Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Beaux Livres Les Cent-Jours de Napoléon (P. & D. SNOW)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les Cent-Jours de Napoléon (P. & D. SNOW)

quête de la gloireA l'occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo (18 juin 1815) arrive sur le marché français un nouvel ouvrage grand public, beau et accessible, richement illustré et accompagné d'une vingtaine de fac-similés reproduisant divers documents représentatifs de cette dernière campagne napoléonienne : affiche, lettres de soldats, journal... Un ouvrage à classer parmi les « Beaux-Livres », aussi agréable à lire qu'à feuilleter, mais qui reste profondément marqué par son origine anglo-saxonne.

 

Les auteurs

Cet ouvrage est le résultat du travail en duo de Peter et Dan Snow. Journaliste, écrivain, correspondant de l'Independant Television News pour la diplomatie et la défense de 1966 à 1979, Peter Snow est connu pour avoir été le présentateur du journal du soir de la BBC de 1980 à 1997. Dan Snow est lui aussi un habitué du petit écran, ayant réalisé, écrit et présenté divers documentaires.

Le concept

Cet ouvrage est un beau livre très grand public se démarquant par la présence de nombreux fac-similés de documents d'archives que le lecteur peut manipuler à sa guise, se rapprochant ainsi un peu de l'époque qu'il étudie et du métier de l'historien. Ce concept à la mode avait déjà été utilisé au moins à deux reprises pour raconter l'histoire du Premier Empire : par Dimitri Casali dans son ouvrage « Napoléon. Dans l'intimité d'un règne », ainsi que par David Chanterrane et Emmanuelle Papot avec « Napoléon : sa vie, ses batailles, son empire ». En lien direct avec le bicentenaire de cette année 2015, ce nouvel ouvrage intitulé (avec un brin de surenchère) « Les Cent-Jours de Napoléon. La quête de la gloire ultime » se consacre exclusivement au retour de Napoléon en 1815. Si le contexte des Cents-Jours est bien entendu expliqué, force est toutefois de constater que cet ouvrage se concentre principalement sur la campagne de Belgique et tout spécialement sur la bataille décisive de Waterloo livrée le 18 juin entre l'Empereur des Français et le Duc de Wellington. 

Notre avis

À n'en pas douter cet ouvrage entre dans la catégorie des « beaux livres », esthétiques et ludiques, tout aussi agréables à lire qu'à feuilleter ! Dans des tons beiges rappelant le papier ancien, un canon de Gribeauval en filigrane, le lecteur est d'emblée plongé dans un univers dix-neuviémiste. Une chronologie apparente imitant l'écriture manuscrite, de très nombreuses illustrations de tableau, gravures ou objets d'époque, des encarts biographiques présentant les principaux acteurs de la bataille de Waterloo... Il faut reconnaitre que la maquette est très réussie !

La qualité esthétique ne se fait pas au détriment de la qualité narrative. Après une rapide présentation du contexte géopolitique et des armées concernées, les auteurs entrent très rapidement dans le vif du sujet : les batailles de Ligny, des Quatre-Bras et du Mont-Saint-Jean. Malgré l'épaisseur apparente de l'ouvrage (gonflé par les pochettes de fac-similés), ce dernier est relativement succinct : pas plus d'une cinquantaine de pages entrecoupée de nombreuses illustrations. Le défi est donc d'expliquer de façon cohérente et accessible la campagne et surtout l'ultime bataille. Défi relevé avec succès grâce à un savant dosage d'explications tactiques et d'anecdotes permettant de présenter la bataille de façon à la fois précise et épique. La compréhension des différents mouvements de troupes qui décidèrent du sort de l'Europe du 15 au 18 juin est facilité par la mise à disposition d'un petit livret cartographique clair et efficace permettant de comprendre l'évolution et les enjeux des engagements grâces à des focalisation à différentes échelles, de la petite échelle permettant d'embrasser d'un seul regard le terrain séparant Charleroi de Bruxelles, jusqu'à la très grande échelle centrée sur le château-ferme d'Hougoumont.

Enfin, et c'est ce qui caractérise ce type d'ouvrage, quatre pochettes renferment pour le lecteur curieux une vingtaine de documents fac-similés pour toucher d'un peu plus près ce que furent ces temps tragiques : proclamation de Napoléon, lettres de soldats, instructions à la cavalerie, extraits de journal de campagne, Une du Times, cartes et esquisses de terrain réalisées après la bataille...Des documents, parfois publiés pour la première fois, qui proviennent du Service Historique de la Défense de Vincennes, du National Army Museum de Londres, des National Archives of the UK ou encore de la Bridgeman Art Library !

Cent-Jours HpT

Toutefois, il convient de faire remarquer que cet ouvrage traduit en français (avec quelques imprécisions comme l'utilisation abusive du terme de « mousqueton » au lieu de « fusil », certainement pour traduire le terme de « musket ») par Antonia Leibovici est initialement paru en anglais sous le tire « The Battle of Waterloo – experience », un titre peut-être plus adapté que celui de la version française puisque comme dit précédemment l'ouvrage et les témoignages se focalisent plus sur la bataille de Waterloo que sur l'ensemble des Cent-Jours... Mais on a certainement préféré éviter de jeter au visage du marché napoléonien français, peut-être susceptible, le nom de cette défaite finale ! D'ailleurs, avec tact, la couverture originale reprenant le célèbre tableau « Scotland For Ever ! » de Lady Buttler représentant la charge des Royal Scots Greys a été remplacée par le célèbre tableau à la gloire de l'Empereur réalisé par Sternberg et représentant Napoléon de retour en France acclamé par les hommes du régiment venu l'arrêter devant Grenoble ! Une petite citation de Napoléon a même été ajoutée au-dessus de celle de Wellington sur le verso du coffret... Et l'on a cherché une sorte de caution en faisant préfacer l'ouvrage par Jean Tulard dont le nom apparait sur le coffret tout aussi en évidence, si ce n'est plus, que celui des auteurs relativement inconnus en France...

Néanmoins, malgré ce maquillage destiné au marché francophone, l'ouvrage reste profondément marqué par son origine anglo-saxonne ! En effet, l'analyse du contexte géopolitique, et même le récit de la bataille, n'est jamais exempte d'une petite touche d'anglophilie tendant à présenter Napoléon comme le perturbateur de l'ordre européen, ennemi de génie, prédateur contre lequel luttent inlassablement la Grande-Bretagne et ses nobles officiers. Les acteurs anglo-saxons de la bataille sont tout particulièrement mis à l'honneur puisque plus des deux tiers des encarts biographiques sont consacrés à des personnalités de la coalition, au détriment des acteurs de la Grande Armée. Un déséquilibre qui toutefois n'est pas inintéressant puisqu'il permet de découvrir des personnalités souvent peu traitées par les ouvrages grand public francophones. Les objets présentés dans l'ouvrage sont également majoritairement issus des rangs des coalisés. Plus problématique peut-être est le choix du corpus documentaire puisque les lettres de soldats proviennent toutes du camp de la coalition... Et ne sont pas traduites ! Au final sur dix-neuf fac-similés, quatorze ne sont accessibles que dans la langue de Shakespeare ce qui peut décevoir l'acheteur français à qui cette information n'est pas communiquée sur le coffret...

Au final un ouvrage esthétique, clair et accessible, mais qu'il convient de se procurer en connaissance de cause pour éviter les déconvenues.

Peter & Dan Snow, Les Cent-Jours de Napoléon. La quête de la gloire ultime, Guy Trédaniel Editeur, 2015.

acheter-sur-amazon

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire