Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais E.V.D.G. à la Légion étrangère

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

E.V.D.G. à la Légion étrangère

EVDGOfficier en retraite, Jean-Paul Mahuault revient sur ces Légionnaires un peu particuliers, ces EVDG qui n'ont pas forcément choisi de faire carrière dans l'armée française mais qui, le temps d'une guerre, on fait le choix de combattre aux côtés des Français. Par goût de l'aventure, contre un ennemi commun ou pour une certaine idée de la France... Les motivations sont complexes et multiples. L'auteur revient sur leur engagement lors de la guerre de 1870 et des deux derniers conflits mondiaux : 14-18 et 39-45.

 

Les EVDG à la Légion étrangère

Créée sous Louis-Philippe, mais héritière des multiples régiments étrangers qui combattent pour la France depuis l'Ancien Régime, la Légion étrangère va pour la première fois être déployée en métropole lors du conflit franco-prussien de 1870 / 1871. C'est également lors de ce funeste conflit du Second Empire qu'apparaissent les EVDG, les Engagés Volontaires pour la Durée de la Guerre. Comme leur nom l'indique, ces hommes sont des étrangers qui se portent volontaire pour combattre aux côtés des Français le temps d'une guerre. Les motivations de ces hommes sont diverses et variées. En 1870 la Légion voit affluer des Espagnols, des Autrichiens, des Italiens, des Valaques, des Polonais, des Suisses, des Serbes, des Irlandais... Et même des Allemands qui souhaitent combattre l'hégémonie prussienne ! Pour ne pas avoir à combattre directement leurs compatriotes, ces derniers sont envoyés en Afrique du Nord. Seuls les Belges sont interdits, car Léopold II tient à sa neutralité vis-à-vis du voisin prussien. Des officiers étrangers viennent même servir la France comme le futur roi Pierre Ier de Serbie !

C'est le début d'une longue tradition de ressortissants étrangers prenant les armes pour satisfaire un goût de l'aventure et/ou défendre une France qu'ils aiment, quelle que soit la position politique de leur pays d'origine. Jean-Paul Mahuault revient sur cet engagement atypique au cours des trois derniers conflits que la métropole ait connu : 1870-71, 1914-18 et 1939-45.

Notre avis

Le jeu de mots est facile, mais les ouvrages sur la Légion sont légion... En effet, cette unité d'élite, atypique et exotique, ne cesse d'attiser les fantasmes d'où peut être une surreprésentation éditoriale. Toutefois, l'étude particulière des EVDG sort un peu du lot ! Ces hommes qui s'engagent au sein de la Légion ne le font pas forcément pour entamer une carrière militaire, ils ne s'engagent que pour un conflit et leurs motivations sont d'autant plus variées : goût de l'aventure, francophilie, volonté farouche de tenir tête à l'Allemagne, sentiment de dette envers la France... Ainsi trouve-t-on au sein des EVDG quelques noms célèbres comme les Garibaldi, Blaise Cendrars ou encore le poète américain Alan Seeger qui laissa la vie dans la Somme en 1916...

Jean-Paul Mahuault, officier en retraite ayant servi dans la Légion étrangère, nous offre un ouvrage d'environ 300 pages, très accessible, et agrémenté de quelques photos couvrant les trois conflits. Alternant narration et citations, le récit est fluide et agréable à lire. Au final, un ouvrage qui sort du lot dans la longue bibliographie de la Légion, un ouvrage qui n'intéressera pas que les passionnés d'Histoire militaire, un ouvrage qui témoigne de l'engagement de ces étrangers au service de la France et qui nous interroge sur l'aura qu'avait (qu'a ?) notre pays auprès de ses voisins européens.


MAHUAULT Jean-Paul, E.V.D.G. Engagés Volontaires pour la Durée de la Guerre à la Légion étrangère. 1870-71, 1914-18, 1939-45, Éditions Grancher, 2013.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire