Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Romans Rousseau, le voile déchiré (O. Marchal)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Rousseau, le voile déchiré (O. Marchal)

Rousseau_le_voile_dechire_couvertureAlors que le 28 juin dernier était célébré le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, les Éditions Télémaque nous proposent de découvrir le nouveau roman historique d’Olivier Marchal consacré au célèbre philosophe suisse. Faisant suite à La comédie des masques qui exposait ses débuts et son évolution au sein du mouvement des Lumières, Le voile déchiré s’intéresse aux dernières années d’un Rousseau alors rejeté de ce mouvement et en pleine rédaction de ses Confessions.

 

Les Lumières des années 1770

Le cadre du récit prend source aux débuts des années 1770. Olivier Marchal d’une plume simple et fluide nous attire dans un Paris en proie à l’agitation. Jeune arrivant dans la capitale tumultueuse, le chevalier Bernardin de Saint-Pierre, grand admirateur d’un Rousseau alors vieillissant et aigri, ne tarde pas à faire sa connaissance le constatant seul et miséreux, rejeté et détesté par tous ses pairs. En effet, Bernardin pénètre également dans les milieux éclairés où sous l’égide de célèbres salonnières, il rencontre philosophes et encyclopédistes : Diderot, d’Alembert, Grimm et d’autres tous unis contre Rousseau. Ne comprenant pas les raisons de cet ostracisme, il se lance à la recherche de la vérité.

Un portrait ambigu de Rousseau

Jean-Jacques Rousseau a généralement été considéré comme un personnage ambigu et Olivier Marchal a eu l’intelligence de garder tout au long de son récit cette ambiguïté. L’auteur de l’Émile et du Contrat social était-il un fol excentrique paranoïaque et hypocrite ? un monstre d’égoïsme et de misanthropie abandonnant ses enfants ? ou contraire la victime un complot ourdi par ses amis les plus proches pour étouffer sa voix, lui qui dénonce une société corrompue à laquelle participent les philosophes ? C’est au lecteur de trancher. L’opprobre générale jetée sur le genevois, sur ses mœurs et sur sa personnalité est ainsi explicitée autant à travers son opinion que celle des ses proches qui se sont détournés de lui. Le lecteur se voit alors révéler de nombreux détails méconnus l’immergeant dans ce Paris agité des Lumières et dans la psychologie de l’écrivain.

Deux romans historiques pour mieux découvrir Rousseau

Rousseau_la_comedie_des_masquesLe présent ouvrage d’Olivier Marchal est à mettre en parallèle avec son premier roman : Rousseau, la comédie des masques se déroulant quelque vingt ans auparavant lorsque le philosophe suisse sur les conseils de ses amis tel Diderot délaisse la musique pour l’écriture et devient alors ce personnage austère, pourfendeur d’une société oppressive et d’institutions arbitraires. À travers ces deux livres bien documentés, s’appuyant sur les écrits mêmes des protagonistes, nous entrons au cœur de la vie mondaine de la seconde moitié du XVIIIe siècle pour découvrir ou redécouvrir avec simplicité la vie d’une des figures les plus célèbres de cette époque. Un voyage des plus intéressants.

 

Olivier Marchal, Rousseau, le voile déchiré, Éditions Télémaque, Paris, 2012.

Olivier Marchal, Rousseau, la comédie des masques, Éditions Télémaque, Paris, 2011.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire