Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Livres Essais Les magiciens fous de Hitler (Pierre Lunel)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les magiciens fous de Hitler (Pierre Lunel)

couverture magiciens hitlerPour comprendre les racines du mal, il faut parfois oser jeter un coup d'œil en coulisse. Si tout a presque été dit sur le sinistre destin de Hitler, il reste néanmoins encore beaucoup de choses à découvrir sur la face secrète du nazisme. Comment Hitler et ses comparses ont-ils pu réaliser le forfait de séduire le peuple allemand tout entier ? D'où Hitler tire-t-il la fascination qu'il exerce sur les autres en général et le peuple allemand en particulier ? Les hauts dignitaires nazis, et Hitler lui-même furent fascinés par l'ésotérisme, la magie noire et les forces occultes. Le livre de Pierre Lunel, universitaire agrégé de droit romain, Les Magiciens fous de Hitler, entend soulever le voile sur un aspect mystérieux et méconnu des fondements du nazisme.

 

Ces magiciens qui rêvaient de la Race....

Dans une première partie, Lunel nous présente les origines de Adolf Hitler, avant que celui-ci ne devienne le führer, afin de reconstituer un parcours d'influence qui a pu le pousser à devenir ce qu'il est devenu. Après un bref retour sur sa généalogie familiale et sur ses déboires d'adolescents, Pierre Lunel entreprend de détailler les rencontres qui ont pu fasciner Hitler lors de ses passages à Vienne, à Linz ou Munich. L'auteur détaille longuement et à mainte reprise le rapport du führer au sexe et à la sexualité en général et il évoque aussi la présence de deux mages qui auraient fasciné Hitler, Guido von List et Lanz von Liebensfeld, desquels viendrait l'idée de la solution finale et du programme de régénération du sang allemand dans sa pureté originelle, le Lebensborn. SI cette première partie est focalisée sur les influences directes du führer, peu de crédit est finalement apporté au rôle d'Hitler pendant la Première Guerre mondiale, mais également à son rôle politique jusqu'en 1933 qui semble être du, vu les dires de l'auteur, à son influence mystique et à sa capacité magique à charmer les gens qui l'entourent.

L'irrésistible ascension des mages hitlériens

Cette deuxième partie ou « époque » du livre de Pierre Lunel est bien plus une galerie de portraits de « magiciens » ayant croisé Hitler avant qu'il ne devienne le führer et ayant ainsi pu influencer son funeste destin. Cette partie revient en effet sur la création de l'Ordre des Germains où l'on retrouve les deux mages List et Lanz évoqués dans la partie précédente. C'est de cet ordre que viendrait l'idée de pureté de la race allemande, mais il est également à l'origine de la série de portraits de mages que l'on retrouve ensuite, et notamment la figure de Dietrich Eckart « subjugué » par le charisme d'Hitler et mage chéri du führer. La présence d'Alfred Rosenberg décrit comme « petit, blanc comme un linge, attifé comme un clochard, à demi juif, fils d'un cordonnier d'Estonie, avec du sang français par sa mère, une demoiselle Sire » et dont le statut de « philosophe du nazisme » en fait un personnage essentiel de la mentalité hitlérienne nous donne le fond de l'idéologie nazie. D'autres sont bien évidement présents et cités comme le trop connu Rudolf Hesse, décrit comme un véritable apôtre du « nouveau messie Hitler », et cette partie est enrichie d'un cahier photo des plus influents magiciens de Hitler qui sont finalement décrits comme les véritables auteurs des théories du führer présentent dans Mein Kampf. Cette partie donne d'Hitler une image de véritable messie doué de visions, mais il apparait aussi comme relativement influençable par des astrologues et des mages tous plus convaincants les uns que les autres.

La Nef des fous

Troisième et dernière partie de l'ouvrage, la Nef des fous entend s'intéresser à un personnage singulier au physique atypique : Heinrich Himmler. Parallèlement à la première partie consacrée à Hitler, cette dernière partie décrit d'abord le « pédigrée » d'Himmler avant de s'attaquer à ses idées chevaleresques de défenseur de la race aryenne qui amène ainsi la création de la SS, véritable gardienne du « temple hitlérien ». Le parcours ésotérique d'Himmler est ainsi décrit et est constitué d'un grand intérêt pour la science, mais aussi d'une fascination pour les mythes et les légendes notamment celles autour du Graal. Cette partie s'achève sur la fin d'Hitler et des mages qui l'entouraient.

Notre avis

Si ce livre entend donner une autre interprétation ou justification, plus ésotérique, des massacres perpétrés par les nazis. Il répond également à une interrogation des historiens qui cherchent à savoir comment, tout un peuple, a pu être séduit par un seul homme au point de réaliser un véritable massacre au nom d'une race considérée comme plus pure que les autres. Ce livre propose ainsi une hypothèse qui serait autour des pouvoirs mystiques voir occulte du führer. On doute cependant assez facilement de l'authenticité des propos tenus par l'auteur tellement ceux-ci paraissent parfois exagérés voir trop empreints d'un caractère magique. Il manque donc certainement un certain nombre de notes permettant d'affirmer les propos tenus par l'auteur, mais également, même si la bibliographie est relativement satisfaisante, d'un certain nombre de sources qui viendraient enrichir le thème du livre et satisfaire la curiosité du lecteur. Enfin, trop de digressions ou de retour en arrière voire dans le futur perdent un peu le lecteur dans un univers qui est loin de nous être familier.

Les magiciens fous de Hitler, enquête sur la fascination des nazis pour l'occulte, Pierre LUNEL, Paris, First Edition, 2015,480 p.

acheter-sur-amazon

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire