Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Voltaire et l’affaire Calas (B. Garnot)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Voltaire et l’affaire Calas (B. Garnot)

L'affaire Calas est encore aujourd'hui très connue. Comment mieux illustrer l'intolérance du XVIIIe siècle qu'en prenant ce cas brillamment défendu par un des plus grands écrivains français Voltaire ? Passage quasi obligé dans une scolarité (en français et en histoire), une grande partie des élèves de collège ou de lycée ont travaillé sur le Traité sur la tolérance (1763). L'un des premiers livres de la nouvelle collection des éditions Hatier "Récits d'historien" est consacré à cette affaire. Benoit Garnot, professeur d'Histoire moderne et auteur d'une Histoire de la justice, France XVIe-XXe siècle nous propose de redécouvrir cet évènement en une centaine de pages et de revoir notre jugement sur cette affaire.recommande

 

Une nouvelle collection : "Récits d'historien"

Cette nouvelle collection propose des récits courts (une centaine de pages) sur un thème précis (une bataille, une journée marquante, l'engagement d'un personnage, une période, etc.). L'auteur de ces lignes n'a reçu qu'un livre de cette collection et la présentation qui suit n'est le fruit que de cette lecture. Le texte est clair, vivant et accessible tout en étant rigoureux. Rédigé comme une enquête, le récit est entrainant et l'on ne se lasse pas durant la lecture. La chronologie et le glossaire à la fin sont bienvenus et la bibliographie, succincte mais pertinente, permet au lecteur de pouvoir ses connaissances. Les débats contemporains ou postérieurs qu'a suscités l'évènement sont relatés tout au long de l'ouvrage. C'est au final une collection qui est à suivre. Les professeurs d'histoire-géographie pourront trouver dans ces ouvrages des informations précieuses pour leurs cours car celle-ci leur est en partie destinée et souhaite traiter de sujets en lien avec les programmes.

L'affaire Calas

On ne va pas ici aborder l'affaire en détail. Â Toulouse, le 13 octobre 1761 vers 22h est retrouvé mort le jeune protestant Marc-Antoine Calas dans la maison familiale. La famille déclare qu'elle a retrouvé le corps déjà mort sans autres précisions. Très vite la famille est arrêtée et les accusations se portent sur la famille du jeune homme et en particulier son père qui aurait tué son fils voulant empêcher la conversion de son fils au catholicisme. Quelques jours plus tard, la famille déclare avoir maquillé le suicide de leur fils pour éviter le déshonneur. Les témoignages contre la famille affluent contre cette famille et certains vont même jusqu'à imaginer un complot protestant. Jean Calas est au terme d'une procédure judiciaire (développée en détail dans le livre) condamné en appel à mort par le Parlement de Toulouse après être passé à la question. Celui-ci n'avoue rien jusqu'au bout. La sentence est exécutée le 10 mars 1762. Les autres membres de la famille sont soit en exil soit en prison. Deux enfants se sont réfugiés à Genève et demandent l'aide d'un intellectuel engagé Voltaire. Le philosophe va mener une véritable campagne d'opinion pour réhabiliter l'honneur du condamné et dénoncer l'intolérance de son époque. La réhabilitation a lieu le 9 mars 1765.

Une innocence pas si évidente

Benoît Garnot prend le temps d'exposer les arguments de l'accusation et de la défense. Il met bien en lumière le fait qu'il n'y a aucune preuve de la prétendue volonté de Marc Antoine de se convertir au catholicisme. Cependant, il montre qu'à cette époque les preuves ne permettaient pas de se faire un avis clair de l'affaire et pouvaient conforter aussi bien l'accusation que la défense. La médecine légale n'est pas encore suffisamment développée pour pouvoir trancher au moment du procès. Elle le peut en revanche deux ans plus tard et Antoine Louis réhabilite Jean Calas à l'Académie royale de chirurgie et montre qu'il n'a pas pu maquiller la strangulation de son fils. Selon lui, la pendaison volontaire est la plus probable. Il pointe aussi la partialité des défenseurs et en particulier de Voltaire qui ont desservi la mémoire du condamné.

Une analyse claire et poussée des enjeux de cette affaire

Cette affaire est-elle révélatrice des défaillances de la justice d'Ancien Régime ? L'auteur, spécialiste de cette question, affirme que non : au contraire, s'il y a affaire c'est justement parce que les abus judiciaires restaient marginaux. La justice d'Ancien Régime condamnait assez peu les accusés. L'affaire Calas ne montre pas une justice arriérée mais au contraire à une justice qui utilise un principe moderne pour ne pas laisser les accusés fortement soupçonnés de culpabilité libres : l'intime conviction. Avec le système plus ancien des preuves légales, Jean Calas n'aurait pas été condamné. Voltaire a noirci le tableau d'une justice rétrograde à dessein et a influencé nombre d'historiographes. En ce qui concerne l'intolérance des gens de justice, l'auteur rappelle que la religion n'a pas été l'enjeu principal du procès (peut-être moins pour le reste de la population) mais leur volonté de rattacher le crime à des motivations religieuses est révélatrice du milieu ambiant dans lequel les parlementaires vivaient. Le contexte local est bien rendu dans le livre. L'affaire est surtout révélatrice d'une hostilité latente que la crise a renforcée car la tolérance était déjà en marche et des protestants avaient réussi à accéder à certaines notabilités. En quelque sorte, la guerre de Sept Ans a réveillé les peurs catholiques et a fait des protestants des boucs émissaires idéaux. Quelques années après, la tolérance est en marche et ne suscite plus de débat.

Ce nouveau livre de la collection Récits d'historien est une vraie réussite. Clair, précis et concis, il permet de mieux comprendre ce qu'était la société d'Ancien Régime à travers l'affaire Calas. Ce livre s'inscrit dans le cadre plus large du renouveau historiographique sur le XVIIIe et met à mal la légende noire d'une justice arriérée, incompétente, intolérante et écorne au passage l'un des auteurs de cette légende Voltaire auquel l'auteur avait déjà consacré un livre.

GARNOT Benoît, Voltaire et l'affaire Calas, Hatier, Paris, 2013

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire