Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Beaux Livres Collection Histoire de France (Belin)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Collection Histoire de France (Belin)

collbelin

Au moment où l’Histoire de France de Michelet est rééditée, avant celle –prévue- de Lavisse ; au moment où le débat sur l’identité nationale secoue le landernau médiatique mais aussi universitaire (voir les critiques contre la Maison de l’Histoire de France), les éditions Belin, réputées entre autres pour leurs manuels (du secondaire et du supérieur), publient une imposante Histoire de France, dirigée par le grand historien moderniste Joël Cornette. Quelles sont les ambitions et les caractéristiques de cette collection ? A-t-elle des chances de laisser des traces aussi indélébiles que ses illustres devancières ?

 

L’ambition de Joël Cornette

L’idée de cette Histoire de France est venue de Joël Cornette, qui a mûri son projet pendant plusieurs années, avec des difficultés pour trouver un éditeur, la plupart étant réticents devant l’ampleur du projet éditorial. C’est finalement la rencontre avec Marie-Claude Brossollet, des éditions Belin, qui est décisive. Joël Cornette s’entoure ensuite de collaborateurs de renom comme le médiéviste Jean-Louis Biget et Henry Rousso, afin de mettre en place concrètement le projet et de recruter les historiens pour chaque période. Des historiens tous de référence et, chose également intéressante, de générations différentes.

Le but est de donner une ligne directrice à la collection, tout en laissant un maximum de liberté aux auteurs. Chaque ouvrage doit donc se diviser en deux parties : une première de facture classique, avec un récit, une synthèse des événements politiques, économiques, sociaux et culturels ; une seconde, plus innovante, et au cœur de la philosophie de cette nouvelle collection : l’atelier de l’historien.

Au final, ce sont pas moins de treize volumes et plus de 8000 pages, qui balayent l’Histoire de France de 481 à nos jours !

Le découpage chronologique

Evidemment, la première difficulté a été : où commence l’Histoire de France ? Ensuite, la question qui se pose de plus en plus dans une science toujours en mouvement, celle du découpage et du respect –ou non- des périodes « classiques » de l’histoire universitaire.

Le choix de Clovis pour commencer cette Histoire de France s’avère somme toute logique, même si l’on sait tous les débats plus ou moins douteux auxquels cela peut mener. Les directeurs de la collection et chaque auteur ont ensuite discuté des limites chronologiques de chaque volume et, si on trouvera toujours des mécontents, les choix sont globalement de bons compromis entre les évolutions historiographiques et la nécessité de laisser des repères au grand public, principal visé. Ainsi, nous avons quatre volumes consacrés au Moyen Âge (de 481 à 1453), quatre également à l’époque dite moderne (de 1453 à 1789), quatre à l’histoire contemporaine (1789-1945), et un ultime judicieusement intitulé La France du temps présent (1945-2005).

L’atelier de l’historien

belin_france_lumieresNous l’avons évoqué plus haut, le principal atout de cette collection est sa partie intitulée « l’atelier de l’historien ». Si les premiers chapitres de chaque ouvrage apportent leur lot de mises à jour pertinentes et d’éclairages, qu’il faudrait détailler volume par volume, l’atelier de l’historien nous plonge dans de passionnants débats historiographiques et nous montre ainsi une science plus vivante que jamais, jusque dans de nouveaux champs de recherche. Sont présents des querelles classiques comme la mutation de l’an Mil ou les récupérations de Jeanne d’Arc, mais également des questionnements sur les sources, ou sur des thèmes comme l’alimentation au Moyen Âge. Insistons : rien que pour cela, la collection Belin mérite le détour.

Le fond, mais aussi la forme

L’autre réussite de cette Histoire de France est à chercher dans la forme. Chaque ouvrage est une réussite du point de vue de la maquette : c’est clair et agréable à lire. Surtout, l’iconographie est impressionnante (plus de 200 illustrations pour chaque volume), de grande qualité, pertinente et parfois inédite ; il en va de même pour les très nombreux textes. Les cartes ne sont pas en reste, toutes originales, sans oublier des annexes complètes : biographies, glossaires, arbres généalogiques, chronologies, index,…Et pour ceux qui voudraient aller encore plus loin, les bibliographies, classées par chapitre (très bonne idée). Enfin, chaque iconographie est référencée, chaque source également. Difficile de faire mieux.

Des réserves ?

Un projet aussi gigantesque et ambitieux, malgré des qualités indéniables, ne peut évidemment pas être parfait. Il semblerait y avoir eu quelques réserves sur les cartes de certains volumes, mais c’est surtout l’approche qui peut être critiquée. En effet, alors que l’histoire a de plus en plus tendance à englober la France dans l’histoire de l’Europe (jusque dans les manuels scolaires), voire tend à s’orienter vers l’étude de la world history ou de l’histoire globale, une vision « franco-centrée » pourrait sembler un peu trop décalée, voire datée, même si certains volumes ont une vision un peu plus large. C’est cependant la seule véritable critique que l’on pourrait émettre, et elle ne retire rien à la qualité globale de la collection.

Une nouvelle référence

L’ambition de cette Histoire de France est d’abord d’intéresser le grand public et les passionnés non professionnels mais avertis, tout en remettant à jour tant le récit de chaque période que les débats historiographiques. Et le pari est très largement réussi. Nous sommes d’abord loin de l’histoire « roman national » des Lavisse et Michelet. La collection s’avère ensuite plus agréable et moins ardue à lire que celle de Jean Favier chez Fayard, et la présence (et la qualité) de l’iconographie la rend aussi plus abordable que celle de Points Seuil (l’idéal étant d’avoir les deux…). Enfin, elle est moins « médiatique » que la certes sympathique Histoire de la France et des Français de Decaux et Castelot.

L’Histoire de France des éditions Belin est donc sans conteste une nouvelle référence en la matière. Chacun devrait y trouver son compte dans la période qui l’intéresse, y compris sur plusieurs volumes. Il faut d’ailleurs noter qu’au vu de la qualité de forme et de fond des ouvrages, le prix s’avère largement raisonnable. Pour les collectionneurs, il existe une édition prestige.

 

-         Collection l’Histoire de France, dirigée par Joël Cornette, éditions Belin.

Joël Cornette est agrégé de l’Université, ancien élève de l’ENS de Saint-Cloud, professeur à l’Université Paris VIII-Vincennes-Saint-Denis.

 

Ouvrages déjà parus (mars 2011) :

-         La France avant la France (481-888), Geneviève Bührer-Thierry, Charles Mériaux.

-         Féodalité (888-1180), Florian Mazel.

-         Le temps de la Guerre de Cent ans (1328-1453), Boris Bove.

-         Les Renaissances (1453-1559), Philippe Hamon.

-         Les guerres de Religion (1559-1629), Nicolas Le Roux.

-         Révolution Consulat Empire (1789-1815), Michel Biard, Philippe Bourdin, Silvia Marzagalli.

-         La Révolution inachevée (1815-1870), Sylvie Aprile.

-         La République imaginée (1870-1914), Vincent Duclert.

-         La France du temps présent (1945-2005), Michelle Zancarini, Christian Delacroix.

Ouvrages à paraître :

-         Les Rois absolus (1630-1715), Hervé Drévillon.

-         Les Grandes Guerres (1914-1945), Nicolas Beaupré.

-         L’âge d’or capétien (1180-1328), Jean-Christophe Cassard.

-         La France des Lumières (1715-1789), Pierre-Yves Beaurepaire.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire