Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Tannenberg 15 juillet 1410 (S. Gouguenheim)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Tannenberg 15 juillet 1410 (S. Gouguenheim)

La bataille de Tannenberg (ou de Grunwald) opposant l’Ordre teutonique à l’alliance polono-lituanienne le 15 juillet 1410 a marqué la mémoire européenne. La « revanche » des Prussiens en 1914 contre les Russes permettait aux yeux d’Hindenburg de laver l’infamie de la défaite teutonique : ainsi fut nommée la bataille de Tannenberg de 1914. Cette bataille est aussi un épisode important de la mémoire collective polonaise. Ces différentes mémoires empêchent parfois de regarder cette bataille avec distance. Sylvain Gouguenheim y parvient et nous déroule l’histoire de cette bataille et ses enjeux. Ce livre n’est donc pas qu’un simple ouvrage d’histoire militaire mais un livre complet sur cet évènement qu’est la bataille de Tannenberg.

Une plongée dans l’Europe médiane

L’auteur prend le temps d’expliquer le contexte dans lequel émerge ce conflit. D’un côté, la prospérité, le prestige et la puissance de l’Ordre teutonique semblent à leur apogée. De l’autre émerge une alliance entre le royaume de Pologne et le grand-duché de Lituanie qui bouleverse la géopolitique de l’Europe médiane. L’union polono-lituanienne scellée à Krewo en 1385 pose un problème existentiel à l’Ordre teutonique : en acceptant la couronne de Pologne et en acceptant de se convertir (et avec lui l’ensemble des Lituaniens) à la foi catholique, Jagellon ne remet-il pas en question les raisons d’être de l’Ordre teutonique ? Quel est le but d’un ordre religieux fondé pour porter la croisade à l’Est de l’Europe s’il ne reste plus de païens à convertir ? Les contemporains en étaient conscients. Le Pape (1395) et l’Empereur (1404) interdisent très vite à l’Ordre teutonique de mener des opérations militaires contre la Lituanie devenue chrétienne. Par conséquent, c’est la fin d’un monde dans lequel une partie de la noblesse européenne partait combattre les païens, dans ces « voyages de Prusse » (Prussenreise). L’Ordre ne se résout cependant pas à accepter cette nouvelle donne.

La bataille et ses conséquences

Après avoir présenté les diverses sources disponibles sur cet évènement, l’auteur consacre l’essentiel de son livre à l’histoire de la bataille et des opérations militaires qui la précèdent. Nous laissons au lecteur le soin de découvrir le détail de ces opérations. Le récit est solide et parsemé d’extraits de sources. Le texte est toujours accessible et permet aux lecteurs néophytes de ne pas être perdus dans la compréhension de la bataille. Les nombreuses notes de bas de page permettent aux lecteurs plus chevronnés d’approfondir la compréhension des évènements. Le récit s'appuie également sur une bibliographie solide.

Après avoir évoqué les conséquences immédiates de la bataille (le sort des vaincus, le souci des morts ou l’occupation du territoire, pratique courante au Moyen-Âge), l’auteur s’attarde sur l’exploitation politique de la victoire polono-lituanienne et en particulier sur l’exposition des bannières ennemies dans la cathédrale de Cracovie. Ce lieu devient selon la formule de K. Czyzewski un « templum gloriae ». L’auteur s’attarde dans le dernier chapitre sur les polémiques qui ont suivi la bataille (Était-ce une guerre juste ? Quelle est la place des païens dans cette guerre ? etc…) et sur la construction mémorielle de cet évènement.

L’avis d’Histoire pour tous

Cet ouvrage est donc remarquable à plus d’un titre, sérieux complet et ne se focalisant pas sur les seuls aspects militaires de la bataille. Neutre et mesuré, il expose les positions de chaque camp : aucun parti pris ne se dégage à la lecture de ce livre. L’histoire de l’Europe ne se limite pas à celle des puissances occidentales. Ce livre permet de décentrer notre regard et de prendre conscience qu’une certaine Europe existait déjà au Moyen-Âge. Il revisite l'histoire-bataille avec brio et clarté pour le pus grand plaisir des lecteurs.

GOUGUENHEIM Sylvain, Tannenberg 15 juillet 1410, Tallandier, Paris, 2012.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire