Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Le journal d'un soldat anglais (1806-1815)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le journal d'un soldat anglais (1806-1815)

caricature_anglaiseAprès "Les mémoires de Jakob Walter", relation de la campagne de Russie en 1812 par un soldat wurtembergeois de la Grande Armée, "Le journal d'un soldat du 71ème " donne la parole à un soldat anglais, c'est-à-dire à un adversaire de l'empire français. Ce nouvel ouvrage nous emmène en Argentine, où l'Angleterre tenta de s'emparer des colonies espagnoles du nouveau monde avant de s'allier à l'Espagne révoltée contre le roi Joseph, puis au Portugal, en Espagne où la désastreuse retraite de la Corogne annonça celle de Russie, mais dans l'autre camp, en Hollande où les soldats furent décimés par les fièvres, à nouveau au Portugal et en Espagne, puis en France pour se terminer à Paris, via la terrible bataille de Waterloo.

De la péninsule ibérique à Waterloo, mémoires de soldats anglais

Ce récit fut publié peu de temps après la chute de l’empire, en 1819 ; l'auteur en rédigea donc le texte alors que le souvenir des événements qu’il avait vécus était encore vif et avant que l’historiographie officielle n’inspire, et ne rende suspectes, les relations des mémorialistes plus tardifs. Seul son prénom, Thomas, nous est parvenu, ainsi que le numéro de son régiment : le 71ème Highland. La précocité de ce témoignage, l’un des premiers sur les guerres de l’empire, et son humble sincérité, lui attirèrent la sympathie d’un vaste public ; doté d’une plume aiguë et d’un œil observateur, son auteur nous a laissé un petit volume d’un intérêt littéraire et historique indiscutable; l'ouvrage fut plusieurs fois réédité, en 1822, 1828, 1831 et, plus récemment, par Christopher Hibbert, en 1970 puis 1996, mais jamais en français jusqu'à présent.

La traduction donnée ici est conforme à l’édition de 1831. Les premiers éditeurs s’efforcèrent de retrouver l’auteur anonyme de ce texte à succès ; en vain, ce qui piqua d’autant la curiosité des lecteurs. On vit Thomas pour la dernière fois à Edimbourg, où il travaillait comme cantonnier, parmi de pauvres hères, privés comme lui d’emploi régulier, que l’on rémunérait à cinq shillings par semaine, grâce à la charité publique. On suppose qu’il émigra ensuite en Amérique du Sud et nul n'entendit plus parler de lui. Il est probable qu’il n’eut jamais connaissance de la notoriété que son livre lui avait value.

couverture_journalsoldatLe journal est accompagné de l'analyse de deux autres mémoires de militaires britanniques qui le complètent et l'élargissent ainsi que d'un important appareil critique qui fait appel aux mémoires de nombreux autres témoins, tant français qu'étrangers. Une biographie des principaux officiers britanniques et espagnols s'y ajoute et des cartes permettent au lecteur de suivre les mouvements de troupes dans la Péninsule ibérique, où se concentra l'essentiel des affrontements. Le livre s'achève sur une abondante bibliographie.

Cet ouvrage s'adresse bien sûr d'abord à tous les amateurs d'histoire passionnés par le Premier empire. Mais il est également susceptible de satisfaire la curiosité d'un plus vaste public. Il fourmille en effet d'anecdotes pittoresques qui se lisent comme un roman tout en fournissant de précieux renseignements sur la vie en campagne d'un soldat britannique de cette époque et sur le regard qu'il portait sur ses alliés espagnols et portugais comme sur l'ennemi français qu'il combattait.

L'auteur

Jean Dif s'intéresse à l'histoire, spécialement à celle de la Révolution et du Premier empire, depuis son adolescence. Collectionneurs de mémoires, sa bibliothèque comporte plus d'un millier de titres. Il a déjà publié Les mémoires de Jakob Walter - 1812 - La marche des fantassins wurtembergeois en Russie aux éditions historiques Teissèdre. Il est également l'auteur de récits de voyages ainsi que de plusieurs recueils de poèmes.

 

Jean Dif - Le journal d'un soldat du 71ème de 1806 à 1815 - Edilivre - Prix: 21 euros


A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire