Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Les Alcôves de Louis XIV

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les Alcôves de Louis XIV

Les_alcves_de_Louis_XIV« Les Alcôves de Louis XIV » évoquent les nombreuses dames aimées par le roi, à commencer par Marie Mancini, puis Mlle de La Vallière, Mme de Montespan et enfin Mme de Maintenon, pour les plus importantes, sans pourtant occulter toutes les autres comme Mme de Beauvais son initiatrice, la reine Marie-Thérèse ou encore la princesse de Soubise ; puis les petits moments d’intimité de Louis XIV.


 

Les femmes de Louis XIV

Chacune d’elles est liée à une période de la vie du Roi, chacune d’elles lui a apporté des bienfaits, que ce soit Marie Mancini l’amour de jeunesse, la fraicheur, la douceur et la sincérité, les belles lettres, le romanesque ; Mlle La Motte d’Argencourt qui fut très bonne danseuse ; Henriette, épouse de Philippe son frère, devenant l’animatrice de la Cour ; la vertueuse mais naïve Louise de La Vallière, l’amour douceâtre et sincère, pour laquelle le roi offrit de grandioses fêtes, comme celles ayant lieu cet été à Versailles : les grandes eaux musicales, les jardins musicaux ; Mme de Montespan « la belle pièce » taquine, capricieuse, hautaine, correspondant parfaitement aux fastes du palais ; Melle de Fontanges « belle comme un ange, mais sotte » ; la princesse de Soubise, toujours disponible, toujours docile avec laquelle le roi aura trente cinq ans d’amitié ; Mme de Maintenon « la Solidité » du Roi, accédant au poste de gouvernante des Enfants de France, et à force de volonté, d’abnégation, de dévouement, se rend indispensable, toujours enjouée, jamais ambitieuse.

Le roi étant pourvu d’une grande raison, doté de bon sens, d’honnêteté et de dignité « installait » chacune d’elles à la fin de leur liaison et fit le serment de ne jamais répudier la Reine, ni la quitter, malgré son peu d’allure, sa taille tout en rondeur, ses dents gâtées…

Les autres moments intimes

louis_xiv_et_louise_de_la_valliereMais dans « Les Alcôves », il n’y a pas que les dames, il faut penser à tous les petits moments intimes de la vie du roi, comme ses maladies et tous les remèdes qu’il doit prendre ; les indiscrétions et les incorrections de Lauzun par rapport à la princesse de Monaco alors que le roi tente d’obtenir la paix autour de lui, d’éviter les rumeurs et les scandales ; le passage savoureux où Lauzun caché sous le lit, écoute avec horreur la conversation entre Mme de Montespan et le Roi ; puis à l’époque de Mme de Maintenon, les soirées de ce « vieux couple de bourgeois » passées à bavarder, à lire, elle brodant en attendant que le ministre reçu ait terminé ; les chamailleries à cause des fenêtres ouvertes, les derniers ennuis de santé, les derniers paroles d’amitié avant la mort du roi, pour son épouse… les rideaux de l’alcôve de Louis XIV se referment !

Notre avis

Toutes ces intrigues passées dans les alcôves permettent d’approcher l’Histoire de manière moins sérieuse et moins austère que de retenir l’Histoire avec des dates et des actions quelques fois rébarbatives…

Grâce à un style vivant, vraiment plaisant, bourré d’humour, des petits chapitres entrecoupés d’extraits de Mémoires et de Journaux du temps comme celui du médecin du Roi et d’anecdotes comme celle des confitures offertes à une gouvernante, c’est un réel plaisir de lecture. Lors de certains dialogues, nous sommes carrément transportés au théâtre dans une belle pièce comique.

Ces histoires de cœur étant intimement liées à la politique, on aborde les intrigues et les manœuvres de la Cour, les alliances, les contraintes et la vie de roi, sa journée, sa grandeur et sa ténacité.

Les Alcôves de Louis XIV, de Paul Reboux. Editions France Empire, juin 2012.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire