Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Romans Valfort. Chronique d’Oultre-Jourdain (J. Lemoine)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Valfort. Chronique d’Oultre-Jourdain (J. Lemoine)

valfort_lemoineDans son roman historique, Valfort. Chronique d’Oultre-Jourdain, Jérôme Lemoine nous invite à voyager dans les États latins d’Orient du XIIe siècle, au cœur d’une petite seigneurie tiraillée par les luttes de pouvoir, les jeux diplomatiques entre chrétiens et musulmans et la rigueur du climat aride. Un cadre original et séduisant pour ce petit roman médiéval sans prétention, riche en aventures et actions.

 

Synopsis

L’intrigue se déroule dans la première moitié du XIIe siècle, dans la petite seigneurie de Valfort, fondée à l’issu de la première croisade et faisant partie des États latins d’Orient nés de cette même croisade. Cependant son existence ne doit qu’au fragile équilibre des différentes forces politiques du Proche-Orient. C’est dans ce cadre que le jeune chevalier Renaud, missionné par le royaume latin de Jérusalem, vient obtenir l’évacuation de cette seigneurie afin de maintenir ce fragile équilibre et respecter les derniers accords diplomatiques.

Pour autant, ni les habitants de Valfort, issus de différentes confessions religieuses, ni son seigneur qui se trouve être son frère ainée Gilbert, n’ont envie d’abandonner leurs terres dont ils sont pour la plupart des natifs. L’arrivée d’un groupe de guerriers francs ne pensant qu’au pillage et à la tuerie risque bien de compliquer sa mission et d’entrainer la petite seigneurie dans un mortel engrenage.

Notre avis

Les Éditions Publibook, connues pour faire de l’auto-édition, n’ont de facto pas une très bonne presse. Et cela se ressent très rapidement dans le présent ouvrage, révélant le romancier débutant et l’absence d’un réel travail d’éditeur. Le chapitrage mal maîtrisé, la simplicité du style littéraire en sont les meilleurs exemples. Néanmoins, il faut avouer qu’on se laisse très rapidement prendre par l’histoire notamment lors de l’interminable succession d’affrontements et de batailles de la seconde moitié du roman. Par ailleurs, la simplicité du style permet de gagner en légèreté et de s’immerger aisément dans la passionnante mais parfois compliquée période des croisades et des États latins.

Et c’est là où Jérôme Lemoine surprend avec une vision assez réaliste du Moyen Âge – ce qui est fort rare dans ce genre littéraire. Si certes le roman nous expose un monde de sanglantes et violentes conquêtes avec un très caricatural Guaimar en chevalier belliqueux et sanguinaire, il nous montre également un monde tolérant et humain loin des habituels clichés sur cette période malgré quelques approximations historiques et d’expression. La petite seigneurie de Valfort regroupant chrétiens, juifs et musulmans, coexistant et s’entraidant malgré d’inévitables tensions peut nous inviter à nous questionner sur notre monde actuel. Par ailleurs, la situation politique en Terre sainte où le jeu des alliances est crucial, est parfaitement bien rendue alors que de petites phrases glissées ci et là donnent à montrer une réalité objective sur cette période. Pensons aux quelques lignes sur le servage par exemple. Enfin pensons également à cet intéressant propos sur ces Francs d’ « Outremer », natifs de ces États latins d’Orient et connaissant rien à l’Occident sans envie de le connaître et à leur futur devenir avec la perte de leurs terres.

Pour conclure

Au final, nous nous laissons rapidement emporter par ce voyage lointain jusqu’à en rester quelque peu sur notre faim. L’histoire est en effet assez courte et aurait pu gagner à être plus développée notamment en ce qui concerne la psychologie des différents personnages afin de gagner en profondeur et en intensité. Néamoins, réussissant à éviter le piège de la vision d’un Moyen Âge trop noir et ne sombrant pas dans le manichéisme à outrance, Jérôme Lemoine nous entraine avec passion et intérêt dans cet Orient latin du XIIe siècle tout particulièrement si l’on est fan de mêlées chevaleresques.

Jérôme Lemoine, Valfort. Chronique d’Oultre-Jourdain, Éditions Publibook, Paris, 2011.

Les autres articles sur ce thème


A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire