Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Ninja et Yamabushi : Guerriers et sorciers du Japon féodal

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Ninja et Yamabushi : Guerriers et sorciers du Japon féodal

Ninja et YamabushiA notre époque où le Japon fascine et où le manga est un extrêmement répandu, en France en particulier, le ninja est une figure qui fascine. Vu parfois comme un guerrier, un assassin, le détenteur de pouvoirs mystiques ou simplement ceux qui accomplissaient les besognes honteuses mais nécessaires auxquelles les samouraïs ne pouvaient s'abaisser. Une chose est certaine, les ninjas intriguent. Presque autant que les yamabushis, leurs pairs, ces ermites de montagnes, ascètes aux pouvoirrs immenses, selon la légende...

 

Florent Loiacono, champion de France de karaté semi-contact, élève à l'âge de 17 du plus respecté des maîtres ninjas encore en activité, Masaaki Hatsume soke. Il pratique également les ascèse du shûgendo, la voie des yamabushis. Auteur de plusieurs articles pour la presse française et allemande, il a également participé à la traduction de L'essence du ninjustu, du Drr Hatsumi, et travaille acutellement à celle de La Voie du ninja. Florent Loiacono se fait fort de lever le voile sur la véritable nature de la voie du ninja, et de celle du yamabushi, distinguant la légende du réel.

L'importance de la spiritualité

La première chose explorée en profondeur par Florent Loiacono dans son ouvrage est le concept de Voie, le chemin que tout ninja et tout yamabushi suit. Issu du taoïsme, la Voie défini la progression de chacun dans son attitude par rapport à l'univers, un cheminement qui mène à ne faire plus qu'un avec l'univers. Il explore également les aspects bouddhiques et shinto des arts ninja. Par exemple, le fait que les les ninjas et les yamabushis aient souvent été considérés comme liés aux tengus, des créatures fantastiques shinto, hommes à tête de corbeau. Selon la légende, ils sont les créateurs à la fois du ninjutsu et du shugendô. Par ailleurs, les yamabushis ont vu leurs pratiques ascétiques considérablement modifiées par le développement du bouddhisme au Japon. Peu à peu, l'art du yamabushi devint celui de ne faire qu'un avec l'un des aspects de bouddha, acquérant ainsi ses pouvoirs. Les ninjas étaient également réputés s'inspirer des oni, des esprits maléfiques venus tourmenter les humains.
Deuxième élément important concernant les ninjas et les yamabushis, la nature de la Voie. Les ninjas faisaient tout ce qui était nécessaire, à la fois pour survivre, et pour accomplir leur mission, qu'il s'agisse d'assassiner un dignitaire, d'évaluer ou de repérer les troupes ennemis ou de juger de l'état moral de la population. Mais parcourir la Voie est, selon l'auteur, bien plus profond que faire simplement fi du code moral des samouraï. Pour devenir suffisamment discret, pour être invisible, le ninja devait devenir la terre, les arbres, les rochers qui l'entouraient. Il devait ne faire qu'un avec le vent, avec le feu, et les trois autres éléments que le shinto considère comme les composants de l'univers. Il en allait de même pour le yamabushi, qui méditait sous la cascade, et traversait pieds nus des champs de braise, et ce sans mal, grâce à son lien avec les éléments. En résumé, ces deux voies n'étaient pas seulement martiales, mais aussi et avant tout spirituelles.

La Voie dans un monde sans but

Florent Loiacono évoque, autant que leur origine, la manière de progresser sur les voies du ninjutsu et du shugendô, et critique (parfois vertement), la manière dont sont considérés ces voies aujourd'hui. Pour lui, la Voie du ninja (ou celle du yamabushi) sont un tout, pas simplement un loisir ou un sport, même à forme martial. Il considère qu'il ne reste presque plus aucun enseignement véritable de la manière d'avancer sur ces voies.
Mais, par la suite, il relativise sa position. Le ninja s'est toujours adapté au circonstance, qu'il s'agisse de l'introduction des armes à feu au Japon, ou de l'ouverture du pays. Peut être ces nouvelles formes sont elles la meilleure manière pour la Voie de continuer à exister ?

En résumé, cet ouvrage est un concentré de tout ce qu'il y a à savoir sur les ninjas et les yamabushis, depuis les légendes concernant leur origine, jusqu'à l'évolution de ces pratique sà l'ère moderne, en passant par les différentes techniques martiales et méditatoires. Cependant, attention ! Certains passages abordent avec tant de détails les philosophies asiatiques qu'une bonne connaissance de ces sujets est nécessaire pour tout comprendre. A conseiller à l'amateur éclairé, mais le néophyte pourrait se sentir perdu.

Ninja et Yamabushi : Guerriers et sorciers du Japon féodal, de Florent Loiacono. Budo Editions, juin 2013.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire