Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)
Actualité de l'Histoire - Sorties livres, films, télé

Toute l'actualité des expositions dédiées à l'histoire.

Effectuez une recherche parmi nos centaines d'articles, ou bien parcourez notre sélection ci-dessous !




picasso expo invalidesJusqu'au 28 juillet 2019, le Musée des Invalides à Paris présente une exposition consacrée à Picasso et la guerre, focus sur les années 30. Témoin de tous les évènements tragiques qui ont secoué le monde de la fin du XIXe siècle aux années 1970, Picasso et son oeuvre auront été fortement influencés par les guerres, ne serait ce que sa plus célèbre composition, Guernica.

Claude, empereur raillé et malaimé des sources antiques est à l'honneur en ce moment au Musée des Beaux Arts. Sa ville natale lui consacre une exposition du 1er décembre 2018 au 4 mars 2019. Bien que son règne fut court, l'homme a marqué durablement l'Empire et la ville de Lyon. Quatrième julio-claudien, il n'a jamais été destiné à atteindre le sommet de la hiérarchie et pourtant les historiens contemporains jugent positivement son règne. À l'occasion de cette exposition, le numéro des Dossiers d'Archéologie intitulé "Claude, empereur érudit au destin singulier" propose de revenir sur ces aspects et font une synthèse réussie sur le sujet en privilégiant les aspects archéologiques.

Alors que la fin d'année approche à grand pas, 2019, elle, rimera incontestablement avec la période de la Renaissance. Tout juste cinq cent ans après, un triple anniversaire sera commémoré l'an prochain : la naissance du futur roi Henri II le 31 mars 1519 au château de Saint-Germain-en-Laye, la mort de Léonard de Vinci le 2 mai à Amboise et l'ouverture officielle du chantier du château de Chambord le 6 septembre.

A l’occasion des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre, le 11 Conti-Monnaie de Paris présente sa seconde exposition-dossier : « 14-18, la monnaie ou le troisième front ». Quand l'or combatait pour la victoire.

A partir du 5 mai, la Tour Jean sans Peur à Paris propose une nouvelle exposition consacrée à l'amour au Moyen Âge. Du langage de l'amour au jeu de la séduction en passant par l'intimité du couple, l'amour au Moyen Âge est très codifié, essentiellement par l'Eglise.

Chef-d'oeuvre du gothique flamboyant, le monastère royal de Brou réunit l'excellence d'un monument historique national et la richesse d'un musée municipal des beaux-arts. Le monastère met à l’honneur cette année sa fondatrice, Marguerite d’Autriche, en consacrant une ambitieuse exposition à sa collection de Primitifs flamands et ouvre ses appartements dans lesquels le public découvrira son incroyable destin entre amour, pouvoir et art. Pendant toute la période estivale, le monument proposera également une riche programmation alliant musique et spectacle.

Le musée de l'Armée présente une exposition de rentrée inédite invitant le public à se glisser dans la peau d'un soldat, et à partager sa vie à travers les objets les plus banals mais aussi les plus insolites de son quotidien, depuis l'Antiquité jusqu'au XXIe siècle. Une galerie chronologique présente plus d'une vingtaine de figures de soldats, autant de silhouettes qui illustrent son évolution « de la Rome antique à nos jours ».

Jusqu'au 31 décembre à la Tour Jean sans Peur à Paris, cette exposition étonnante et très riche en images permet de découvrir toutes les techniques publicitaires efficaces pour un public au Moyen Âge qui en grande partie ne sait ni lire ni écrire. Elle montre également l'importance du Moyen Âge dans la publicité contemporaine.

Présentée jusqu'au 12 novembre 2017, cette exposition artistique et archéologique sur les gravures rupestres du Massif de Fontainebleau vous emmènera sur les traces de vos ancêtres avec 2 000 gravures rupestres.

Pour la première fois, une institution met en avant la présence chrétienne dans l'espace moyen-oriental sur plus de 2000 ans d'histoire. Le parcours de l'exposition retrace l'histoire des chrétiens du monde arabe depuis la naissance du christianisme jusqu'à l'époque contemporaine, dans un dialogue entre passé, présent et avenir.

Cette exposition retrace le parcours de madame de Sévigné entre Paris, Vitré en Bretagne et Grignan, mettant en lumière l'évolution de son écriture et sa place dans le monde des lettres, abordant la manière de vivre en Provence, se penchant sur le mythe sévignéen.

Cette année, l'exposition A l'assaut ! invite à plonger dans l'univers guerrier des grandes batailles du Moyen Âge. De gigantesques machines de jet et de spectaculaires bouches à feu jalonnent un parcours spécialement conçu pour une découverte en famille : suivre l'évolution des techniques de sièges et des armes, de l'artillerie à trébuchet... jusqu'à l'invention de l'artillerie à poudre.

Aujourd'hui occultée par les deux conflits mondiaux, la guerre franco-allemande de 1870-1871 représente un moment fondateur dans la relation entre ces deux pays, autour duquel se noue déjà l'avenir de l'Europe. Elle s'achève sur une guerre civile : la Commune de Paris.

Résidence favorite de 7 rois et 10 reines de France, le château royal de Blois s'est animé durant des siècles de drames, de manigances et de jeux de pouvoir. Un théâtre historique fort dans lequel s'est joué la vie d'un prince rebelle et visionnaire, mais aussi mécène et collectionneur, Gaston d'Orléans, à qui le château consacre cette année une exposition exceptionnelle.

C'est par un grand récit de science que s'ouvre la programmation de la saison culturelle 2016-17 à la Cité des sciences et de l'industrie. Après le succès de Gaulois, une expo renversante, l'exposition Quoi de neuf au Moyen Âge ? offre une nouvelle lecture de mille ans d'histoire, qui s'appuie sur les récentes découvertes en archéologie préventive.

Entre influence romaine et mise en place de formes inédites de pouvoir, le début du Moyen Âge est marqué par le développement de formes d'expression originales souvent méconnues. L'exposition Les Temps mérovingiens , qui se tient au musée de Cluny du 26 octobre 2016 au 13 février 2017, offre un large panorama de l'activité artistique et intellectuelle de cette période de trois siècles, entre la bataille des Champs catalauniques en 451 et la fin du règne des « rois fainéants » en 751.

Qui, dans sa commune ou en passant sur la place d'un village lors de vacances, ne s'est jamais arrêté devant un monument aux morts pour y chercher un nom familier ? Voir si par hasard un lointain ancêtre ne ferait pas partie de ces quelques 1 350 000 patronymes inscrits sur l'un des 36 000 monuments aux morts de la Première Guerre mondiale ?

Du 4 septembre 2016 au 2 janvier 2017, le Domaine de Chantilly mettra à l'honneur, dans la salle du Jeu de Paume, l'un des personnages les plus flamboyants de l'Histoire de France, Louis II de Bourbon, prince de Condé (1621-1686), mieux connu sous le nom de Grand Condé.

Dans son territoire marqué par l'industrie de la voiture, la ville de Boulogne-Billancourt invite à un voyage rétrospectif au rythme des carrosses de l'époque impériale. La vision d'un Paris où l'on se déplace en berlines, calèches et diligences, où les souverains utilisent les voitures pour asseoir leur pouvoir...

En parallèle à la grande exposition "La franc-maçonnerie" organisée par la Bibliothèque Nationale de France (12 avril-24 juillet 2016),  le Musée de la franc-maçonnerie présente l'exposition "Templiers et francs-maçons : de la légende à l'histoire", consacrée au mythe de la survivance secrète des Templiers...

L'exposition aux Invalides sur le thème « L'hyperbataille de Verdun » vient d'ouvrir ses portes. Située dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides, elle propose de retracer l'histoire de la bataille de Verdun, au cours de laquelle plus de 300.000 personnes périrent.

La Bibliothèque nationale de France, qui conserve l'un des plus importants fonds maçonniques au monde, consacre d'avril à juillet 2016 une exposition majeure à la franc-maçonnerie française.

Jusqu'au 25 janvier 2016, le Musée des Beaux-Arts de Lyon organise une nouvelle exposition centrée sur Lyon à la Renaissance qui rassemble près de 300 objets divers et variés qui tendent à dresser le panorama le plus large possible de la production artistique de ce temps à Lyon.

Le 18 novembre 2015, s'ouvre au Musée du Pays Châtillonnais - Trésor de Vix, une exposition des Archives départementales de la Côte-d'Or autour du travail d'aérophotographe – archéologue mené par René Goguey (1923 - 21 août 2015). On lui doit des découvertes aussi importantes que le second théâtre antique d'Autun, les lignes de fortification de César sur le site d'Alésia ou encore l'implantation de la VIIIe légion à Mirebeau-sur-Bèze.

11 novembre 1918, la première Guerre Mondiale est finie. Dans le cadre des commémorations de cet événement majeur, l'exposition « Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? » , actuellement présentée au musée d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne s'intéresse sans tabou et avec l'originalité qui lui est propre, aux combattants de l'arrière et aux entreprises qui ont participé à l'effort de guerre national.

Dans le cadre des commémorations du tricentenaire de la mort de Louis XIV, la résidence intime du Roi-Soleil célèbre les femmes de son époque. Reines, princesses, favorites royales, femmes de lettres ou femmes modestes partagent une même condition : l'appartenance au sexe faible. Cette exposition offre pour la première fois un regard sur la présence des femmes et leur place dans la société française ainsi que dans les mentalités.

La conquête de l'empire inca par l'Espagne est l'une des périodes qui passionne le plus le grand public, avec son lot de légendes sur les cités d'or, la violence et l'incompréhension qui a marqué ce choc entre deux grands empires du XVe siècle. Pourtant, on se rend compte que les connaissances réelles sur le sujet sont finalement assez relatives, et que la chute d'Atahualpa charrie aussi beaucoup de fantasmes et de contre vérités. L'exposition proposée par le musée du quai Branly propose de dépasser les idées reçues, en retraçant le parcours parallèle, puis la rencontre, entre l'Inca Atahualpa et l'Espagnol Pizarro.

Du 27 juillet au 4 octobre 2015, l'exposition "Dans l'honneur et par la victoire, les unités militaires compagnons de la Libération" est présentée à l'Hôtel des Invalides. Une exposition gratuite et en accès libre qui s'inscrit dans le cadre du 70e anniversaire de la Libération, dans le prolongement de l'exposition Churchill - de Gaulle, présentée au musée de l'Armée et en écho à la réouverture prochaine du musée de l'ordre de la Libération le 16 novembre 2015.

A l'occasion du 500ème anniversaire de la bataille de Marignan, où François Ier sortit vainqueur avec une grande habileté de manœuvre, la nouvelle exposition du musée de l'Armée explore plus de cent ans d'histoire, de l'art de la guerre à l'évolution de l'artillerie, autour de personnages illustres comme Jeanne d'Arc, Charles VII ou François Ier.

Grâce à une prolongation de trois semaines, le musée des Beaux-Arts de Rouen offre aux visiteurs la possibilité de découvrir, jusqu'au 7 septembre 2015, son exposition temporaire « Sienne, aux origines de la Renaissance », la plus importante rétrospective consacrée à la Renaissance siennoise depuis le début des années 1980.

Présentée actuellement au musée de l'Armée, l'exposition Churchill - de Gaulle vous propose de retracer la réelle histoire de l'appel du 18 juin 1940 et de découvrir les objets emblématiques de cet événement historique !

Dans le cadre de la double célébration en 2015 de l'accession au trône de François Ier et de l'anniversaire de la bataille de Marignan, le château royal de Blois proposera de juillet à octobre une passionante exposition réunissant les plus précieux des livres de François
Ier, accompagnés d'une sélection d'objets d'art provenant eux aussi des collections royales.

Malgré ses nombreux collèges et rues, Fénelon reste un auteur méconnu. En cette année 2015, nous fêtons le tricentenaire de sa mort, le 7 janvier 1715, tout comme nous fêtons celui de Louis XIV survenu le 1er septembre de la même année. En cette année anniversaire, le château de Fénelon rend hommage au célèbre écrivain, archevêque de Cambrai, et organise une exposition exceptionnelle à partir du mois d'avril.

Du 15 avril 2015 au 11 juillet 2015, la Ville de Boulogne-Billancourt, présente à la bibliothèque Marmottan, avec le soutien de l'Académie des Beaux-Arts, une exposition étonnante sur la bataille de Waterloo : Waterloo 1815-2015 : Visions guerrières.

Le faune Barberini accueille nu le visiteur, jambes écartées. La statue antique du satyre endormi (sans doute sous l'effet du vin) et sans complexes, donne ainsi dès l'entrée le 'la' de l'exposition. Sur les murs qui l'entourent, sont posés les plans version XXL de la Rome du XVIIème siècle, ses quartiers fameux et ceux plus... populaires et secrets, permettant ainsi une certaine familiarisation avec la cité ressuscitée. En attendant de découvrir son esprit quotidien...

Jusqu'au 20 septembre 2015, le Musée Anne-de-Beaujeu propose à ses visiteurs une exposition temporaire envoûtante sur l'ésotérisme durant la période antique. Une plongée dans un univers plein de mystères et de fantasmes à la croisée des mythes, des croyances et de l'archéologie. Une exposition de qualité mise en valeur par une muséographie originale. 

Du 19 septembre au 1 décembre 2014 se tient une exposition originale à Ruel-Malmaison. Venez (re-)découvrir le Premier Empire et Napoléon Ier à travers les nombreuses réalisations de l'atelier du Grognard ! Une autre façon, amusante et inattendue, d'aborder l'Histoire ! Une exposition inédite qui devrait ravir les petits comme les grands !

Le Palais des Beaux-Arts de Lille présentre, en collaboration avec le musée du louvre, une exposition exceptionnelle dédiée au pharaon Sésostris III, un pharaon de légende mais peu connu du grand public. En complément de cette exposition, un superbe ouvrage édité pour l'occasion nous propose une véritable invitation au voyage, au temps des pharaons.

Entre mythes et réalités, les prisons sont sources d'inspiration comme elles sont sources d'angoisse et de répulsion. Du 20 novembre 2014 au 21 septembre 2015, le musée du château de Mayenne explore son passé fascinant de «château prison», des grands changements architecturaux encore visibles sur les mûrs aujourd'hui au monde carcéral du 19ème siècle.

Après l'exposition «Gaulois, une expo renversante» à la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris qui proposait un panorama des idées reçues confrontées aux découvertes archéologiques, le Musée d'art Roger-Quilliot et le Musée Bargoin à Clermont-Ferrand, présentent du 20 juin au 23 novembre 2014 l'exposition « Tumulte gaulois» reconnue d'intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication consacrée aux représentations des Gaulois dans les arts et dans les médias jusqu'à nos jours. 

À l'occasion du bicentenaire de la campagne de France, les villes de Troyes et de Reims accueillent, respectivement jusqu'au 2 novembre et 31 août 2014, une double exposition temporaire gratuite regroupant armes, objets et documents d'époque pour présenter ce que fut le département et ces deux villes durant l'ère napoléonienne en général et durant la campagne de France en particulier puisque ces localités furent l'objet de plusieurs combats.

Depuis le 29 mars et jusqu'au 30 juin 2014 le château de Fontainebleau propose une exposition originale consacrée au peintre François Gérard, artiste officiel du Premier Empire et de la Restauration. Un panel d'œuvres qui jusque-là n'avaient jamais été réunies.

Le 18 décembre dernier, les six tapisseries restaurées de La Dame à la licorne faisaient leur grand retour au musée de Cluny à Paris après de long mois d'absence et une tournée au Japon. Chef d'œuvre du musée, c'est dans une toute nouvelle scénographie que le visiteur peut ainsi la découvrir ou redécouvrir avec son nouvel écrin favorisant la contemplation et une meilleure conservation.

Jusqu'au 29 mars 2014, le musée de la Corse à la citadelle de Corte propose une intéressante exposition consacrée aux réalités multiples qui associent la Corse et la musique. À travers la présentation d'œuvres musicales, filmiques, plastiques et littéraires du XIXème au XXIème siècle, telle une composition musicale, l'exposition permettra de retracer l'important et singulier rapport qu'entretient l'île de beauté avec la musique de la seconde moitié du XIXe siècle à aujourd'hui.

L'exposition « Les Lys et la République » dédiée au Comte de Chambord (1820-1883) se tient jusqu'au 22 septembre 2013 au château de Chambord même. 130 ans après le décès du Comte, l'exposition retrace le parcours de ce personnage entêté et atypique grâce à une riche collection de 250 œuvres et documents. Longtemps exilé, le comte aurait pu rétablir la monarchie en 1873 et régner sous le nom d'Henri V s'il n'avait pas rejeté le drapeau tricolore.

La guerre est un sujet très populaire chez les passionnés d'histoire, mais également un thème polémique. Cela tombe bien, ce sera celui des prochains Rendez-vous de l'Histoire, à Blois (10-13 octobre 2013). A cette occasion, le château royal de Blois et le Musée de l'Armée proposent une exposition sur les armes : « Histoires d'armes, de l'âge de bronze à l'ère atomique ». L'angle choisi est à la fois classique et original, mais surtout passionnant.

Quand on dit Léonard de Vinci, on pense évidemment « Joconde » ou plus largement peintre de génie, voire génie tout court. Plus rarement on évoque le Léonard inventeur de machines folles et visionnaires, et plus rarement encore le mécanicien/mathématicien dont les inventions ou les projets avaient véritablement un but pratique, dans une grande diversité de domaines. L'exposition proposée par la Cité des Sciences et de l'Industrie se veut une introduction à ce Léonard ingénieur. Profitez-en, c'est jusqu'au 18 août 2013.

Jusqu’au 15 juillet, le musée de Cluny propose une intéressante et toujours très belle exposition sur un art médiéval peu connu et traditionnellement appelé le « style 1200 ». Original et autonome, ni roman ni gothique, le style 1200 se développa à la charnière des XIIe et XIIIe siècles entre la Flandre et la Champagne.

À l’occasion des travaux de rénovation du musée des beaux-arts de Dijon, le musée de Cluny présente jusqu’au 3 juin 2013, les pleurants du tombeau de Jean sans Peur, duc de Bourgogne. Ce sont ainsi 39 figures en albâtre formant un cortège et comptant parmi les chefs-d’œuvre de la sculpture bourguignonne du XVe siècle qui sont exposées à travers une nouvelle et envoutante scénographie rendant parfaitement l’émotion et la beauté de chacune des statuettes.

La BNF propose jusqu’au 27 janvier 2013 une remarquable exposition sur les cartes marines, ou « cartes portulans », du XIIIe au XVIIIe siècle. Ces objets, véritables œuvres d’art enluminées sur du parchemin, sont des invitations au voyage et une introduction rêvée dans l’histoire des Grandes Découvertes, à la lumière d’une historiographie en plein renouvellement depuis quelques années.

Le musée du Louvre propose du 28 octobre 2012 au 28 janvier 2013 une exposition consacrée à la Chypre médiévale : Chypre entre Byzance et l’Occident, IVe-XVIe siècle. L’occasion de découvrir les richesses d’une île dont l’histoire est assez peu connue en France, alors qu’elle a été pendant des siècles le carrefour – et souvent l’enjeu- entre les différentes puissances de la Méditerranée, de Byzance à l’Empire ottoman, en passant par Venise.

Jusqu’au 7 janvier 2013, le musée de Cluny présente une quarantaine d’œuvres, véritables trésors de la Croatie médiévale illustrant tant le dynamisme et l’originalité des créations locales que la richesse des échanges avec l’Europe et tout particulièrement la France et l’Italie. Une exposition saisissante pour découvrir les pièces maîtresses d’un patrimoine croate participant pleinement à la production artistique de l’Occident et de l’Orient médiévaux.

17 000 ans après sa création, la grotte de Lascaux va avoir un nouveau public. Lascaux 3 est une exposition itinérante qui a ouvert ses portes à Bordeaux le 13 octobre 2012 avant de voyager et traverser différents continents. Le but de cette exposition itinérante est de montrer la « Chapelle sixtine » de la Préhistoire à tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer en Dordogne et qui souhaitent voir les richesses de cette grotte.

A l’occasion du 450e anniversaire de la première expédition visant à établir des colonies françaises en Floride, le musée du Nouveau Monde de La Rochelle a souhaité s’associer à plusieurs historiens experts de cette période pour faire revivre cet épisode certes bref et très méconnu de l’histoire de l’Amérique française, mais pourtant majeur dans son contexte économique et religieux et par sa postérité historiographique américaine.

Le Trésor de Pouilly-sur-Meuse, classé « Monument Historique » et « Trésor National», constitue la plus importante découverte jamais réalisée dans le domaine des Arts de la Table de la Renaissance. Cuillères, gobelets, aiguière, gobelets emboîtables, salières et coupe sont présentés dans une exposition au Musée Européen de la Bière à Stenay du 15 septembre au 11 novembre 2012.

Le très récent musée du château de Mayenne accueille jusqu’au 18 novembre 2012 sa toute première exposition, consacrée aux jeux de tables du Xe au XIIIe siècle. Et disons le tout de suite, c’est une belle première ! Dans cet ancien palais carolingien, le mieux conservé d’Europe, l’exposition présente près de 300 pièces archéologiques rares voire inédites car voilà plus de vingt ans que cette thématique n’a pas été véritablement abordée au sein d’un musée.

Alors que nous célébrons cette année le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau né le 28 juin 1712, le château de Chenonceau renoue avec son histoire en lui consacrant un parcours dédié. Le Genevois y passa en effet plusieurs années comme secrétaire et précepteur auprès de Louise Dupin « femme des Lumières ». Une très intéressante exposition dans un cadre exceptionnel revenant sur un quotidien souvent méconnu du philosophe.

Alors que la BNF propose une remarquable exposition sur les Miniatures flamandes, avec une collection de manuscrits provenant des collections des ducs de Bourgogne, le musée du Louvre présente une partie de la collection de l’un des principaux concurrents des Bourguignons au début du XVe siècle, le duc de Berry. L’exposition Les Belles Heures du duc de Berry est centrée sur cette œuvre, mais offre quelques autres pièces remarquables, parmi lesquelles des médailles ayant directement inspiré les frères Limbourg pour leurs enluminures.

Le Louvre propose de (re)découvrir une exposition montée grâce aux fouilles du Rhône, principalement à Arles, qui ont permis d’exhumer, entre autres, un magnifique buste que les archéologues considèrent comme celui de Jules César. A certaines pièces de l’exposition d’Arles, le Louvre en ajoute de nouvelles, provenant de ses propres collections ainsi que de celles d’autres musées, dont Turin qui, jusque là, possédait le seul buste identifié à César. Un voyage passionnant au cœur de la ville antique d’Arles.

Le Louvre propose une exposition exceptionnelle autour de La Vierge à l’enfant avec sainte Anne, de Léonard de Vinci. Ce chef d’œuvre restauré est replacé dans son contexte, et sa genèse est présentée étape par étape, jusqu’au résultat final. Mais l’artiste florentin, dont la sainte Anne est une forme d’aboutissement artistique, a également influencé ses contemporains, jusqu’aux plus grands, tel Raphaël. Ce que l’exposition La Sainte-Anne, l’ultime chef d’œuvre de Léonard de Vinci met également en valeur.

La BNF propose jusqu’au 10 juin 2012 une exposition consacrée aux Miniatures flamandes (1404-1482), que l’on pourrait en fait qualifier de « bourguignonnes ». En effet, le XVe siècle voit les ducs de Bourgogne contrôler un vaste espace, dont la Flandre actuelle est probablement le plus prestigieux. Mécènes et collectionneurs, les Bourguignons ont conservé et commandé nombre d’ouvrages, contenant des enluminures splendides, dont la BNF nous propose une riche sélection, dont certains inédits.

La tour Jean sans Peur propose jusqu’au 11 novembre 2012 une exposition sur le vin au Moyen Âge. L’occasion de montrer que, durant cette époque trop souvent vue comme sinistre, on savait aussi s’amuser. Car le vin ne servait pas seulement à la messe, il était également un breuvage incontournable des banquets et des tavernes. L’exposition de la tour Jean sans Peur aborde tous les aspects de la viticulture et de la consommation du vin.Lire la suite...

La Nef du Grand Palais accueille la première exposition co-organisée par la Maison de l’histoire de France. Les choses sont faites en grand avec la présentation des gigantesques plans-reliefs de villes françaises, construits entre la fin du XVIIe siècle et le XIXe, d’abord pour des raisons militaires, puis pour manifester la puissance de la France. Un voyage en plein air impressionnant qui, dans la logique de la Maison de l’histoire de France, vise à faire découvrir le patrimoine national. Dans cet esprit, l’exposition La France en relief est résolument destinée à tous les publics, enfants compris.

fbusPrince atypique de la Guerre de Cent ans, à cheval entre France et Angleterre, Gaston Fébus (1331-1391) était guerrier, politique et mécène, auteur d’un célèbre Livre de Chasse, et surtout déterminé à mettre en scène sa propre magnificence. Le musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Paris), lui consacre une exposition, l’occasion de (re)découvrir une personnalité complexe et finalement méconnue, ainsi qu’une période, à la fois trouble et riche de l’histoire de France.recommande

alexandre_louvreSouvent négligée voire confondue avec celle de son voisin grec, l’histoire d'Alexandre le Grand et de la Macédoine antique est actuellement présentée au musée du Louvre autour de quelque cinq cents œuvres allant du XVe siècle avant notre ère jusqu’à la Rome impériale. Une exposition étonnante dévoilant un riche patrimoine récemment découvert et méconnu du grand public.

3-4_affiche_sorcieresSouvent associées –à tort- au Moyen Âge, les sorcières sont encore très présentes dans notre imaginaire contemporain. Depuis au moins l’époque moderne, elles inspirent les artistes et se révèlent souvent comme le reflet de l’image de la femme dans les sociétés. L’énorme majorité des sorciers sont en effet des sorcières, jusque dans les croyances populaires, chez lesquelles se développent quantité de pratiques pour combattre le Malin, et la sorcière sa maîtresse. L’exposition Sorcières. Mythes et réalités a pour ambition de présenter les trois regards portés sur les sorcières, celui de l’artiste, de l’historien et de l’ethnologue.coup-de-coeur

chine1Au moment où la Chine s’affirme comme la deuxième puissance mondiale, le musée du Louvre propose de revenir sur huit cents ans d’histoire, mais avec une démarche originale. En effet, le visiteur est invité à découvrir la collection du musée de la Cité interdite sur un parcours qui mêle histoire de la Chine et histoire de France, revenant sur les relations anciennes entre les deux pays, du Moyen Âge à nos jours.

Fidèle à l’esprit de ses autres expositions, la tour Jean sans Peur organise jusqu’au 13 novembre 2011 une exposition visant à la fois à abattre certains clichés et à mieux connaître la vie quotidienne au Moyen Âge. Le sujet cette fois-ci : Au lit au Moyen Âge. L’occasion de découvrir que les mœurs médiévales n’étaient pas si différentes des nôtres et que le lit, déjà, était le meuble le plus important de la demeure.

vikings1Quand on évoque la date de 911 pour l’histoire des Vikings, c’est le traité de Saint-Clair-sur-Epte, signifiant la naissance de la Normandie, qui vient naturellement à l’esprit. Pourtant, la même année et à l’autre bout de l’Europe, des Vikings signaient un traité tout aussi important pour leur histoire, cette fois à Constantinople, avec l’empereur byzantin. C’est de ce fait méconnu que part l’exposition Russie viking, vers une autre Normandie ?, proposée par le Musée de Normandie dans le cadre des 1100 ans de la région.

g1bLes Gaulois ont une place à part dans l’histoire de France. Souvent récupérés, parfois méprisés (y compris aujourd’hui), toujours caricaturés, ils ont été longtemps une énigme pour les historiens. Pourtant, depuis une trentaine d’années, les découvertes archéologiques se sont multipliées et ont permis de redécouvrir les Gaulois et de modifier en profondeur nos connaissances à leur sujet. Le changement d’image est néanmoins assez lent à passer au sein du grand public, et l’exposition proposée par la Cité des sciences, à l’image de son intitulé (Gaulois : une expo renversante), vient à point nommé pour accélérer le mouvement, et rendre enfin aux Gaulois leur vrai place dans l’Histoire.recommande

Dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire de Blois, consacrés cette année au thème de l’Orient, le château royal de Blois accueille jusqu’au 20 novembre 2011 une exposition sur la célèbre Compagnie des Indes détentrice du monopole du commerce entre la France et l’Orient aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’exposition De Lorient à l’Orient permet ainsi de découvrir cet Ailleurs rêvé et désiré qui fut à l’origine d’âpres sacrifices et de luttes intenses mais également à l’origine de la création ex-nihilo d’une ville et de destins à la recherche d’aventures, de gloire et fortune.

affiche-islamSi l’enluminure du Moyen Âge occidental est bien connue du grand public (et actuellement présentée au Louvre), et souvent très appréciée pour sa beauté, c’est bien moins le cas en ce qui concerne les enluminures des pays d’Islam. Quand on parle d’art islamique, on pense le plus souvent aux muqarnas des mosquées ou de l’Alhambra qu’à l’iconographie. En effet, se pose en islam la question de l’art figuratif, et singulièrement la représentation du Prophète Muhammad. L’exposition que propose la BNF, Enluminures en terre d’Islam, est la bienvenue pour nous en apprendre plus.

Impressions_de_deja-vu__Agnan_KroichviliDans le cadre des célébrations des 1100 ans de la fondation de l’abbaye de Cluny, des sites clunisiens du Jura comme l’abbaye de Baume-les-Messieurs ou l’église abbatiale de Gigny-sur-Suran accueillent des expositions d’artistes contemporains confrontant leur regard avec l’histoire des lieux. Entre passé et avenir, le département du Jura vous propose ainsi de découvrir de nouvelles facettes de ce riche patrimoine de l’ordre clunisien à travers des créations s’intégrant et vivant avec ces lieux d’art et d’histoire.

affiche_du_cerceau_800pxArtiste et architecte méconnu de la Renaissance, Jacques Androuet du Cerceau (1511- 1586 ?) fait l’objet d’une exposition au château de Blois (après celle de Paris, en 2010), lieu auquel il est très attaché par son œuvre et par le soutien que les rois de France, propriétaires des lieux, lui ont apporté durant toute sa carrière. Contemporain entre autres de François Ier, Catherine de Médicis et Henri III, Androuet du Cerceau est un témoin précieux pour qui s’intéresse aux arts à la Renaissance. De plus, son grand œuvre, Les plus excellents bâtiments de France, a permis aux restaurateurs du XIXe siècle, et jusqu’à aujourd’hui, de mieux connaître l’architecture de l’époque, dont bien des éléments ont disparu.

Quelles sont les origines de l’homme ? La diversité de l’humanité d’aujourd’hui peut-elle s’expliquer par une diversité dans son évolution ? L’exposition « Sciences de l’Homme… Mémoire de ses origines » qui se déroule du 7 Mai au 17 Juin 2011 dans le cadre de Paléo’Mania 2 à La Voulte sur Rhône (07) apportera des éléments de réponse à ces questions qui sont les plus débattues en paléontologie humaine.

La Foire Internationale de Bordeaux 2011 voit très, très grand pour les souverains les plus puissants de l’histoire, les pharaons, et leur nation, l’Égypte. Sur 3 000 mètres carrés, l’exposition-événement « Fabuleuse Égypte » présentera pendant neuf jours « Les Trésors des Pharaons », une collection exceptionnelle de plus de 300 répliques qui sont autant de témoins du règne des trois plus grands pharaons : Akhénaton, Toutankhamon et Ramsès II.

expopeL’épée est le symbole du Moyen Âge par excellence. Associée aux chevaliers, au sacre, mais également aux légendes, comme la célèbre Excalibur, elle ne cesse de fasciner jusqu’à aujourd’hui. C’est pourtant un objet méconnu dans son histoire, l’évolution de sa fabrication et ses différents rôles, bien au-delà du combat. L’exposition présentée au musée de Cluny, L’Epée. Usages, mythes et symboles, est une occasion parfaite pour mieux connaître cet objet à la fois profane et mythique, tout en admirant des œuvres magnifiques, du haut Moyen Âge à l’époque moderne, et même au-delà.recommande

Les Archives municipales de la Ville de Cholet, en collaboration avec le Musée d’Art et d’Histoire, présentent, jusqu'au 15 mai 2011, une exposition intitulée « Sur les bancs de l'école. Cholet 1800-1945 », réunissant de nombreux documents, mobiliers et matériel scolaire d’époque, des plans d'urbanisme, des témoignages d'anciens écoliers... Une invitation à remonter le temps pour découvrir ou redécouvrir les petits et grands moments de la vie des écoliers d'autrefois et mieux connaître les écoles choletaises et leur histoire.

Du 20 novembre 2010 au 3 avril 2011, la Tour Jean sans peur à Paris propose une exposition consacré à l'Hygiène au moyen Âge. L'objectif principal de cette exposition est de mettre fin aux nombreux préjugés qui entourent la vie quotidienne au Moyen Âge. Alors que les rues de la ville ressemblent à un grand égout à ciel ouvert, intérieurs de maisons et personnes sont d'une grande propreté...

Intrieur_de_la_Bastille

Du 9 novembre 2010 au 11 février 2011 se tient, à la Bibliothèque de l’Arsenal (Paris 4ème), une exposition dédiée à la plus célèbre des prisons et intitulée « La Bastille ou l’enfer des vivants ».Celle-ci retrace l’histoire de l’établissement, du règne de Louis XIV (1643) à la révolution française (1789) à travers de nombreux témoignages de l’histoire. Dossiers de police, pièces d’archives, gravures, vêtements et menottes de prisonniers, ouvrages et correspondances personnelles permettent de mieux comprendre les conditions de la captivité sous l’Ancien Régime. Les plus célèbres affaires y sont présentées telles que l’homme au masque de fer, le régicide Damiens ou encore l’affaire des poisons.

Jusqu'au 23 janvier 2011, Le musée d'Orsay à Paris consacre une superbe exposition au peintre et sculpteur Jean-Léon Gérôme. Longtemps stigmatisé en France pour son académisme, Gérôme est de nos jours considéré comme l'un des plus grands créateurs d'images du XIXe siècle. Opposé aux impressionnistes, il s'était rangé du coté de l'art officiel et de la traditionn mettant avec talent l'histoire en spectacle.

200px-angelo_bronzino_040Dans les rapports entre le prince et les arts, la famille Médicis peut être définie comme l’exemple parfait. Banquiers, seigneurs et mécènes de Florence, ils ont soutenu et financé les plus grands artistes de la Renaissance, contribuant comme aucune autre famille italienne au rayonnement artistique et culturel de l’Italie, et ce jusqu’au XVIIIe siècle. L’exposition proposée au musée Maillol de Paris sur le trésor des Médicis est l’occasion rêvée de faire mieux connaissance avec eux, mais surtout avec les artistes et les œuvres de leur époque.

Le musée Condé de Chantilly propose jusqu'au 16 août 2010 une exposition consacrée à Henri IV, personnage essentiel de l’histoire de France, à partir de peintures, sculptures, dessins, tapisseries, miniatures, etc. L’exposition permettra de retrouver le roi et son entourage à travers des portraits du temps présentant le souverain et ses contemporains. Une seconde exposition est consacrée aux complots et attentats contre le monarque en France du XVIe au XIXe siècle...

Dès le Xe siècle, des liens très forts se tissent entre l’abbaye de Cluny et le Charolais-Brionnais. A l’occasion de la commémoration des 1100 ans de la fondation de l’abbaye, le Pays Charolais-Brionnais, membre du réseau des « Villes et Pays d’art et d’histoire », vous propose une exposition qui retrace l’histoire clunisienne en Charolais-Brionnais à l’époque romane, à travers son patrimoine monumental, l’influence de l’abbaye sur le territoire, mais aussi les résistances qu’elle a fait naître...

mroLe musée du Louvre propose une exposition sur une civilisation méconnue, l’Empire méroïtique, ou Méroé. L’occasion de faire connaissance avec cette culture originale, dont le cœur se trouve au Soudan actuel, et qui a été un carrefour des civilisations égyptiennes, grecques, romaines et africaines.

Sainte Russie, l'art russe, des origines à Pierre le Grand. Moment phare de l'année France-Russie, cette exposition exceptionnelle consacrée à l'art russe ancien offre aux regards l’histoire de la Russie chrétienne, du IXe au XVIIIe siècle. En 988, la conversion du prince Vladimir, suivi du baptême de son peuple dans le Dniepr, comme le raconte les aquarelles naïves de la Chronique de Radziwill, amorce l'histoire de la Sainte Russie. A Kiev est aussitôt construite la première église byzantine, dont sont montrés des morceaux de fresques polychromes, qui annoncent dix siècles d'un âge d'or de l'art russe aux influences maîtrisées, venues d'Orient et d'Occident...

"La guillotine, transformée en objet de musée ! On ne peut pas rêver un symbole plus éclatant de l'abolition de la peine de mort", a déclaré Robert Badinter au sujet de cette exposition pour le moins originale qu'il a inspiré au musée d'Orsay sur le thème des "crimes et châtiments" dans la littérature et les arts, sur une période qui va de 1791, lorsque Le Peletier de Saint-Fargeau réclame la suppression de la peine de mort, jusqu'au 30 septembre 1981, date du vote de son abolition en France. Pièces maitresses de l'exposition, la guillotine, voilée de noir, ainsi que la porte des condamnés à mort, couverte de graffitis. "Mais tout cela, c'est de l'histoire", conclut Badinter...

Louis XIV enfant par Simon Guillain, 1647, © musée du Louvre

Depuis le 20 octobre 2009, une exposition en l’honneur du Roi-Soleil : « Louis XIV : l’homme et le Roi », se tient au Château de Versailles. Jusqu’au 7 février 2010, elle présente plus de 300 œuvres jamais rassemblées jusqu’à maintenant, telles que du mobilier, des peintures, des sculptures et d’autres objets d’art. Le visiteur est amené à découvrir les nombreuses passions du monarque. Cet article tentera de répondre à certaines de vos questions. Pourquoi consacrer une exposition sur Louis XIV à travers l’image et le goût ? Pourquoi maintenant ? Que se cache-t-il derrière les représentations officielles du roi ?