Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Beaux Livres Les rois absolus (H. Drévillon)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les rois absolus (H. Drévillon)

belinLe Grand Siècle est un classique de l’histoire de France, et il devait donc constituer un tome important dans la collection Belin. La difficulté était de renouveler l’approche d’une période maintes fois étudiée, qui plus est par de grands historiens. C’est sans doute pour cela que Joël Cornette a choisi Hervé Drévillon, spécialiste d’histoire culturelle et d’histoire militaire, qui apporte un regard inédit à un siècle marqué par l’absolutisme, mais également la guerre, les deux étant profondément liés.recommande


 

La collection Histoire de France de Belin

Le volume Les rois absolus (1629-1715) est le septième de la collection Histoire de France, éditée par Belin, sous la direction de Joël Cornette. Le but des treize tomes est de proposer une nouvelle Histoire de France dans le contexte de la mondialisation et du développement de nouvelles approches historiques comme la world history ou l’histoire connectée.

Chaque volume est construit de la même manière : une partie relativement classique, mélangeant histoire événementielle, politique, économique et culturelle sur un mode chronologique et thématique ; et une autre, la plus originale et la principale force de cette collection, l’atelier de l’historien, qui s’intéresse aux recherches les plus récentes et à l’historiographie.

La collection s’appuie enfin sur une riche iconographie, une maquette claire et une présentation très agréable.

L’auteur, Hervé Drévillon

Professeur d’histoire moderne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Hervé Drévillon a d’abord été un spécialiste d’histoire culturelle, abordant la littérature astrologique du XVIIe siècle avec sa thèse, Lire et écrire l’avenir. L’astrologie dans la France du Grand Siècle (1610-1715). Il s’est ensuite tourné vers l’histoire militaire, mais en lui appliquant les méthodes des sciences sociales, aboutissant à l’ouvrage Croiser le fer : violence et culture de l'épée dans la France moderne : XVIe-XVIIIe siècle (en collaboration avec Pierre Serna et Pascal Brioist), puis à L’impôt du sang. Le métier des armes sous Louis XIV. C’est cette approche qu’il applique à l’ouvrage publié dans la collection Belin, Les rois absolus (1629-1715).

Une approche chronologique et thématique

Le livre est construit comme les autres tomes de la collection Belin, mais à l’image de celui qui de Philippe Hamon, Les Renaissances (1453-1559), l’auteur navigue entre approche chronologique et approche thématique. Si les deux grandes parties sont chronologiques, avec d’abord la période 1629-1661, puis celle de la mort de Mazarin (moment où Louis XIV décide de gouverner seul) à la mort du Roi-Soleil, en 1715, à l’intérieur de chacune, Hervé Drévillon choisit en revanche une démarche thématique, abordant des sujets comme le royaume dans la guerre, le catholicisme d’Etat, les relations littérature/pouvoir, le rôle du pré carré de Vauban, la société de cour ou la gloire du roi. Parmi de nombreux autres…

La guerre et « le système de l’extraordinaire »

La guerre est omniprésente dans l’ouvrage, et le choix d’Hervé Drévillon s’avère ici décisif. Cette omniprésence de la guerre, extérieure d’abord, puis intérieure (et les liens entre les deux), l’historien en fait le cœur de son livre car il estime que c’est cet état de guerre qui a amené à des réformes décisives, qu’il regroupe sous le terme « système de l’extraordinaire ». Il fait de ce dernier l’origine de l’absolutisme, et insiste donc sur le lien décisif entre la guerre et la mise en place de la monarchie absolue, d’abord sous Louis XIII, puis sous Louis XIV avec le pré carré de Vauban et l’apparition de la police, mais dans un sens large avec la police des métiers, de l’approvisionnement des villes, des mœurs et des croyances.

L’atelier de l’historien

Le principal atout de la collection Histoire de France de Belin se confirme dans ce volume. Ici, Hervé Drévillon profite de cette partie historiographique pour expliquer ses choix, en particulier pour son traitement du règne de Louis XIV. Il évoque ainsi les différentes approches de cette période, à travers les concepts de « Siècle de Louis XIV », « Grand Siècle » et « Siècle de Fer ». Le deuxième thème de cet atelier de l’historien s’intéresse à un autre aspect fondamental de cette période, la monarchie absolue, en revenant sur l’importance de la guerre dans sa mise en place et son fonctionnement.

A l’instar des autres volumes de la collection Belin, Les rois absolus (1629-1715) propose une riche iconographie et des annexes très complètes, (imposante) bibliographie comprise.

 

Notre avis

L’ouvrage d’Hervé Drévillon, Les rois absolus (1629-1715), confirme la grande réussite de la collection Histoire de France de Belin. Il possède les qualités de celle-ci, mais a en plus pour lui une approche originale d’une période qu’on pensait pourtant vue et revue. C’est d’ailleurs pour cela qu’il intéressera non seulement les amateurs du Grand Siècle, mais également ceux qui ne l’étaient pas forcément auparavant.

 

- Les rois absolus (1629-1715), Belin, 2011, 638 p.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire