.... dans le premier film de Marc Dugain "Une excécution ordinaire", d'après son roman du même nom. Dans le Kremlin de 1952, une jeune femme médecin est réquisitionnée pour soigner un Staline malade et veillissant. A priori la ressemblance entre l'acteur et le dictateur n'est pas flagrante, pourtant la métamorphose est assez reussie, et André Dussolier semble avoir pris un malin plaisir à interpréter un Staline manipulateur et pervers au final très crédible. "Une excécution odinaire", sortie en salle le 3 février.