Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Beaux Livres Le 11 septembre 2001, un évènement planétaire (Ed. Ouest-France)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le 11 septembre 2001, un évènement planétaire (Ed. Ouest-France)

oue-11septembreLes dix ans des attentats du World Trade Center et du Pentagone provoquent une inflation d’émissions télévisées et de parutions d’ouvrages de qualité inégale pour faire le bilan de l’impact et de la portée historique de ces tragiques événements. L’ouvrage édité par Ouest-France et le Mémorial de Caen a pour lui l’originalité en décidant d’aborder la tragédie par les objets du 11 septembre, permettant ainsi une identification très forte, à la différence des images qui ont tourné en boucle sur toutes les chaines de télévision.


 

 

Une exposition

L’ouvrage Le 11 septembre 2001, un événement planétaire est tiré d’une exposition organisée conjointement par le Mémorial de Caen et le New York State Museum, entre le 6 juin et le 31 décembre 2008. Le but était de comprendre le drame et de rendre hommage aux victimes en rendant possible une identification à ces dernières par le biais d’objets retrouvés dans les décombres. Une façon concrète et presque palpable de capter l’événement, mais aussi de l’humaniser.

Points de vue sur le 11 septembre 2001

Le catalogue est divisé en deux parties principales.

La première, Points de vue sur le 11 septembre 2001, donne la parole tout d’abord à Jean-David Levitte, ancien président du Conseil de Sécurité de l’ONU. Après avoir raconté la façon avec laquelle il a vécu le 11 septembre 2001 personnellement, le diplomate en fait une analyse politique, insistant sur les conséquences et l’importance de ce jour, qu’il juge à la hauteur de la chute du Mur en 1989. Il donne également son sentiment sur la manière avec laquelle les Américains ont réagi.

François Burgat, politologue et chercheur au CNRS, spécialiste de l’islam politique, est plus dans l’analyse et dans la nuance (certains diraient « trop »). Il remet en perspective les attentats en insistant sur la responsabilité des Occidentaux dans l’émergence de l’islamisme, qu’il juge plus politique que religieux, une réaction de défense « pas toujours illégitime ». Il donne la solution qui, selon lui, permettrait de lutter plus efficacement contre le terrorisme : partager les richesses.

Alain Bauer, criminologue, s’attarde sur le formidable impact médiatique du 11 septembre, avec ces images tournant en boucle et qui ont fait le tour du monde, l’hypnotisant. Dans son analyse, il fait un lien intéressant entre la mondialisation et « la privatisation du terrorisme ».

Le directeur du Mémorial de Caen, Stéphane Grimaldi, présente l’exposition, qu’il veut à la fois comme un moyen de comprendre, et comme une façon de rendre hommage aux victimes des attentats.

Mark Schaming, du New York State Museum, se concentre sur les objets eux-mêmes : la façon avec laquelle ils ont été collectés et triés, leur importance historique, et évidemment pour l’enquête et savoir ce qui s’est réellement passé.

Le témoignage de Tom Rogér, père d’une victime des attentats, montre bien le biais émotionnel et humain voulu par l’exposition, au-delà de l’analyse « sèche » des événements. Ce qui en fait l’originalité et le principal intérêt.

Enfin, le témoignage du principal architecte du World Trade Center, Minoru Yamasaki, permet de se rappeler l’importance du complexe, non seulement en termes d’architecture, mais également de symbole de paix, selon ses concepteurs…

Saluons pour conclure cette partie une chronologie d’Al-Qaida avant les attentats, et les détails quasiment minute par minute des attentats, vol par vol.

Les objets du 11 septembre 2001

11septembre2001-nyLa seconde partie de l’ouvrage concerne l’exposition elle-même, c’est-à-dire les objets du 11 septembre. Au nombre d’une centaine, ils sont très variés, des éléments des appareils comme des ceintures de sécurité jusqu’à des objets de tous les jours. Les objets de la police, et plus encore des pompiers, sont évidemment représentés en force tant les deux corps ont payé un lourd tribut lors de l’effondrement des tours.

Cette partie s’achève avec la description du travail des agents du FBI et de tous ceux qui ont fouillé et trié tous les décombres, pour 1 800 000 tonnes de débris ! Cela permet un décompte macabre, avec par exemple 4257 fragments humains…

La conclusion du catalogue est laissée au scénographe de l’exposition, Patrick Gallagher. Il revient sur l’importance des objets personnels, qui permettent de donner une âme et de « [recréer] un lien entre le visiteur et le désastre ». L’artiste ne cache pas sa volonté d’émouvoir les visiteurs pour ainsi « assimiler le processus de mise en place de la mémoire »

Avec Patrick Gallagher, on peut proposer cet ouvrage pour « renouer avec le 11 septembre ». Les dix ans vont donner lieu à un matraquage des images spectaculaires, de grandes analyses géopolitiques et historiques, sans doute aussi pas mal de relativisme. Ce catalogue permet de renouer avec la tragédie humaine, tout simplement.

 

- Le 11 septembre 2001, un événement planétaire (Mémoires d’objets-Histoires d’hommes), éditions Ouest-France, en collaboration avec le Mémorial de Caen, 2008.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire