Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Magazines et revues Guerres & Histoire (Magazine)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Guerres & Histoire (Magazine)

guerres_et_histoireDans la galaxie des nombreux magazines d’histoire, voici un nouveau venu : Guerres & Histoire. Lancé, gage de qualité, par le groupe Science & Vie, il vise à faire le lien entre Histoire et militaire, s’inspirant pour ce dernier aspect des revues de stratégie, elles aussi nombreuses. Face à cette concurrence, quels sont les atouts de Guerres & Histoire ?


 

L’équipe de Guerres & Histoire

Quand on aborde les rapports entre histoire et stratégie, ou plus largement l’aspect militaire, il faut des spécialistes relativement pointus, peut-être plus encore que sur des aspects « classiques » de l’histoire grand public. Et sur ce point, Guerres & Histoire, semble gâté avec le rédacteur en chef, Jean Lopez, un spécialiste de la guerre germano-soviétique, auteur de plusieurs ouvrages remarqués dans la collection Economica, dont deux récompensés en 2009 (sur Koursk et Stalingrad). Il est associé à Pierre Grunberg, un spécialiste des armements et du rapport entre science et guerre, ancien journaliste à Science & Vie ; à l’ancien diplomate Yacha Maclacha ; au colonel et historien militaire Michel Goya, directeur de recherches à l’IRSEM ; enfin à Laurent Henninger, un incontournable de l’histoire militaire, et de l’histoire-bataille en particulier.

Evidemment, d’autres spécialistes sont amenés à participer à chaque numéro, selon les sujets abordés.

La revue Guerres & Histoire

Ce nouveau magazine trimestriel se veut « destiné à tous les passionnés de stratégie militaire, mais aussi à ceux qui aiment l’histoire ». L’approche est volontairement grand public, avec une maquette présentée comme « moderne » (nous y reviendrons) et le choix d’une abondante iconographie, de photos d’archives jusqu’à des dessins, des cartes, de l’infographie, des captures de jeux vidéo ou de films. L’accent est également fait sur la diversité des sujets abordés, balayant toute l’histoire, de l’Antiquité jusqu’à nos jours. L’histoire n’est pas seulement abordée du point de vue stratégique et militaire, mais aussi par l’économie, le politique et les mentalités.

En plus des traditionnelles rubriques de ce genre de revue, Guerres & Histoire se découpe en plusieurs grandes parties : un dossier, une exclu, un portfolio, un RDV (rendez-vous régulier sur un sujet donné), des actus (sur les livres, les jeux vidéo, les films et les séries) et enfin des chroniques. Quel est donc le résultat pour le premier numéro ?

Un premier numéro prometteur

guerre_histoire_pagesTout d’abord, un avis global, en particulier sur la maquette qualifiée par les éditeurs de « moderne ». Elle ressemble à celle de beaucoup de revues, mais pas seulement d’histoire, plutôt de jeux vidéo. On en prend donc plein la vue, parfois pour le meilleur, d’autres pour le pire. C’est en effet inégal, certains gros articles étant très bien présentés, alors que des rubriques plus « légères » semblent un peu négligées sur la forme. Cela ne nuit toutefois pas à la qualité globale du magazine, y compris le fond.

Ce premier numéro a pour dossier un classique de l’histoire militaire : Napoléon. Pourtant, l’angle choisi est original : « était-il vraiment un génie militaire » ? Et la façon de le traiter très intéressante, et pour certains aspects passionnante (en tout cas pour un néophyte pas spécialement fan du Corse). D’abord une chronique très bien faite des différentes campagnes de Bonaparte, puis Napoléon (de 1793 à 1815) : dix parties, avec un contexte, un bilan, quelques cartes (plus des illustrations globalement réussies) et surtout un système de notation par étoiles sur trois critères, « conception-exécution stratégique », « opérationnelle » et « tactique ». Clair, facile à lire, rien à dire ! Ensuite, Antoine Reverchon évoque quatre personnages « qui ont appris comment le [Napoléon] battre » : Charles-Louis d’Autriche, le prince Schwarzenberg, Barclay de Tolly, et évidemment Wellington. L’article suivant est encore plus intéressant puisqu’il explique les fondements de la puissance de la Grande Armée, en rappelant que Napoléon est l’héritier de grands théoriciens de la guerre, comme Guibert, Broglie, Ségur, Gribeauval ou Carnot. La dernière partie enfin, en apparence un peu provocatrice, analyse « les six faiblesses de l’empereur » : son orgueil, sa courte vue stratégique (en particulier la guerre économique), son obsession de tout centraliser autour de lui, ses difficultés logistiques à mesure que son armée devient massive, son usure physique et mentale dès la fin 1808, et enfin son côté « tapis ! » tant apprécié des joueurs de poker aujourd’hui. Rien que pour ce « dossier Napoléon », ce premier numéro vaut le coup d’œil.

Le reste est à l’avenant. Le magazine étant plein comme un œuf on ne peut détailler chaque article, mais retenons principalement : un portfolio impressionnant sur la guerre du Vietnam ; une analyse critique de la marine française en 1939 ; un retour simple et bien fait (schémas à l’appui) sur la bataille de Leuctres (371 av-JC) ; une description détaillée du célèbre B-52 ; une histoire des bataillons espagnols de l’époque moderne, les tercios ; une comparaison de trois types de fantassins : le poilu, le soldat de la guerre d’Algérie, et celui de l’Opération Daguet en Irak, 1991. Enfin, la section «  à lire, à voir, à jouer » n’est pas en reste avec une critique de Total War : Shogun 2, les Sims Medieval, ou de la série The Pacific (avec des avis partagés).

L’avis suite à la découverte de ce premier numéro est donc positif, les seules réserves étant principalement sur la forme. Evidemment, les différents articles et revues sont plus ou moins intéressants, mais c’est surtout un avis subjectif sur ce point. La parution trimestrielle peut nuire sur la réaction à l’actualité, mais dans ce genre de revue ce n’est pas très grave. On attend donc le prochain numéro (le 17 juin), en espérant un article sur le Moyen Âge…

Guerre & Histoire, par Sciences & Vie, Trimestriel, en kiosque et sur abonnement.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire