Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Beaux Livres De Paris à Jérusalem (J-Y. Grégoire)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

De Paris à Jérusalem (J-Y. Grégoire)

editions_ouest-france_-_de_paris_j_rusalem_-_retour_aux_sourcesVille sainte des trois grands monothéismes, lieu de pèlerinage et de croisade, et aujourd’hui enjeu politique au moins autant que religieux, Jérusalem n’a jamais cessé de fasciner, y compris ceux qui ne croient pas aux religions qui la célèbrent, ou ne croient pas du tout. Tout passionné d’histoire, singulièrement d’histoire de la Méditerranée médiévale, rêve de s’y rendre un jour. L’ouvrage de Jean-Yves Grégoire, De Paris à Jérusalem. Retour aux sources (éditions Ouest-France), nous invite à ce voyage, et à profiter de chaque étape.coup-de-coeur


 

 

Partir à Jérusalem…à pied

L’un des principaux intérêts de l’aventure de Jean-Yves Grégoire est que son pèlerinage vers Jérusalem se déroule essentiellement à pied. Après avoir usé ses chaussures sur les chemins de Compostelle et de Rome, il décide de suivre celui que des centaines de milliers de pèlerins ont parcouru avant lui, notamment durant le Moyen Âge : se rendre en Terre sainte, et à Jérusalem, soit à 6000 km de Paris. Un périple physique, mais dangereux également à cause de la situation internationale, particulièrement en Palestine, où la Ville sainte est l’enjeu de toutes les convoitises et les revendications.

L’itinéraire étant bien moins balisé que celui vers Compostelle (les fameuses coquilles) ou vers Rome (les pèlerins jaunes peints), l’auteur-marcheur choisit un « parcours visant à remonter le temps à travers l’espace afin d’accomplir un pèlerinage aux sources de la civilisation occidentale », inspiré en partie par les premiers touristes du XIXe siècle, et le « Grand Tour ». Au-delà même de Jérusalem, c’est donc chaque étape du parcours qui compte. Il choisit la marche, mais également d’emprunter les transports locaux pour des sauts de puce, et ainsi rendre accessible à tous son voyage.

De Paris à Rome

Le grand voyage début donc à Paris, au pied de Notre-Dame, au kilomètre zéro. Après l’Île-de-France, J-Y. Grégoire file à Orléans puis, en remontant la Loire, il arrive à La Charité-sur-Loire, fille aînée de Cluny, après être passé à Saint-Benoît-sur-Loire, où sont conservées des reliques de saint Benoît de Nursie. Une dernière étape en Bourgogne, à Vézelay, et notre voyageur arrive en Franche-Comté, à Besançon.

C’est par la Via Francigena que J-Y Grégoire rejoint l’Italie du Nord, en ayant passé le col du Grand-Saint-Bernard. Il traverse le Val d’Aoste et la plaine du Pô, visite Pavie et Piacenza, puis se dirige vers la Toscane (Lucques et Sienne entre autres).

Vient Rome, première étape majeure du pèlerinage vers Jérusalem, même si l’auteur lui donne une place relativement mineure dans son livre.

De Rome à Istanbul

Notre guide continue son voyage en Italie par la Via Appia, qui le mène à Naples, puis à Brindisi, avec des étapes à Herculanum et Pompéi. Il est alors temps de passer en Grèce.

Nous y arrivons par Igoumenista, et commence la découverte de lieux plutôt originaux quand on est habitué aux classiques Parthénon ou Delphes. Les photos somptueuses rendent ainsi hommage aux monastères des Météores, puis du Mont Athos après l’arrêt à Thessalonique. Ces lieux rarement visités (certains sont même interdits aux femmes) font partie des étapes marquantes de ce périple.

J-Y. Grégoire arrive enfin à Istanbul, « porte de l’Asie », à laquelle il donne la place qu’elle mérite : la Mosquée Bleue, Sainte Sophie et le palais de Topkapi sont évidemment là, tout comme le port d’Istanbul et l’église Saint-Sauveur-in-Chora. On peut à présent changer de continent.

D’Istanbul à Jérusalem

La traversée de la Turquie s’avère elle aussi un moment particulièrement marquant de l’ouvrage, et donc du voyage de J-Y. Grégoire. Les villes d’Iznik (la Nicée des croisades), Bursa et Konya sont visitées, puis on se dirige vers la route de la Soie, à travers l’Anatolie et la Cappadoce, lieu de paysages splendides.

Nous sommes alors vraiment dans les pas des pèlerins, mais aussi des croisés, quand apparaissent les plateaux du Taurus et Tarse, avant l’arrivée en Syrie et à Antakya, l’ancienne Antioche. Les événements récents font peut-être oublier à quel point la Syrie est un pays fantastique à découvrir, ce que fait J-Y. Grégoire, par Alep, Saint-Siméon, Apamée, Hama, Palmyre, Pétra et Damas. Les passionnés de l’histoire des croisades ne pourront évidemment pas oublier le Krak des Chevaliers.

L’entrée en Israël se fait par le pont Allenby, avant l’étape importante de Jéricho. Et c’est enfin Jérusalem.

Jérusalem

editions_ouest-france_-_de_paris_j_rusalem_-_retour_aux_sourcesLa Ville sainte des monothéismes, appelée Yerushalayim, Al-Qods et donc Jérusalem est évidemment le gros morceau de l’ouvrage de J-Y. Grégoire. Il détaille son parcours, que nous pouvons résumer ainsi : porte de Jaffa, tour de David et citadelle, quartier arménien et cathédrale Saint-Jacques, mont Sion et église de la Dormition de la Vierge, Cénacle. A partir de là, un itinéraire essentiellement chrétien, sur le chemin du Golgotha : le long du quartier juif, près du Mur des lamentations et de la mosquée El-Aqsa, porte du Dépotoir, vallée de Cédron, mont des Oliviers et tombeau de la Vierge, église de l’Agonie, Jardin de Gethsémani,…La via Dolorosa monte au Calvaire, sur les traces de la Passion du Christ, jusqu’au Saint-Sépulcre.

Le voyageur prend ensuite la direction du Mur des lamentations, dont il décrit le rite. Puis, suite logique, le Dôme du Rocher, la mosquée El-Aqsa et la très contrôlée esplanade des mosquées.

J-Y. Grégoire décide de conclure sa visite de Jérusalem par d’autres endroits que les Lieux saints. D’abord la très animée porte de Damas, puis le quartier de Mea Shearim, avant de terminer par le musée de la Shoah de Yad Vashem.

Difficile de rentrer chez soi après un tel périple, alors le pèlerin s’offre un dernier détour par le monastère de Sainte-Catherine et le mont Sinaï, « Finis Terrae ».

L’avis d’Histoire pour tous

Clair et très agréable à lire, illustré de nombreuses photos magnifiques, De Paris à Jérusalem. Retour aux sources propose également des petits articles historiques, par exemple sur les différentes « via » empruntées, l’Eglise orthodoxe et le monachisme grec, la controverse iconoclaste, Saint Paul ou Bethléem.

Véritable invitation au voyage, un beau livre tant pour ceux qui rêvent de parcourir ces lieux (et mettront tout en œuvre pour le faire après avoir refermé l’ouvrage), que pour ceux qui ont eu la chance d’y être déjà allés.

Evidemment, tout passionné d’histoire s’y retrouvera et n’aura qu’une envie : suivre les pas de Jean-Yves Grégoire.

 

L’auteur : Jean-Yves Grégoire est photographe, auteur d’ouvrages sur les Chemins de Compostelle et de Rome, ou sur la Route de la Soie et l’Inde.

 

- J-Y. Grégoire, De Paris à Jérusalem. Retour aux sources, Ouest-France, 2011, 143 p.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire