Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Histoires de croisades (A. Barbero)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Histoires de croisades (A. Barbero)

croisadehistUn autre livre sur les croisades pourrait-on se dire ? On croit que tout a été dit sur le sujet, mais les recherches ne cessent pas, tout comme l’intérêt du public. Loin des sommes encyclopédiques, ou encore des ouvrages plus politiques qu’historiques, nous avons ici un petit livre qui pourrait bien se révéler une bonne surprise.

 

D’abord l’auteur : Alessandro Barbero est né en 1959, il est romancier, historien (il enseigne à l’université du Piémont-Oriental de Vercelli) mais surtout il est italien, ce qui peut être intéressant dans un contexte français : en effet, quelle est la vision des croisades par nos voisins européens, alors que chez nous elles ont une importance dans nos imaginaires rarement démentie ? De suite, nous devons cependant noter que ce n’est peut-être l’aspect le plus intéressant du livre, à part peut-être dans sa mention de la famille Montferrat, originaire du Piémont et qui a eu une place très importante au sein des Etats latins.

L’ouvrage est divisé en quatre grands chapitres thématiques.

Le premier met un peu les choses à plat sur ce que nous savons sur les raisons qui ont poussé à la croisade ; il évoque bien la diversité de ces raisons, de la politique au démographique, en passant par l’économique, mais il insiste tout de même sur l’aspect religieux, par le biais de l’importance du pèlerinage : la croisade est avant tout un pèlerinage.

Le second thème, appelé « épopée », est un peu plus intéressant. L’auteur ne nous fait pas un récit chronologique des croisades, mais insiste sur différents personnages marquants : Godefroi de Bouillon, puis Saint Louis, Richard Cœur de Lion et enfin la famille Montferrat. Comme pendant tout le reste de l’ouvrage, le ton est assez léger, parfois un peu mordant et très agréable à lire.

Le troisième chapitre aborde un thème de plus en plus souvent traité depuis quelques temps quand il s’agit de parler des croisades, le contexte actuel aidant : la guerre sainte, par le biais de la croisade mais aussi du jihad. On doit à cet instant préciser que le titre original choisi par A. Barbero est « Benedette guerre : Crociate e Jihad », ce qui correspond vraiment à cette partie, mais qui étonne vu le titre choisi pour l’édition française…Ici, l’auteur nous développe les deux concepts, s’attardant sur l’aspect chrétien et l’évolution depuis l’Empire romain, et sur ce paradoxe qui voit une religion pacifiste sanctifier la guerre ; s’il ne nous apprend pas grand-chose de plus que Jean Flori dans « Guerre sainte, jihad, croisade,… » (Seuil, 2002), ce passage n’en est pas moins intéressant et toujours aussi agréable à parcourir. Nous devons seulement mettre un bémol sur le fait que l’auteur tombe à la fin de cette partie dans le « piège » du choc des civilisations, même s’il en montre la complexité. On ne peut cependant lui en tenir vraiment rigueur, tant cette approche est malheureusement répandue dans les ouvrages des dernières années sur les croisades, et sur les rapports entre l’Islam et l’Occident…

La dernière partie est probablement celle où le livre apporte le plus, et dans un style toujours aussi prenant. Intitulé « L’Occident vu par les « autres », il s’attarde sur les visions byzantine et musulmane de ces Francs un peu hirsutes et violents débarqués en Terre Sainte en cette fin de XIè. D’abord par le résumé passionnant du témoignage d’Anne Comnène, fille de l’empereur Alexis qui a vu l’arrivée de la Première croisade, puis par celui d’Ousâma Ibn Mounqidh, un seigneur turc. Barbero nous narre plusieurs anecdotes savoureuses, parfois drôles, mais toujours intéressantes et il finit d’ailleurs par un constat assez optimiste, et en tout cas positif, des rapports entre les différents peuples dans cette période pourtant violente et troublée. Il regrette seulement les malentendus qui ont conduit à un divorce que certains aujourd’hui jugent inéluctable, alors que le respect et la possibilité de dialogue étaient là…

En fin d’ouvrage, une chronologie et une bibliographie d’ouvrages de base sont une bonne idée.

« Histoires de croisades » est donc une très bonne surprise, à la fois agréable à lire et originale dans son ton et une partie des thèmes abordés. Il trouve donc sa place dans la bibliothèque des passionnés de l’épopée des croisades.

A. BARBERO, Histoires de croisades, Champs histoire, Paris, 2010, 125 p.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire