Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Biographies Napoléon Bonaparte. La Nation incarnée. (N. Petiteau)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Napoléon Bonaparte. La Nation incarnée. (N. Petiteau)

Napoléon Bonaparte« Quel roman que ma vie » disait lui-même Napoléon. Et sa vie n'a pas manqué d'inspirer les auteurs qui depuis deux cents ans ne cessent d'écrire encore et encore des biographies de Napoléon. Des plus érudites aux plus romanesques, des plus sérieuses aux plus infantiles, on pensait avoir fait le tour, mais le flux ne cesse jamais... Il faut dire que le thème est vendeur. Mais parmi cette masse de biographies, celle de Natalie Petiteau qui vient de paraitre sort nettement du lot. Faisant siennes les nouvelles tendances de l'historiographie en termes de biographie, Nathalie Petiteau nous propose une approche nouvelle, instructive et passionnante d'une personnalité qui évolue, forgeant et forgée par son siècle. À n'en pas douter une nouvelle référence biographique, dans la lignée du travail de Jacques Le Goff sur Saint-Louis.recommande

 

L'auteur

Pour les amateurs du Premier Empire on ne présente plus Natalie Petiteau, tous ont au moins un ouvrage d'elle dans leur bibliothèque... Pour les autres, Natalie Petiteau est une historienne contemporanéiste qui exerce à l'Université d'Avignon et qui a écrit plusieurs ouvrages sur l'Histoire et la mémoire de l'Empire et de l'après-Empire : Élites et mobilités. La noblesse d'Empire au XIXe siècle en 1997, Napoléon, de la mythologie à l'histoire en 1999, Lendemains d'Empire. Les soldats de Napoléon dans la France du XIXe siècle en 2003, Les Français et l'Empire en 2008 et Écrire la mémoire. Les mémorialistes de la Révolution et de l'Empire en 2012. Elle participa également avec Jacques-Olivier Boudon et Sylvie Caucanas à un ouvrage sur Les Européens dans les guerres napoléoniennes, paru la même année. Au terme d'un travail de deux ans elle présente cette année une biographie de Napoléon, un genre inédit pour cet auteur.

Une nouvelle approche de la biographie

On pourrait s'étonner de voir Natalie Petiteau qui a toujours privilégié l'histoire du Premier Empire sur l'histoire de Napoléon se lancer ainsi dans un classique travail biographique comme le firent tant d'autres avant elle. La vie de Napoléon est déjà un sujet fort traité et on ne manque pas de biographies pour tous les goûts : du récit érudit sur les faits, à l'épopée romancée. Quel intérêt alors à une énième biographie de Napoléon ?

Dans « La Nation incarnée », Natalie Petiteau ne compte pas faire une biographie événementielle et « complète » de Napoléon, il ne s'agit pas de suivre le parcours de Bonaparte pas à pas, même si cette approche a son intérêt historique propre. Non, l'auteur apporte un nouveau regard sur la biographie napoléonienne, en adéquation avec les tendances de l'historiographie actuelle influencée par l'ouvrage de Jacques Le Goff sur Saint Louis.

En effet, si la biographie qui par définition se fonde sur l'individu était en odeur de sainteté parmi les Méthodiques, elle fut peu à peu déclassée dès le début du XXe siècle par les progrès de la sociologie durkheimienne et le mouvement des Annales qui rejette « l'idole biographique », pour qui l'objet de l'Histoire n'est plus l'individu agissant, mais la société dans son ensemble. L'individu fut évincé de l'Histoire par les historiens d'influence marxiste et la démarche structuraliste qui se voulait plus scientifique par une approche quantitative et sérielle des sources. Seule l'approche plus nuancée de Fernand Braudel avec son constructivisme a permis de faire une synthèse en évoquant un temps long quasi structurel et un temps court du monde social, produit de l'action libre des acteurs sociaux. Depuis une bonne quinzaine d'années, l'individu qui avait été abandonné aux érudits et aux romanciers regagne ses lettres de noblesse dans le monde universitaire du fait du développement de la micro-histoire et d'une nouvelle approche de la biographie. L'ouvrage qui a marqué ce renouveau de la biographie est sans nul doute la biographie de Louis IX / Saint-Louis par Jacques Le Goff parue en 1996. Dans cette biographie d'un nouveau genre, le médiéviste ne s'est bien entendu pas attaché à une hagiographie, mais pas non plus à une simple évocation factuelle de la vie du roi capétien. Il s'agit, à travers un acteur, de voir comment « il se construit lui-même et construit son époque autant qu'il est construit par elle ». La biographie nouvelle est donc un exercice difficile et dangereux : il convient de se protéger des écueils récurrents du genre (anachronisme psychologique, affect marqué, téléologie...), de posséder une masse documentaire importante permettant une approche critique servant de base à la rédaction d'une biographie problématisée. Au final, la biographie telle qu'on la conçoit dans l'historiographie actuelle est un défi pour l'historien, à tel point que l'historien Laurent Avezou en vient à se « demander si la biographie du grand homme n'apparaît pas, aux yeux de l'historien confirmé, comme un test, voire le défi décisif de sa carrière de chercheur ».

Pour Natalie Petiteau, la masse documentaire n'était pas un problème, elle bénéficiait même des avancées importantes faites durant cette période du bicentenaire de la Révolution et de l'Empire de 1989 à 2015. La correspondance de Napoléon notamment, publiée par la Fondation Napoléon, est apparue comme une nouvelle source essentielle à la compréhension du personnage. Restait à revoir ce personnage incontournable à travers les nouveaux prismes du genre et à « se situer sans cesse entre prise en compte des habitus d'une part, du libre arbitre d'autre part. Il faut parvenir à saisir la complexité des facteurs d'influence, en accordant l'attention nécessaire aux hasards, aux événements, aux enchainements chronologiques pour comprendre comment, dans une partition commune, Napoléon fait aussi entendre sa note particulière ».

Notre avis

À n'en pas douter cette nouvelle approche biographique de Napoléon Bonaparte est un succès et devrait s'imposer comme une référence du genre comme le Saint-Louis de Le Goff l'a été pour les médiévistes. Le titre « La Nation incarnée » illustre bien l'ensemble de l'ouvrage qui montre comment l'Empereur a cherché à incarner la Nation qu'il dirigeait et modelait, et comment il fut également tout au long de sa vie l'incarnation des divers habitus et structure d'une société qui l'englobe.

S'attachant tour à tour à l'enfant corse, au lieutenant paoliste, à l'officier de la Révolution, au général victorieux, au consul consensuel ( ?), à l'empereur incarnant la nation ( ?), au monarque autoritaire, au chef de guerre aveuglé, au souverain dans le concert européen et au vaincu, Natalie Petiteau brise l'image monolithique et téléologique d'un Napoléon immuable traversant son siècle comme un météore. En soulignant l'évolution du contexte, des convictions, des décisions, le rôle des structures et du hasard, l'homme perce sous le mythe et la réductible ascension de l'homme forgé par son siècle et les Lumières n'en est que plus prenante. Nous insistons sur le terme « prenant » car au-delà de l'intérêt historique évident, cet ouvrage se lit avec facilité et plaisir et reste accessible même aux néophytes. Le style de l'auteur, clair, précis, fluide, ne cesse de tenir le lecteur en haleine tout au long des 270 pages passées à traquer les horizons d'attentes de Napoléon !

Une belle réussite donc, indispensable à tous les amateurs de la période et fortement conseillée aux autres. Cet ouvrage est en bonne position pour décrocher la palme du meilleur livre napoléonien d'une année 2015 bien chargée en publications.

Présentaion de son ouvrage par Natalie Petiteau:

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.
/p>

PETITEAU Natalie, Napoléon Bonaparte. La Nation incarnée, Armand Colin, Paris, 2015.

acheter-sur-amazon

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire