Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Beaux Livres Archéologie du débarquement (Carpentier/Marcigny)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Archéologie du débarquement (Carpentier/Marcigny)

archeologie debarquementLorsque l'on évoque l'archéologie, on pense surtout aux sites antiques voire médiévaux. Pour le grand public, l'archéologie sert essentiellement à découvrir les civilisations passées qui sont peu connues de nos jours. Or depuis quelques décennies, cette discipline ne se limite plus aux vestiges « très anciens » : en 1978, l'association CILAC (Comité d'information et de liaison pour l'archéologie, l'étude et la mise en valeur du patrimoine industriel) est fondée pour prendre en compte ce patrimoine singulier et largement délaissé jusqu'alors. Cependant, l'archéologie peut s'intéresser à des objets encore plus récents comme nous le montre l'ouvrage Archéologie du débarquement et de la bataille de Normandie de Vincent Carpentier et Cyril Marcigny, archéologues à l'Inrap, aux éditions Ouest-France.

 

Ce petit livre de 143 pages richement illustré propose un tour d'horizon de l'archéologie du débarquement et de la bataille de Normandie en France. Le lecteur de cette recension peut se demander si une telle archéologie est pertinente. François Fichet de Clairfontaine répond à cette question en expliquant que dans de nombreux pays cette interrogation ne se pose plus comme aux États-Unis. En ce qui concerne la Seconde Guerre mondiale, il explique que les sources archéologiques sont des témoignages importants qui « permettent d'explorer les mentalités et les cultures qui, à plusieurs reprises, ont fortement modifié les sociétés en guerre du XXe siècle ». Au passage, il est intéressant de noter que certains problèmes de ces archéologues ne sont pas si éloignés de celles de leurs confrères qui s'intéressent à d'autres périodes (le pillage en particulier). Bien sûr, cette archéologie qui émerge à la fin des années est encore balbutiante mais l'ouvrage nous présente quelques fouilles et quelques résultats de celle-ci.

Après l'introduction, les auteurs s'intéressent à l'archéologie du Mur de l'Atlantique. Après une brève présentation des fortifications et du contexte historique de leur élaboration, les auteurs montrent la négligence et le désintérêt que ce patrimoine a suscité. De plus ce patrimoine est gravement menacé (érosion et montée du niveau de la mer en particulier). Malgré cela, les fouilles ont donné des résultats importants. Les sites fouillés sont bien présentés et permettent au lecteur de découvrir leurs apports respectifs. Au-delà, de la guerre et de son art, cette archéologie apporte des éléments à l'histoire culturelle : les auteurs proposent des reproductions de quelques inscriptions et peintures murales mettant en scène des « thématiques de la propagande nazie ». Des données intéressantes pour l'histoire culturelle qui disparaissent suite à l'érosion et au vandalisme.

Les autres parties de l'ouvrage s'attardent sur des aspects militaires ou civils de la bataille. Ainsi de nombreux objets sont présentés s'intéressant aux conditions matérielles de la bataille comme des attaches de parachute, des caques ou des rations. Les fouilles subaquatiques sont également mais le plus surprenant est de découvrir que les plages de Normandie conservent la trace des combats et que des milliers d'éclats d'obus, de billes d'acier et de verre parsèment les lieux de nos jours et encore pour quelques décennies (voire siècles). La partie suivante est consacrée aux installations logistiques et de combat (abris, trous d'homme, ports artificiels etc.). On découvre l'importance des aménagements provisoires des Alliés qui ont été nécessaires pour mener à bien la bataille. Les photos des restes et d'époque permettent de confronter les regards et les visions. Enfin les dernières parties s'attardent sur les civils sous les bombes et les sépultures des soldats tombés. Les fouilles révèlent d'autres témoignages indirects à l'image d'une statue en pierre détruite lors des combats à Sées qui ornait les jardins de la cathédrale ou encore de la vaisselle du Grand Hôtel de Cabourg eu de villégiature des officiers de la Wehrmacht) retrouvée dans des remblais liés aux destructions de guerre. Un focus est fait également sur les carrières souterraines qui ont servi de refuge lors des bombardements.

Les témoignages archéologiques du débarquement et de la bataille de Normandie encore nombreux tendent inexorablement à disparaitre. Ce livre est un plaidoyer pour la discipline autant qu'un aperçu des découvertes et des apports de celle-ci. Richement illustré, il propose des textes courts, agréables, synthétiques et accessibles. Ce livre est donc recommandé à tous ceux qui souhaiteraient découvrir la Seconde Guerre mondiale sous un autre angle.

Archéologie du débarquement et de la bataille de Normandie, de Vincent Carpentier et Cyril Marcigny. Editions Ouest-France, mai 2014.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire