Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Beaux Livres Napoléon Bonaparte, une jeunesse corse (J-B. Marcaggi)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Napoléon Bonaparte, une jeunesse corse (J-B. Marcaggi)

Une_jeunesse_CorseStéphane Chauvin et les éditions le Rubicon se sont donnés pour projet de faire revivre l’Histoire de France de 1769 à 1879 via de beaux livres illustrés. Le premier ouvrage est consacré à la jeunesse corse de Napoléon. Réutilisant le texte d’un historien corse du siècle dernier, Jean-Baptiste Marcaggi, toute une équipe de talentueux dessinateurs ont réalisé une série de planches inédites retraçant des épisodes de la vie de Napoléon jusque-là très peu traités par l’iconographie. Un travail original dans la grande tradition des livres d’Histoire illustrés par Job !

 

 

Napoléon et la Corse

Cet ouvrage de Stéphane Chauvin, publié par les éditions le Rubicon, tente de réconcilier l’histoire napoléonienne et les corses, ou plutôt avec la « race corse » pour reprendre une expression utilisée dans cet ouvrage. Car si les Français du continent associent directement Napoléon à la Corse, ils ignorent souvent les déboires que ce dernier a eu avec son île natale, les partisans de Paoli et d’une Corse sous tutelle anglaise ayant violemment chassé la famille Bonaparte. D’indépendantiste corse, Napoléon s’était réorienté vers la politique du continent, laissant l’ile de beauté aux marges de l’histoire impériale. Toutefois, l’enfance corse de Napoleone Buenaparte, dit Ribulione, reste un des grands topos de l’histoire insulaire. Et cette enfance fut bien entendu traitée par tous les biographes de l’Empereur, qui y cherchait l’origine d’un tempérament fougueux, de cet esprit antique que porterait la Méditerranée… D’autres allèrent jusqu’à y chercher les présages du destin fulgurant de l’enfant, en le faisant naitre par exemple sur une tapisserie à thème mythologique… Ainsi, si elle n’est que marginale dans l’histoire politique et militaire du Premier Empire elle fut largement traitée par le genre biographique.

La réédition illustrée de l’œuvre de Marcaggi

Pour son ouvrage, Stéphane Chauvin réutilise les travaux effectués par un historien corse Jean-Baptiste Marcaggi (1866 – 1933). D’ailleurs, l’œuvre de Stéphane Chauvin consiste tout simplement à réaliser une version illustrée de l’ouvrage de Jean-Baptiste Marcaggi. Car si la jeunesse de Napoléon est déjà bien traitée, l’iconographie associée est assez pauvre et partielle. Contrairement à la carrière militaire de Napoléon où l’iconographie est prolixe, sa jeunesse n’est représentée que dans quelques gravures et dessins comme ceux de Job. Le grand projet de Stéphane Chauvin fut donc de réunir des artistes de talent comme Philippe Munch, Christophe Simon, Philippe Werner ou Philippe de Saint-Maur. Ces artistes apportent à l’ouvrage treize très belles planches en pleine page sur des thèmes aussi variés que la fameuse bataille de boules de neige à Brienne (1784),
meutes__Ajaccio
la naissance de Napoléon (1769), les virées de ce dernier dans sa grotte en 1778, sa rencontre avec Alexandre des Mazis à l’école militaire de Paris (1784), une course à cheval entre Valences et Chabeuil (1785), un congé en Corse en 1790, l’altercation entre Bonaparte et les officiers royalistes qui envisagent l’émigration à Auxonne (1791), Napoléon en lieutenant-colonel des volontaires corses (1792), les émeutes à Ajaccio en 1792, Napoléon contraint d’abandonner l’île en 1793… Mais cet ouvrage est également richement illustré de divers autres documents : tableaux, photographies, gravures, lithographies, dessins… Sans oublier de-ci de-là quelques croquis des artistes collaborant au projet. Au final, cet ouvrage très richement illustré entre dans la catégorie des beaux livres sur l’Histoire de France, descendant direct des œuvres de Job : à offrir ou à s’offrir.

 

On note cependant que cette œuvre d’un historien corse du siècle dernier, sur la jeunesse d’un de ses compatriotes insulaires, a dans le ton et dans le fond une forte empreinte de chauvinisme corse qui peut surprendre au premier abord (et qui explique peut-être que cet auteur ait été « oublié » sur le continent comme s’en étonne dans sa préface Bernard Chevallier, ancien directeur du Musée de la Malmaison). La combativité, l’instinctive tendance à l’action, l’individualisme, l’insoumission et la force du patriarcat sont présentés comme des valeurs essentialistes de la « race corse », terme qui ne choquait pas quand Marcaggi publiait au début du XXeme siècle, mais qui est bien moins usité depuis le second conflit mondial. De même, le récit est assez conciliant avec Paoli et sa volonté de laisser la Corse à l’Angleterre (ce qui l’oppose à Napoléon) est atténuée. Toutefois, rien de choquant à cela, nous avons là une biographie ancienne, présentée comme tel (même s’il est vrai que l’âge de la biographie n’est peut-être pas assez explicite, le lecteur la déduisant de la date du décès de l’auteur). Et même, si l’on soupçonne (peut-être à tort) quelques sympathies entre le chauvinisme corse et les rééditeurs, c’est sans complexe que l’on se laisse bercer par cette ambiance méditerranéenne et le réel talent littéraire de l’auteur.

Au final, il faut prendre cet ouvrage pour ce qu’il est afin de l’apprécier pleinement : la réédition d’une courte biographie de la jeunesse de Napoléon, du siècle dernier, « insulairement » orientée, couvrant la période 1769 – 1793 (et un peu avant pour placer le contexte corse). Mais une réédition très richement illustrée par une multitude de documents dont des planches inédites qui couvrent des épisodes de la vie de Napoléon jusque-là rarement représentés !

 

MARCAGGI J-B, Napoléon Bonaparte, Une jeunesse Corse, Editions le Rubicon, 2010.

Le site des éditions le Rubicon.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire