Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais La Révolution française, une histoire toujours vivante (M. Biard)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La Révolution française, une histoire toujours vivante (M. Biard)

larevolutionfranaise_biardPeu d’autres périodes ont suscité et suscitent encore une production historique aussi abondante que la Révolution française. Chaque année, études, biographies, monographies, actes de colloques ou de séminaires viennent nous rappeler l’influence de la Révolution sur notre société actuelle. En effet, on n’étudie pas la Révolution française d’un point de vue historique sans aussitôt se trouver entraîné dans des débats sociaux ou politiques toujours d’actualité. Plus qu’aucune autre, l’historiographie de la Révolution française est soumise à l’évolution des débats de société actuels. C’est pourquoi elle a été, principalement depuis le début du XXème siècle, traversée de multiples courants historiographiques souvent contradictoires.

« Soboul est mort, Furet est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien. »

C’est avec humour que Michel Vovelle préface cet ouvrage collectif. L’objectif de celui-ci est tout simplement d’offrir au lecteur un panorama des champs d’investigation de la recherche historique sur la Révolution à l’époque où les deux grands courants historiographiques de la deuxième moitié du XXème siècle – le courant à tendance marxiste représenté par Albert Soboul et le courant à tendance libérale représenté par François Furet – ont tendance à perdre de leur force après le bref regain d’intérêt suscité par les commémorations de 1989 pour donner naissance, peut-être, à une nouvelle historiographie de la Révolution.

Si cet ouvrage retrace une partie des conflits historiographiques qui ont pu agiter la communauté des historiens ces dernières années, il ne s’agit cependant pas d’un ouvrage purement historiographique. Michel Vovelle dans la préface et Claude Mazauric dans la conclusion nous montrent certes les grandes étapes de l’évolution de l’historiographie de la Révolution ainsi que la variété des différents courants historiographiques mais le cœur de l’ouvrage est constitué de contributions de chercheurs sur des sujets bien précis directement liés à la Révolution.

De la responsabilité des philosophes à l’héritage de la Révolution

Cet ouvrage prend donc le parti d’offrir au lecteur un panorama des principales questions historiques qui intéressent la Révolution à travers des contributions ciblées sur les aspects à la fois politiques, sociaux, économiques et culturels de la Révolution. Il s’agit pour nombre de ces sujets de questions qui suscitent parfois encore la polémique telles celle du vandalisme révolutionnaire ou du bilan économique de la Révolution. Les auteurs n’hésitent d’ailleurs pas à prendre parti et à dénoncer les erreurs et les ignorances qui subsistent encore bien souvent aujourd’hui dans la mémoire collective concernant les événements de la Révolution.

Il s’agit donc d’un ouvrage qui décide de s’attaquer à un certain nombre de contre-sens historiques sur la Révolution et à certains préjugés parfois profondément enracinés dans la conscience collective française et qui s’attaque nommément à une tendance contemporaine de l’historiographie de la Révolution telle qu’elle est par exemple représentée par Le Livre noir de la Révolution française. L’ouvrage cherche tout simplement à démontrer que la Révolution nous aura légué autre chose que des morts.

Construction de l’ouvrage

Les auteurs de cet ouvrage seront pour certains, tels Michel Biard, Jean-Paul Bertaud ou Bernard Gainot, bien connus des amateurs d’histoire de la Révolution française. Leurs contributions s’intéressent à une multitude de sujets allant de la caricature révolutionnaire au droit de vote, du rôle de la presse à celui des clubs, de la naissance de la Contre-Révolution à la conduite de la guerre, de la question familiale à la question coloniale, de l’instruction publique sous la Révolution à la politique culturelle des gouvernements révolutionnaires. Qu’on ne s’étonne pas que cet ouvrage s’adresse par conséquent à des lecteurs avertis qui connaissent déjà bien le déroulement de la Révolution et qui souhaitent surtout mettre à jour leur connaissance des dernières découvertes historiographiques.

Loin de paraître se disperser dans de multiples domaines, l’ouvrage semble au contraire très complet et donne vraiment l’impression d’offrir un panorama complet de la connaissance historique actuelle de la Révolution. Une courte bibliographie à la fin de chaque contribution permettra au lecteur d’approfondir les sujets souvent trop imposants pour être traités dans leur intégralité en quelques pages.

La Révolution française, une histoire toujours vivante est donc presque indispensable pour le lecteur qui souhaite s’informer des évolutions récentes de l’historiographie de la Révolution, plus que jamais liée au contexte social de notre époque.

Michel Biard (dir.), La Révolution française, une histoire toujours vivante, préface de Michel Vovelle, 448 pages, Tallandier, Paris 2010.

 

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire