Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Le Siècle britannique (collectif)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le Siècle britannique (collectif)

Couverture-de-l-ouvrage--Le-siecle-britannique-Le XIXe siècle est « le siècle britannique », moment où la Grande-Bretagne assoie son empire sur une grande partie du monde. Son influence touche alors tous les domaines, du politique à l’économique, en passant par le culturel, et tous les continents. Ses moyens sont très variés, et ne se cantonnent pas à la pression ou à l’intervention militaire. On parle même d’un « Empire informel », hors de l’Empire. Comprendre cette domination britannique serait fondamental pour comprendre la mondialisation d’aujourd’hui, qui n’en serait qu’un prolongement. Or, l’ouvrage collectif, Le Siècle britannique, basé sur les recherches les plus récentes, se veut à rebours de cette idée reçue.

 

Le XIXe siècle, « siècle britannique par excellence »

Dans son introduction, A. Enders insiste sur le fait que l’ouvrage ne se situe pas dans le « révisionnisme historique » faisant de l’Empire britannique du XIXe siècle « l’accoucheur du monde moderne », avec par exemple la diffusion des idées libérales. En revanche, l’Angleterre a  bien contribué à façonner le siècle qu’elle a dominé.

L’originalité du livre est la diversité de ses auteurs (y compris dans leur nationalité) et de leur champ d’étude, qui dépasse l’Angleterre et l’Empire britannique lui-même. L’ambition est ainsi de présenter des aspects originaux de l’historiographie du monde britannique, en plein renouveau depuis quelques années, y compris en France,  comme l’a montré la présence du thème « Le monde britannique, 1815-1931 » aux concours de l’enseignement en Histoire (agrégation et CAPES) ces trois dernières années.

Circulations impériales

Le premier thème du Siècle britannique, « Circulations impériales » (« circulations » à comprendre au sens large), revient d’abord sur les débats historiographiques autour de la société britannique et de son rapport à l’Empire (article de F. Bensimon), débats très animés en Grande-Bretagne. L’historienne britannique Catherine Hall s’attaque quant à elle à l’histoire de la traite et de l’esclavage, thème majeur de l’historiographie de l’Empire. Les deux autres articles (de J.M. MacKenzie et V. Caru) s’intéressent de leur côté aux musées des colonies britanniques, et aux « coïncidences » entre la gestion coloniale du logement social à Bombay, et les évolutions sur le même sujet en métropole.

Le contrôle du monde

Le thème suivant pose la question des moyens que se donnent les Britanniques pour contrôler le monde au mieux de leurs intérêts. Cela nécessite d’intervenir sous différentes formes, y compris dans les zones où ils ne sont pas présents en force, notamment militairement. Sont donc cités l’exemple du Condominium anglo-égyptien sur le Soudan (article de A-C. de Gayffier-Bonneville), celui de l’Arabie, une « tâche blanche » (D. Foliard) sur la carte du monde britannique (étudiée, elle, par I. Avila). Enfin, J-F. Klein explique le rôle de l’opium, « une arme impériale » qui a permis à la Grande-Bretagne d’exercer son influence en Asie, particulièrement aux dépens de la Chine.

L’Empire hors l’Empire

Le dernier thème traité est la principale originalité de l’ouvrage, puisqu’il sort du « monde britannique » pour s’intéresser à « l’Empire informel ». C’est d’abord le cas des monarchies portugaise et brésilienne, « sous protection britannique », qui est étudié par A. Enders. Puis, G. Verdo réfute l’idée reçue voulant que ce serait la Révolution française qui aurait influencé les révolutions d’indépendances latino-américaines, avant de montrer « le rôle décisif » de l’Angleterre dans ce processus. Enfin, A-L. Dupont explique la fabrication du best-seller de Samuel Miles, Self Help, et son influence dans le réformisme arabe du XIXe siècle, et donc à terme dans les nationalismes arabe et égyptien.

L’avis d’Histoire pour tous

L’ouvrage collectif Le Siècle britannique est à la pointe de l’historiographie sur le monde britannique et l’Empire au XIXe siècle. C’est sa grande qualité, mais aussi sa limite. En effet, il s’adresse avant tout aux étudiants et aux chercheurs travaillant sur ce sujet, et il sera pour eux incontournable. En revanche, un public plus large aura du mal à trouver son compte et devra se tourner sur des ouvrages plus généraux ou des manuels, notamment ceux sortis à l’occasion des concours (on conseillera en premier lieu celui paru chez Atlande).

-         F. Bensimon, A. Enders, Le Siècle britannique. Variations sur une suprématie globale au XIXe siècle, PUPS, 2012, 370 p.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire