Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Patrimoine France : Nord-Est Blois : ville d’art et d’histoire : Histoire et patrimoine

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Blois : ville d’art et d’histoire : Histoire et patrimoine

Pont_Jacques_V_Gabriel_-_photo_GIRAUD_PatrickBlois. Lorsque nous l’évoquons, nous pensons avant tout à son château royal, magnifique exemple de l’évolution de l’architecture française du Moyen Âge au XIXe siècle. Néanmoins, Blois est également une vieille ville qui a vu s’écouler plus de 1000 ans de l’histoire de France et dont le riche patrimoine bâti reflète également cette évolution de l’architecture française. Blois présente ainsi un panorama de styles architecturaux aujourd’hui mis en valeur par son label « ville d’art et d’histoire » et les animations qui en découlent.

 

Histoire de la ville de Blois

L’histoire de Blois, chef lieu du Loir-et-Cher depuis 1790, doit beaucoup à la géographie et la morphologie de son site. Suite à un premier peuplement datant du néolithique sur les bords de la Loire, un petit bourg gallo-romain se développe entre le fleuve et un escarpement du plateau de la Beauce, au débouché du ravin de l’Arrou plus ou moins en forme d’arc de cercle qui vaudra à la ville le dénominateur d’ « amphithéâtre sur la Loire ». C’est ainsi au pied de cet escarpement que se situe le berceau de ville, plus tard qualifiée de ville-basse avec l’édification du château sur un éperon rocheux.

À l’époque mérovingienne, la ville prend peu à peu de l’importance sous l’influence des comtes de Blois, une importance fluctuante selon leur pouvoir politique. Mais l’essor de Blois, ville portuaire et commerçante, est aussi lié à sa position stratégique au croisement de l’axe Orléans-Tours et Chartres-Bourges.

En 1498, le roi Louis XII fait de la cité médiévale une ville royale apportant un nouveau développement notamment avec le château et ses jardins – à l’époque de dix hectares – mais également avec la construction de nombreux hôtels particuliers pour toute la Cour l'accompagnant. Au début du XVIe siècle, le château était ainsi entouré d’hôtels particuliers qui dans leur grande majorité ne réchappèrent pas aux bombardements de la seconde guerre mondiale. À partir de 1540, François Ier préfère demeurer en Île de France entrainant un déclin relatif avec son départ alors que la ville subit l’influence de ses puissantes voisines : Orléans et Tours.

Vue_du_chateau_de_Blois_de_leglise_saint_Nicolas_Le réveil se fait attendre jusqu’à la fin du XVIIe siècle et le règne de Louis XIV qui fait de la ville de Blois un évêché. C’est tout un nouveau quartier surplombant la Loire qui se développe autour de la cathédrale saint Louis. De nombreux travaux de terrassements et d’embellissements sont alors entrepris. Sous Louis XV, c’est en direction du fleuve que la ville se transforme avec l’aménagement des rives et surtout la construction d’un nouveau pont, 80 mètres en amont de l’ancien datant vraisemblablement du XIe siècle et ayant cédé en 1716. Si la Révolution française et surtout la seconde guerre mondiale amènent la destruction de nombreux édifices, la ville conserve aujourd’hui un riche et intéressant patrimoine.

Un panorama de l’architecture française

Naturellement, le plus bel exemple de l’architecture française et de son évolution se trouve être le château de Blois allant du gothique flamboyant au classique en passant par le style Renaissance. Mais la ville n’est pas en reste avec ses nombreux bâtiments et édifices tant publics, privés que religieux. Parmi lesquels, nous pensons avant tout aux maisons à pans de bois, généralement datant du XVIe siècle mais parfois même antérieure comme la magnifique maison des acrobates datant du règne de Louis XI, en haut de la rue Pierre de Blois. Pensons encore aux hôtels particuliers de la Renaissance comme l’hôtel Sardini, 7 rue du Puits Châtel, et son porc-épic, symbole de Louis XII, au dessus de la porte de l’escalier, l’un des seuls exemplaires d’époque toujours intact (ceux de l’aile Louis XII du château ont été refaits).

Quant aux monuments religieux, signalons avant tout dans la ville basse, l’église saint Nicolas, autrefois abbatiale saint Lomer, mélangeant architecture romane et gothique et dont l’intérieur est inspiré de la cathédrale de Chartes. Dans la ville haute, la cathédrale saint Louis étonne stylistiquement. En effet, plusieurs églises ont été construites successivement. De la chapelle saint Pierre du VIe siècle, l’édifice s’agrandit à la fin du IXe siècle en accueillant les reliques de saint Solenne, objet d’un important pèlerinage dont il demeure aujourd’hui la crypte carolingienne. À ce style roman s’ajoute une construction de style renaissance sous François Ier puis à la fin du XVIIe et suite à un ouragan, une reconstruction est menée dans un style gothique classique. L’éclectisme du bâtiment est complété par ses vitraux, réalisés par Jan Dibbets et Jean Moret en 2000.

Maison_de_la_magie_-_Blois-_apparition_des_DragonsDerrière la cathédrale se trouve l’hôtel de ville, ancien palais des évêques de Blois, construit par Jacques V Gabriel, également architecte du pont au début du XVIIIe siècle. À côté, il convient de ne pas manquer les jardins de cet ancien palais épiscopal. Construits en terrasse et offrant une vue magnifique sur la ville et la vallée de Loire, ils sont aujourd’hui aménagés en roseraie qui vaut autant pour le plaisir des yeux que de l’odorat. De nombreux autres édifices religieux mais également un urbanisme du XIXe siècle et un patrimoine industriel avec la chocolaterie Poulain permettent de compléter ce rapide tour d’horizon du patrimoine bâti de la ville de Blois qui du Moyen Âge à aujourd’hui, offre à peu près tous les types d’architectures françaises.

À la découverte du patrimoine blésois

Pour partager et valoriser son patrimoine, la ville de Blois, notamment à travers son service « ville d’art et d’histoire » a mis en place de nombreuses et diverses animations. Pour découvrir la ville, plusieurs choix s’offrent aux visiteurs : un classique toujours agréable avec le tour en calèche ; des circuits piétonniers et balisés de clous de bronze organisés autour de thèmes pour explorer la ville, son histoire et son savoir-vivre ; des parcours intitulés « laissez-vous conter […] » pour découvrir la Loire autour d’une randonnée ou encore l’ancienne chocolaterie Poulain. Des visites avec un guide conférencier sont également organisées alors que pour les enfants, des « stages patrimoines » pour les initier aux richesses de la ville ont été mis en place.

Enfin, n’oublions pas, outre la programmation estivale du château notamment avec des soirées son et lumière, les nombreux musées de la ville dont le plus attirant et original apparaît sans nul doute être la maison de la magie. Planté dans une demeure du XIXe siècle en face du château, ses dragons énigmatiques sortant des fenêtres ne manqueront pas d’attirer tout autant l’attention que le très beau patrimoine de Blois

 

Remerciements à Emmanuelle Plumet (animatrice de l'architecture et du patrimoine Ville d'art et d'histoire de Blois)

Informations pratiques

Ville de Blois

Château de Blois

Maison de la magie

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire