Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais La Tragédie des Templiers (Michael Haag)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La Tragédie des Templiers (Michael Haag)

La Tragedie des TempliersDans le sillon de son premier livre, Les Templiers, De la légende à l'histoire, Michael Haag signe avec La Tragédie des Templiers, L'ascension et la chute, une brillante vulgarisation s'intéressant tant à cet ordre religieux et militaire qu'aux États latins d'Orient. Ainsi, il s'agit d'un ouvrage idéal pour découvrir l'histoire du Proche-Orient au Moyen Âge.

 

Entre Templiers et histoire de la Terre sainte

Ne vous attendez pas à entrer rapidement dans le vif du sujet. En effet, le premier tiers du livre n'aborde nullement la question des templiers. D'ailleurs le livre en lui-même est loin de s'attacher uniquement à cet ordre. Si nous nous référons à son titre original : The Tragedy of the Templars: the Rise and Fall of the Crusader States, l'ouvrage aborde également le destin des États latins d'Orient, ces principautés créées par les croisés. Ceci dit, c'est alors bien logiquement que Michael Haag commence par revenir sur l'histoire de la Terre sainte et des croisades. Il prend ainsi son temps et n'hésite pas à remonter de nombreux siècles en amont pour arriver in fine à la création de l'ordre du Temple. À ce titre, l'auteur fait preuve d'un syncrétisme désarçonnant. En quelques dizaines de pages, il nous fait l'histoire du Proche et Moyen-Orient de l'Antiquité au Moyen Âge avec aisance et limpidité. Cependant, il n'évite pas certains écueils de la vulgarisation, heureusement limités à la première partie de l'ouvrage.

En brassant en si peu de pages autant de siècles d'une zone géographique aussi large et mouvementée, Michael Haag ressort de son propos la simple évocation de faits et principalement de faits guerriers. Avançant généralement les chiffres les plus graves des batailles et des massacres sans jamais les questionner, nous sommes amenés à penser d'une part, qu'il se laisse aller à la facilité, d'autre part qu'il laisse planer une certaine ambiguïté sur ses propos, le première partie de l'ouvrage délivrant un effet très « choc des civilisations ». Mais force est de constater que cet effet n'est au final que le résultat d'une vulgarisation trop rapide visant à introduire l'histoire des Templiers et que le laxisme ou les mauvaises intentions que nous prêtions à l'auteur, sont inexistantes. C'est même tout le contraire tant Michael Haag se révèle attaché aux sources et à leur questionnement.

Une rare et brillante vulgarisation

Si la première partie introductive de l'ouvrage laissait présager un énième livre engagé, la seconde partie s'ouvrant sur l'appel à la première croisade par le pape Urbain II dissipe tous les malentendus. Dès lors, Michael Haag se ne sépara plus des sources. Abordant pour chaque fait majeur les différentes sources existantes, prenant de la distance avec elles et expliquant au lecteur pourquoi il est nécessaire de le faire, n'hésitant d'ailleurs pas à critiquer avec une certaine et savoureuse ironie les historiens les prenant trop au pied de la lettre, l'auteur fait ce que chaque livre de vulgarisation devrait faire mais ne fait jamais ou très peu : il questionne les sources. Et pour autant, jamais il ne se détache de la vulgarisation : aisance de lecture et clarté du propos. Si l'on ajoute à ce tableau les nombreuses notes de bas de page, nous obtenons un très bon livre loin des clichés et du sensationnel, en dépit de son titre et du quatrième de couverture laissant présager le contraire.

Nous regretterons simplement la fin de l'ouvrage, quelque peu abrupte, expédiant un peu trop succinctement la fin des Templiers et dépourvue d'une conclusion qui aurait été salutaire. Mais qu'importe, prenant en compte les avancées historiques les plus récentes, Michael Haag vise juste en offrant une véritable vulgarisation sur cet ordre où pléthores d'ouvrages préfèrent fantasmer des histoires secrètes. Nous soulignerons tout particulièrement son soucis d'aller toujours chercher au plus profond de l'histoire les raisons et les causes d'un événement. Un parti pris discutable mais qui dans le cas d'un ouvrage grand public se révèle d'une redoutable efficacité. Nous ne pouvons donc que conseiller cet ouvrage à toute personne désireuse de découvrir les Templiers mais aussi et surtout le contexte historique dans lequel ils évoluèrent.

Michael Haag, La Tragédie des Templiers, L'ascension et la chute, Éditions Ixelles, 2014.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire