Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Al Andalus anthologie (B. Foulon, E. Tixier du Mesnil)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Al Andalus anthologie (B. Foulon, E. Tixier du Mesnil)

andalusLe nom même d’Al Andalus fait rêver ! L’Alhambra de Grenade, Cordoue, Séville, ou encore les œuvres d’Averroès ou d’Ibn Hazm…Mais il provoque aussi beaucoup de fantasmes et d’idées reçues ; il s’est même développé l’idée d’un monde idyllique, sorte de modèle idéal de coopération entre les cultures et les religions, lieu de tolérance et de développement intellectuel sans précédent. Evidemment, la réalité fut bien plus complexe…et passionnante !recommande


L’ouvrage présenté ici se situe dans la même logique que « L’Orient au temps des croisades » (A.M. Eddé, F. Micheau) : s’appuyer sur des textes arabes pour nous narrer l’histoire, de l’Espagne musulmane cette fois-ci. Il est conçu par deux spécialistes : Emmanuelle Tixier du Mesnil, docteur en histoire, est maître de conférences en histoire médiévale à Paris X Nanterre, sa thèse a porté sur la géographie et les géographes en Al Andalus ; Brigitte Foulon, docteur en arabe, est maître de conférences à l’INALCO, et sa thèse a porté sur la poésie d’Al Andalus au XIè siècle.

Al andalus, Anthologie

Le livre est construit de façon à la fois chronologique et thématique, présentant une grande diversité de textes, de nature comme d’auteurs et de périodes.

D’abord cinq grandes parties basées sur l’histoire politique d’Al Andalus, de « La splendeur des Omeyyades (711-1031) » à « La dernier Etat andalou : le royaume nasride de Grenade (1232-1492) » en passant par « Le temps des Taïfas (1031-1090) ». Puis chacune est composée de parties thématiques, d’abord une sur l’histoire événementielle, avec les conquêtes ou les relations avec les royaumes chrétiens, ou encore la construction des différents Etats et les idéologies politiques et religieuses ; puis l’autre se consacre à la littérature de la période.

Ainsi, la première utilise des chroniques historiques ou géographiques (Al-Himyarî,…), des récits de voyage (Ibn Battûta par exemple) ou des traités philosophiques (comme avec Averroès), alors que la seconde nous permet plutôt de faire connaissance avec la poésie andalouse (Ibn Hazm, al-Rundî,…) ou avec la littérature politique (Ibn al-Khatîb).

Chaque extrait est précédé d’une mise en contexte, ce qui permet de suivre avec plaisir l’histoire d’Al Andalus tout en étant plongé dans les textes mêmes. Il n’y a peut-être pas meilleur moyen pour intéresser le lecteur, tout en faisant preuve de rigueur scientifique, un bon mélange même pour le néophyte, comme nous l’avions déjà noté pour « L’Orient au temps des croisades ». Et d’ainsi mieux connaître Al Andalus, sa richesse et sa complexité.

Nous conclurons en empruntant à Gabriel Martinez –Gros (qui signe la préface) sa citation du grand Ibn Khaldûn (d’origine andalouse, mais dont la famille s’est réfugiée à Tunis) s’adressant à son ami Ibn al-Khatîb, vizir de Grenade : « Nous, Andalous exilés, portons aux côtés des rois berbères du Maghreb le poids de l’islam, de sa science et de ses combats […] Vous qui êtes demeurés sur cette terre andalouse, avez l’existence légère qui donne des ailes à votre plume. Vous avez choisi d’honorer la langue arabe dans sa beauté, parce que d’autres, dont je suis, ont pris la charge de la lourdeur des sciences. »

Al-Andalus : anthologie, traduction et présentation par Brigitte Foulon et Emmanuelle Tixier du Mesnil, Flammarion, 2009, 480 p.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire