Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Les secrets de Louis XIV (Lucien Bély)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les secrets de Louis XIV (Lucien Bély)

Secrets de Louis XIVLucien Bély, dans son récent ouvrage « Les secrets de Louis XIV » ne se cantonne pas à une liste de secrets. A l'aide de quelques exemples précis, il nous fait bien comprendre le processus de dissimulation, la résolution du roi pour mener à terme une affaire secrète et le cheminement de pensée, car de tout temps, chaque prince ou roi a utilisé la dissimulation et le secret pour préserver son royaume...

 

Louis XIV est un très bon exemple. Jeune il est secret et sait dissimuler. Il apprend son métier sous la férule de Mazarin, grand dissimulateur, réussissant des alliances et des traités de paix en gardant les secrets face aux adversaires. Le jeune Louis doit se tenir, se contrôler, jouer son rôle, se rendant compte que chacun de ses regards, chacune de ses paroles, chacun de ses gestes est observé et analysé.

Les secrets de Louis XIV

Il agit ainsi dans le privé lorsqu'il dissimule ses maladies comme celle de 1655, décrétée par le médecin comme un mal dû à trop d'équitation ; il sait taire les secrets des autres comme le fameux « prophète » venu de Salon de Provence qui ne sera jamais inquiété, où beaucoup feront des supputations, mais jamais personne ne saura ce qu'il s'est dit entre les deux hommes ; il tente de sortir de l'embarras des personnes venant lui demander de l'aide, quitte à laisser un peu plus à la guerre certains officiers peu aimables avec leur dames, sans délivrer les motifs ; il accorde sa confiance aux valets de chambres, ces personnes mêlées aux plus grands secrets d'état, comme Pierre de La Porte qui fut pourtant disgracié, n'ayant pas su garder le secret ; il compte sur le « cabinet noir » où l'on utilise le « chiffre » ; il autorise son secrétaire à signer de sa main les courriers particuliers ; son Conseil n'est composé que de 17 ministres afin qu'il n'y ait que peu de bavardages et de divulgations ; il place une personne de confiance en pays étranger afin d'établir et conserver de bonnes relations comme le princesse des Ursins en Espagne ou bien il envoie sa belle sœur en Angleterre pour mener à bien des négociations secrètes ; en temps de conflit, il sait pouvoir obtenir des renseignements sur les armées, les munitions et les fortifications étrangères grâce à ses espions qui agissent avec ruse comme en 1668 en Bourgogne où 20 000 hommes sont partis sans qu'aucun courtisan ne soit au courant et n'ait rien pu y comprendre !

Mais le roi fera taire tout homme devenu gênant, l'ayant mécontenté ou ayant été agent double à la solde de l'étranger : il le fera incarcérer dans l'une des prisons (le Mont Saint Michel, le château d'If, Pierre Encise à Lyon, Vincennes, la Bastille) comme le furent les instigateurs de l'attentat du vice roi de Naples en 1702 ou encore une chanoinesse et ses dames emprisonnées pour cause d'attentat déjoué contre le roi en 1703...

Le roi dissimule toute sa vie, jusqu'à peu avant sa mort lorsqu'il établit son testament en 1714 : Philippe d'Orléans serait directeur du Conseil et non de la régence, sans plus d'autorité, le duc de Maine s'occupant du petit Louis XV, alors que le roi annonce autour de lui quelques jours avant de mourir « suivez les ordres que mon neveu vous donnera, il gouvernera le royaume ».

Lucien Bély, à travers ces exemples, en utilisant beaucoup d'extraits de Mémoires des contemporains du roi, nous montre à quel point le secret doit être gardé pour mener à bien des entreprises qui auraient échouées si elles avaient été découvertes. Il nous explique parfaitement que la dissimulation est une profession, un art, un instrument de pouvoir, un effort constant de tous les instants... mais plus on avance dans le temps, plus les idées changent, on s'intéresse plus aux intérêts de la collectivité, on n'aime plus le secret, on veut de la transparence...jusqu'à ce que le symbole de la monarchie tyrannique soit anéanti par la prise de la Bastille en 1789 !
Il s'agit finalement d'un ouvrage, peut être un peu difficile, mais vraiment très intéressant.

Les secrets de Louis XIV, de Lucien Bély. Editions Tallandier, avril 2013.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire