Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Patrimoine France : Sud-Est Le Musée des Confluences (Lyon)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le Musée des Confluences (Lyon)

Exterieur musee confluenceDepuis son ouverture le 20 décembre dernier, le musée des Confluences à Lyon ne désemplit pas, malgré la polémique sur son coût de construction et son aspect  "futuriste". Fort de quatre salles pour les expositions permanentes et de trois expositions temporaires inaugurales, le musée possède en effet une architecture atypique.

 

Une Architecture atypique

Long de 180 mètres, large de 90 et haut de 45, ce bâtiment est la première réalisation en France du cabinet d'architecte autrichien COOP Himmelblau connu pour ses réalisations déconstructivistes en Allemagne (BMW Welt à Munich par exemple). Ce bâtiment, à la réalisation très complexe, abrite l'ensemble des collections, permanentes et temporaires, sur près de 11 000 m² et quatre niveaux. Situé au confluent du Rhône et de la Saône, le musée est également une combinaison de trois unités architecturales : le Cristal, le Nuage et le Socle.

Le socle est la partie en béton sur laquelle reposent le Cristal et le Nuage. Conçu sur deux niveaux semi-enterrés, il comprend les 2 auditoriums, l'accueil des groupes, les espaces privatisables et les espaces techniques du musée.

Le Cristal est dédié à l'entrée du public et à la circulation des visiteurs. Il est essentiellement réalisé avec du verre. Le puits de gravité sert d'appui central pour soutenir les structures métalliques et stabilise le Cristal.

Enfin, le Nuage abrite l'ensemble des salles d'exposition sur quatre niveaux. Cette partie est constituée d'une structure métallique.

À ce jour, le jardin public entourant le musée n'est pas encore terminé, mais lorsqu'il le sera il proposera une zone de végétation et de promenade certainement très agréable qui, nous l'espérons, permettra de faire abstraction du périphérique situé juste à côté du Musée.

L'exposition permanente

CamarasaurusLe parcours permanent raconte le grand récit de l'humanité à travers quatre salles aux expositions distinctes qui décrivent et présentent la question des origines et du destin de l'humanité, la diversité des cultures et des civilisations, mais aussi la place de l'Homo Sapiens dans la chaine du Vivant. Organisé selon quatre scénographies différentes, réalisées par trois scénographes différents, le musée réutilise les collections du Musée Guimet d'histoire naturelle de Lyon.

Origines, les récits du monde : Dans ce premier espace, vous remonterez le temps jusqu'aux origines de l'univers et de notre monde. Vous rencontrerez d'abord les dinosaures. De nombreux squelettes de différentes espèces sont exposés dans cet espace. Partez également à la rencontre des fossiles et de quelques insectes de la collection Guimet avant de remonter le temps jusqu'au Big Bang, grâce à un film en 3D, et de découvrir des objets aussi étonnants que des morceaux de planète Mars ou de Lune. La découverte de l'espace, présente dans cet endroit, permet également d'interroger les sociétés aborigènes sur leur conception de l'univers.

Singe empailléEspèce, la maille du vivant : Dans cette seconde salle, les visiteurs pourront découvrir ou redécouvrir une partie de la grande collection d'animaux empaillés du Musée Guimet. Mise en avant de façon très ludique, ces animaux raviront les plus petits comme les plus grands et donne une nouvelle jeunesse à ces pièces qui ont connu un désaveu notable vers la fin du XXe siècle (voir l'article sur les Musées d'histoire naturelle).

Société le théâtre des hommes : Dans ce troisième temps, le musée et la scénographie proposent d'interroger les cultures et civilisations. La présence des innovations technologiques qui ont marqué nos sociétés comme le téléphone, ou la voiture, mais également les formes historiques de pouvoirs avec les dynasties chinoises ou encore de très beaux boucliers africains. Mais la civilisation, c'est aussi l'installation sur un territoire dont l'interrogation passe par des peintures aborigènes ou des photographies.

Masque AfricainÉternités, visions de l'au-delà : Dans ce dernier espace, le musée interroge les croyances relatives à l'au-delà. Pour ce faire, l'explication des rites funéraires égyptiens ou incas permet également de comprendre la croyance dans les ancêtres présente encore aujourd'hui dans les sociétés africaines par exemple. De nombreux masques représentant des esprits ou des ancêtres ici présents proviennent certainement là encore des collections Guimet, mais l'atmosphère dégagée par cette salle est assez mystérieuse.

Des plus à noter

En ce moment et jusqu'en juillet 2015, trois expositions temporaires inaugurales se situent au premier étage. Les deux premières « Les trésors d'Émile Guimet » et « Dans la Chambre des merveilles » permettent de mettre en lumière la filiation historique avec l'ancien musée d'histoire naturelle. La dernière exposition « à la Conquête du Pôle Sud » permet de mettre en lumière la course vers la dernière grande récompense géographique du XXe siècle et de valoriser le destin d'hommes extraordinaires qui se sont surpassés pour ouvrir la voie aux recherches scientifiques en Antarctique. Plus que de simples expositions temporaires, ces salles sont tellement riches qu'elles pourraient constituer un nouvel espace du musée à part entière.

À la fin de votre visite, ou tout simplement pour faire une pause, n'hésitez pas à monter tout en haut du musée, sur la terrasse panoramique qui vous donnera une vue dégagée sur Lyon et qui dispose également d'un petit snack pour une pause encore plus agréable. Enfin, rendez-vous au rez-de-chaussée pour profiter de la boutique et du restaurant de Jean-Paul Pignol, meilleur ouvrier de France, et Guy Lassausaie, 2 étoiles au guide Michelin.

Notre Avis

A la Conquête du Pole SudLe Musée, en plus d'être très original du point de vue architectural, possède des collections extrêmement intéressantes. La scénographie permet une approche extrêmement ludique qui ravira petits et grands, mais également les gens qui n'aiment pas trop les musées. Certains objets peuvent être touchés, la présence de la technologie 3D et des écrans tactiles dans les salles permettent une visite enrichissante et interactive. Enfin, les collections sont très bien mises en valeur et si la disposition apparait, au premier abord, très originale, elle résulte d'une approche pluridisciplinaire et d'une présentation inédite de la question des origines et des civilisations.

Infos pratiques

Musée des Confluences
86 quai Perrache
69002 Lyon

Accès : Tram T1 arrêt « Musée des Confluences » ; bus C7, C10, 15, 63, 88 ; pour les voitures parking payant « Tony Garnier ».

Horaires :
Du mardi au vendredi de 11h à 19h
Samedi et dimanche de 10h à 19h
Jeudi nocturne jusqu'à 22h
Fermé les lundis et les jours fériés (1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre)

Tarifs : de 5 à 9€ pour l'accès à l'ensemble des expositions, gratuités possibles (voir les critères)

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire