote. Etrange direz-vous ? Certainement pas, et nous allons démontrer pourquoi. En effet, les premiers temps du livre nous dirigent peu à peu vers l'évènement historique qui intéresse les auteurs, à savoir la bataille des Thermopyles en 480 av.n.-è. Nous sommes alors en plein dans les guerres médiques et connaissons cet affrontement grâce au récit qu'en a fait un homme, Hérodote. Vous aurez désormais compris l'enchainement logique de l'ouvrage, qui mêle avec une grande intelligence histoire, historiographie, archéologie et analyse.

Le héros des Thermopyles

Par la suite, Jacqueline Christien s'attarde plus particulièrement sur la bataille des Thermopyles et toutes les caractéristiques qui la compose, à savoir le lieu géographique, les protagonistes et le combat en lui-même. C'est donc une analyse très précise que nous offrent les auteurs et qui permet d'appréhender l'évènement dans son ensemble.

Après la description pointue des faits, les auteurs s'intéressent aux répercutions que la bataille a provoqué au sein de ces mondes grecs tantôt alliés, tantôt ennemis. Ainsi les rapports entre les différentes cités sont examinés, de même que la formation de la ligue du Péloponnèse est évoquée. C'est donc une fois de plus le sens global et universel que tentent de mettre en relief les deux auteurs.

Vient ensuite la troisième et dernière partie essentielle de l'ouvrage, à savoir celle de la mémoire et du mythe au travers différentes époques. C'est principalement de cette partie que l'ouvrage tire toute sa spécificité. Les auteurs s'évertuent à analyser la perception de bataille des Thermopyles et de son édification au rang de mythe. Différents moments de l'histoire sont analysés. Le lecteur, au travers de nombreuses démonstrations érudites, se rendra compte à quel point un évènement historique peut être l'objet de diverses formes de réappropriations et surtout, de réinterprétations. Pour ce faire, les auteurs utilisent différentes thèmes au travers différents supports, comme la réinterprétation du mythe au travers de la peinture, de la sculpture ou encore de la production cinématographique. Les auteurs, en véritables chercheurs, débusquent dans la Grande Histoire les faits qui furent justifiés à l'aide du personnage de Léonidas et de la bataille.

Au fil de l'ouvrage, on comprend comment un évènement historique et un personnage se transforment lentement en symboles. Surtout, on voit combien la signification de ce symbole n'est pas universelle et qu'elle dépend de ceux qui en usent. Ainsi, on comprend que le Léonidas de Napoléon n'est pas le même que celui d'Hitler, qui à son tour diffère de la vision qu'on pouvait en avoir au XVIe siècle.

Si le présent ouvrage nous apprend bien une chose, c'est que les visions contemporaines des faits passés se construisent toujours en fonction des éléments dont les historiens disposent, mais pas seulement, elles se bâtissent surtout en fonction de la symbolique qu'on attribue à tel ou tel évènement. Un ouvrage à lire absolument pour qui veut comprendre l'essence même de l'Histoire.

 

Jacqueline CHRISTIEN et Yohann LE TALLEC, Léonidas : Histoire et mémoire d'un sacrifice, Ellipses, 2013,.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire