Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais On l'appelait Docteur la Mort (Kulish/Mekhennet)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

On l'appelait Docteur la Mort (Kulish/Mekhennet)

Couverture docteurCe nouvel ouvrage traitant de la traque des nazis dans le cadre du 70e anniversaire de la Libération des camps est le fruit du travail de recherche et de l'enquête de deux journalistes Nicholas Kulish et Souad Mekhennet, au sujet d'Aribert Heim le Docteur la Mort du camp de Mauthausen.

 

Aribert Heim

Né le 28 juin 1914 dans la ville autrichienne de Radkersburg, Aribert Ferdinand Heim entre à l'université de médecine de Vienne à l'automne 31. Sportif passionné, il participe à de multiples compétitions de hockey sur glace et d'athlétisme jusqu'au jour où l'équipe nationale autrichienne de hockey sur glace décide de l'embaucher. Sa carrure extrêmement impressionnante fait de lui un personnage facile à reconnaitre. Son frère ainé Josef meurt en 1941 et Aribert s'occupe alors de sa mère, mais aussi de ses sœurs Hilda et Herta dont il restera très proche. Médecin œuvrant dans les camps pendant la Seconde Guerre mondiale, Heim est inculpé et jugé en 1948, mais le jury le considère comme un suiviste, qui a été contraint d'intégrer la Waffen-SS. En 1950, Aribert Heim épouse Friedl Bechtold dont il a deux fils, Aribert Christian et Rolf Rüdiger. La famille s'installe à Baden-Baden en 1953 et s'enrichit rapidement grâce notamment au très bon sens des affaires d'Aribert. Mais en avril 1963, alerté par ses amis, il est informé qu'il est recherché pour crimes nazis et contraint de fuir pour Tanger, au Maroc, puis au Caire, en Égypte, en 1964.

L'enquête

Lorsque Alfred Aedtner entre en action sur l'affaire concernant le médecin de Mauthausen, les soupçons pesant sur Heim datent de 1948. Membre du Bureau destiné à enquêter sur les crimes nazis depuis 1964 Aedtner déteste les nazis et voue une haine féroce à ces « plaies » de l'Allemagne. Lors d'une conférence en juin 1967 donnée par Simon Wiesenthal à Vienne, le nom du docteur « Heribert » Heim, médecin de camp à Mauthausen, qui a pratiqué un nombre incalculable d'expériences létales sur des détenus, est cité et supposé caché en Égypte. Si le prénom est incorrect, Wiesenthal a raison lorsqu'il affirme que Heim a fui en Égypte. Pendant ce temps, la police piétine et si de nombreux témoignages viennent augmenter les soupçons et le dossier d'accusation de Heim, l'enquête piétine et Heim demeure introuvable.

Le dénouement

En 1975, Rüdiger Heim, âgé de presque 20 ans, décide de revoir son père et entame une série de voyage en Égypte, aidé par sa tante et en échappant à la police. Heim est au courant de la traque des nazis et du rôle de Beate et Serge Klarsfeld ou encore de Simon Wiesenthal. Il apprend alors à se méfier de tout et de tout le monde. Pendant ce temps, Aedtner tente de contacter d'autres témoins dont la majorité a des troubles de la mémoire. Cependant, sa rencontre avec Karl Lotter l'éclaire un peu plus sur le véritable rôle d'Heim pendant la Seconde Guerre mondiale et constitue le témoin le plus fiable de l'enquête. De nombreuses pistes sont lancées afin de retrouver le docteur, mais aucune n'aboutira. La diffusion de la série Holocauste en Allemagne et les révélations du Spiegel en 1979 font ressurgir cette histoire aux yeux du grand public qui indigné par les possessions immobilières de Heim en Allemagne, qui lui permettent notamment de vivre dans la clandestinité, et gérées par son avocat, font l'objet d'une pétition et conduisent à l'ultime procès de Berlin. Heim n'est bien évidemment pas présent, et son avocat Steinacker le défend farouchement, tandis que l'accusation doit faire face à l'absence et au silence des témoins. Néanmoins, Heim est condamné et son immeuble saisit. L'appel de Heim est retardé d'octobre à décembre 1979, mais le jugement initial est confirmé. Pendant ce temps Aedtner poursuit son enquête, mais l'accumulation de fausses pistes fait que Heim demeure introuvable. En 1980, le docteur se convertit à l'Islam changeant de nom et devenant ainsi Tarek Farid Hussein. En 1992, atteint d'un cancer au rectum, Aribert Heim décède au côté de son fils Rüdiger.

En 1994, le médecin viennois Robert Braun annonce à Simon Wiesenthal qu'Aribert Heim est décédé. Mais le doute subsiste encore puisque le médecin revient sur ses déclarations en 2005. Entre-temps, Alfred Aetner décède en avril 2005 et Simon Wiesenthal en septembre de la même année. La légende suppose que Heim est toujours en vie et une piste chilienne est lancée en 2008 sur les traces de sa fille illégitime qui apprend du même coup l'identité de son père et les crimes dont il est accusé.

En janvier 2009, Rüdiger Heim a reçu les journalistes auteurs de ce livre et leur a raconté toute l'histoire. La trace de Heim est remontée par Souad Mekhennet au Caire, et les faits corroborent avec la version du Rüdiger, les amis de Heim au Caire l'ont même conduit auprès de la sépulture où il fut enterré sous le nom de Tarek Hussein Farid, comme un pauvre égyptien.

Notre avis

Véritable roman policier, on l'appelait Docteur la mort et un ouvrage mêlant suspense, histoire et mystère autour de la traque du Docteur Heim. Très agréable à lire de par son écriture et ses images et documents d'archives. L'ouvrage de Nicholas Kulish et Souad Mekhennet nous replonge avec plaisir dans la traque des nazis et dans le récit haletant de la plus longue traque de l'histoire. Si aujourd'hui le mystère reste entier sur les réels agissements d'Aribert Heim au camp de Mauthausen, les auteurs laissent au lecteur le soin de choisir leur version en superposant les points de vue des acteurs principaux.

On l'appelait Docteur la Mort : De Mauthausen au Caire, le récit haletant de la plus longue traque de l'histoire, de Nicholas Kulish et Souad Mekhennet. Flammarion, 2015.

acheter-sur-amazon

Les autres articles sur ce thème



  Histoire de la médecine légale

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire