Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Pierre Chaunu historien (collectif)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Pierre Chaunu historien (collectif)

chaunuHistorien moderniste, spécialiste de l’Amérique des Grandes Découvertes, et de l’histoire religieuse de la France de l’Ancien Régime, Pierre Chaunu est décédé en 2009, laissant derrière lui une œuvre majeure, mais pourtant relativement peu connue par rapport à certains de ses contemporains, comme Fernand Braudel. L’ouvrage collectif dirigé par Jean-Pierre Bardet, Denis Crouzet et Annie Molinié-Bertrand, Pierre Chaunu historien (Publications Paris-Sorbonne), se veut à la fois un hommage et une (re)découverte de son travail.

 

Pierre Chaunu, le plus grand historien de sa génération ?

Dans son introduction, « Pourquoi un livre sur Pierre Chaunu ? », Jean-Pierre Bardet explique la démarche et l’esprit dans lesquels cet ouvrage a été conçu, et la volonté de dépasser le simple hommage pour montrer le véritable apport de Pierre Chaunu à l’histoire, et dans de nombreux domaines, en particulier méthodologiques. Dans cette même introduction, JP. Bardet regrette que Pierre Chaunu n’ait pas été au moment de sa mort, et même avant, reconnu (par les medias, par les universitaires) comme ce qu’il était, « l’un des historiens les plus brillants, les plus imaginatifs et les plus féconds de sa génération. Le plus grand peut-être ». Il faut dire que Pierre Chaunu, notamment à la fin de sa carrière, a été critiqué pour ses positions souvent très conservatrices, ce que l’ouvrage effleure seulement.

Les auteurs réunis pour cet hommage sont pour la plupart des universitaires, dont d’anciens élèves de Pierre Chaunu, et ils abordent tous les aspects de la titanesque et très riche œuvre de l’historien.

La méthode Pierre Chaunu

La première partie de l’ouvrage aborde la vision de l’histoire et la méthode de Pierre Chaunu, sa « quête d’une compréhension globale de l’histoire ». Les thèmes et concepts traités sont donc très divers, mais fondamentaux, comme la civilisation (et la question de « la peste blanche », qui fit polémique), le temps ou encore l’espace historique. Retenons particulièrement la contribution de Serge Gruzinski, « Pierre Chaunu entre histoire globale et histoire-monde », qui rappelle l’importance de l’auteur de Séville et l’Atlantique dans l’émergence d’une World history, dont les historiographes d’aujourd’hui auraient tendance à oublier l’importance, de Chaunu mais aussi de Braudel, dans le développement de cette histoire. Dans le même chapitre, Cyril Grange revient également sur « Pierre Chaunu et l’histoire quantitative », une méthode que l’historien a voulue collective.

l’Espagne et les Amériques

Pierre Chaunu fut d’abord un grand spécialiste de l’Espagne des « Grandes Découvertes » (notion aujourd’hui remise en cause, notamment par les historiens de la World history) comme le montre sa monumentale thèse sur Séville et l’Atlantique. C’est le thème de la deuxième partie de ce livre-hommage, avec notamment les articles de Bartolomé Bennassar (« Pierre Chaunu et les Amériques »), et de Katia Mytilineou de Queirós Mattoso (« Quand Pierre Chaunu pensait le Nouveau Monde »).

« La vie, la mort, la foi »

La partie suivante étudie une autre facette –et non des moindres- du travail de l’historien, l’histoire religieuse et sociale. En effet, Pierre Chaunu, pour des raisons professionnelles mais aussi personnelles, s’est intéressé à la démographie, à la médecine, à la mort (après Philippe Ariès) et à la religion, dépassant l’histoire quantitative pour aborder l’anthropologie historique. Notons particulièrement ici les contributions de Jean-Pierre Bardet (« Pierre Chaunu démographe »), Michel Bée (« Pierre Chaunu, historien de la mort ») et Jean-Marie Gouesse (« Pierre Chaunu anthropologue »).

Sensibilité et subjectivité de Pierre Chaunu

La dernière partie est probablement la plus originale puisqu’elle traite peut-être plus de « l’homme » Pierre Chaunu que de l’historien, ou en tout cas des interrogations du chercheur, son rapport à la vie et aux autres. Les thèmes des articles sont donc plus divers, et plus personnels justement, de la part des contributeurs. Citons par exemple : « Quand Pierre Chaunu se racontait… » (François Dosse), « Une lecture de géographe » (Jean-Robert Pitte), ou « Pierre Chaunu, un grand maître, baroque et protestant » (Emmanuel Le Roy Ladurie).

L’avis d’Histoire pour tous

Ce livre-hommage ne doit pas être confondu avec les Mélanges parus lors du départ à la retraite de Pierre Chaunu. Les auteurs reviennent ici sur le travail d’un historien certes controversé (particulièrement pour ses prises de positions politiques, qui ont fait de lui un polémiste), mais incontournable grâce à une œuvre gigantesque, qui a apporté autant à la méthode historique qu’à des domaines de recherche très variés, sans toutefois être toujours reconnue. L’ouvrage est dense, difficilement abordable, mais indispensable pour quiconque, non seulement s’intéresse aux travaux de Chaunu, évidemment, mais plus généralement à l’historiographie du XXe siècle.

 

- JP. Bardet, D. Crouzet, A. Molinié-Bertrand (dir), Pierre Chaunu historien, Publications Paris-Sorbonne, 2012, 267 p.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire