Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Patrimoine Europe Abbaye d’Orval (Belgique) : Histoire et patrimoine

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Abbaye d’Orval (Belgique) : Histoire et patrimoine

Nouvelle_abbaye_-_OrvalAu cœur d’une verdoyante et touffue forêt des Ardennes belges, loin de l’agitation du monde, se trouve une petite communauté monastique avant tout réputée pour la fabrication de sa fameuse bière trappiste. Ainsi se dresse dans un site exceptionnel l’abbaye d’Orval, les abbayes d’Orval pourrions-nous même dire car face aux ruines de l’ancienne s’est édifiée une nouvelle église au début du XXe siècle, témoignant de l’histoire bien mouvementée de ce monastère qui fut aussi l’un des plus riches d’Europe.

 

 

La légende du nom

Le nom d’ « Orval » proviendrait d’une légende liée à la comtesse Mathilde de Toscane au XIe siècle. Suite à la mort de son mari, Godefroid le Bossu, elle s’arrêta à Orval pour se recueillir et perdit sa précieuse alliance dans une fontaine. Mais suite à ses prières, une truite jaillit de la fontaine, bague en bouche pour lui remettre. La comtesse se serait alors exclamée : « Vraiment, c’est ici un val d’or » (et oui, au Moyen Âge, on emploie déjà le verlan !).

La fontaine est toujours visible à gauche de l’église abbatiale alors que le logo de la bière d’Orval nous rappelle à chaque dégustation cette bienheureuse légende. L’eau nécessaire à la production du breuvage proviendrait par ailleurs de la même source alimentant la fontaine.

Une histoire mouvementée

Ancien_cloitre_en_ruine_au_premier_plan_et_nouvelle_eglise_a_larriere_plan_-_OrvalPeu de temps après sa fondation au XIe siècle, la prospérité gagna rapidement l’abbaye notamment en raison de sa position stratégique. Elle est en effet située dans une région fertile propice à l’agriculture, à l’exploitation forestière mais également à la sidérurgie (au XVIIIe siècle). Les ruines qui se visitent avec un parcours fléché, après en préalable un petit film audiovisuel, nous donnent à apprécier ce que fut l’histoire de l’abbaye alliant des éléments de style roman et de style gothique dans les restes de l’église abbatiale. Citons la remarquable rosace à six lobes du transept gauche ou encore les beaux chapiteaux romans de la nef.

Et si l’édifice n’a rien perdu de sa majesté, pourquoi ne visitons-nous que des ruines ? Tout simplement parce que l’abbaye fut détruite à de nombreuses reprises, tout d’abord dès le XIVe siècle. Le cloître fut rebâti et voûté à cette époque. En 1637, l’abbaye est incendiée par les Huguenots mais sa prospérité lui permet de se relever au siècle suivant. Las, à peine reconstruite, l’abbaye est à nouveau détruite cette fois par les canons des troupes révolutionnaires du général Loison en 1793. Il faut ensuite attendre 1926 pour qu’un groupe de moines cisterciens décide de redonner vie au site en construisant une nouvelle église sur les caves du XVIIIe siècle. Et ce ne sont pas les biérophiles qui se plaindront de cette renaissance annonçant celle de la bière d’Orval.

Un temple de la bière et plus encore…

logo_orvalAujourd’hui, l’abbaye doit essentiellement sa renommée grâce à la bière qu’elle produit au sein de ses murs clos. Il s’agit en effet de l’une des sept bières possédant la dénomination de « trappiste », c’est à dire des bières brassées au sein même de l’abbaye par les moines ou sous leur contrôle. Plus d’un gage de qualité et d’authenticité, les bières trappistes sont réputées être parmi les meilleurs au monde.

Il semblait dès lors impossible de ne pas consacrer au visiteur un petit chapitre de la visite à ce breuvage universel. Juste à côté de la fontaine Mathilde se trouve ainsi un bâtiment retraçant l’histoire de la bière d’Orval allant des multiples procédés de fabrication jusqu’à son fameux verre octogonale traditionnellement fait à partir de cristal de Bohême. Toutefois, il est à noter que l’abbaye ne limite pas à la production de bière mais également à celle de petits gâteaux ainsi que de trois types de fromages dont bien entendu l’un est à base de bière d’Orval ! Que donc demander de plus de visiter une belle abbaye tout en ramenant un petit souvenir gastronomique ?

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire