Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Romans Le Petit Cœur rouge (V. Duchâteau)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le Petit Cœur rouge (V. Duchâteau)

PCRVéronique Duchâteau (professeur d'Histoire-Géographie) publie aux Éditions Artège Le Petit Cœur rouge, un roman épistolaire destiné à la jeunesse, sur fond de relations intergénérationnelles et de mémoires des Poilus de la Grande Guerre. L'occasion de faire découvrir aux jeunes lecteurs le Premier conflit mondial et de les pousser à s'interroger sur l'histoire de leur propre famille.coup-de-coeur

 

Synopsis

Sophie est une adolescente parisienne de 15 ans des années 1960's qui va à reculons chez sa grand-mère, dans le petit village limousin de La Trémouille... Comme beaucoup de jeunes filles de son âge, elle redoute l'isolement de la vie campagnarde, et surtout elle n'a jamais établi de liens forts avec cette grand-mère qu'elle ne voit qu'occasionnellement lors de quelques fêtes et repas de famille. C'est en fouinant dans le grenier que Sophie découvre une vieille photo de mariage, celle de sa grand-mère et... d'un inconnu ! Cette découverte inattendue est l'occasion pour elles de se découvrir, la grand-mère racontant à sa petite fille comment elle avait épousé en 1914 un jeune homme qui ne revint jamais de la guerre déclarée quelques mois plus tard...

Une fois la révélation faite, la vieille femme invite Sophie à découvrir par elle-même cet homme qui donna sa vie à la France en lisant ses lettres, soigneusement conservées. S'en suit une succession de lettres du 4 août 1914 au 6 mai 1915, l'occasion pour Sophie de découvrir l'ex-mari de sa grand-mère, mais aussi par la même occasion les conditions de vie des Poilus : l'enthousiasme des premiers jours, les préoccupations pour la ferme, les marches, la guerre de tranchées, l'omniprésence de la mort... De lettre en lettre, de mots en mots, Sophie apprend à connaitre cet homme qui mourut dans les tranchées, un lien se créé entre eux... Et c'est d'un œil nouveau qu'elle peut le lendemain regarder son nom sur le monument aux morts. Puis c'est la question du remariage de sa grand-mère avec un mutilé de guerre qui interroge la jeune Sophie... De question en question, elle découvre finalement la guerre de 14, l'histoire de ses ancêtres, la grande Histoire, son histoire... 

Notre avis

Court (157 pages), cet ouvrage ne devrait pas trop décourager les jeunes lecteurs, d'autant plus que le style de Véronique Duchâteau est fluide, agréable et entrainant. Dès les premières pages le lecteur est plongé dans l'esprit de l'adolescente, l'ambiance des vacances à la campagne : un récit qui sent bon la soupe de légume et où l'on entends les marches de l'escalier qui craquent... Le cœur de l'ouvrage, consacré aux lettres, est très heuristique. Il s'agit bien entendu de lettres fictives (nous sommes bien dans un roman), qui ont tendance à être beaucoup plus riches et expressives que la majorité des lettres réellement envoyées par les Poilus. Le niveau de formation, les préoccupations, la volonté de réconforter l'arrière, la censure, font que les lettres de Poilus sont généralement assez brèves, répétitives, apportant peu d'éléments (il existe toutefois de nombreuses exceptions, comme celles publiées dans le célèbre recueil « Paroles de Poilus »). Ici les lettres fictives de Rémi permettent de faire dire aux Poilus tout ce qu'on veut qu'un adolescent retienne de la Grande Guerre en quelques lignes. Ainsi Rémi, narrateur averti et éclairé, nous parle des différences d'équipement dans les deux camps, d'éléments marquants comme le bombardement de la cathédrale de Reims, de son passage sur des lieux marquants de l'Histoire de France comme Varennes (occasion d'aborder d'autres périodes...), de l'enlisement de la guerre, de la rencontre avec les troupes coloniales, les bombardements, les conditions de vie difficile... Le tout agrémenté des différents conseils prodigués pour gérer la ferme (tuer le cochon...) qui participent nettement à donner une touche d'authenticité à ces lettres.

Ce roman épistolaire destiné à la jeunesse à donc un double avantage : il permet la découverte de la Première Guerre mondiale et des Poilus, mais il incite aussi les jeunes à s'interroger sur le rapport qu'ils ont à leur propre famille et à l'histoire de leurs aïeux. Deux chemins des plus honorables que devraient suivre tout adolescent. L'ouvrage de Véronique Duchâteau est également agrémenté d'un lexique permettant à tout un chacun de bien comprendre tous les termes employés dans les lettres, de notes de bas de page qui viennent apporter quelques compléments historiques et enfin de quelques pages revenant un peu plus en détail sur l'histoire du 63ème RI (régiment du héros de l'histoire) et sur le culte du Sacré Cœur en France qui donne son titre au roman.
En conclusion, nous avons là un ouvrage jeunesse de qualité, particulièrement d'actualité avec l'approche des commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Une lecture vivement conseillée, dans un cadre scolaire ou familial, pour les adolescents de 11 ans et plus.


Véronique Duchâteau, Le Petit Cœur rouge, Éditions Artège, 2012.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire