Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Le musée du Louvre propose du 28 octobre 2012 au 28 janvier 2013 une exposition consacrée à la Chypre médiévale : Chypre entre Byzance et l’Occident, IVe-XVIe siècle. L’occasion de découvrir les richesses d’une île dont l’histoire est assez peu connue en France, alors qu’elle a été pendant des siècles le carrefour – et souvent l’enjeu- entre les différentes puissances de la Méditerranée, de Byzance à l’Empire ottoman, en passant par Venise.

Chypre, une histoire entre Orient et Occident

chyprelouvreL’exposition du Louvre couvre la période IVe siècle/XVIe siècle, que l’on pourrait qualifier de Chypre médiévale.

C’est tout d’abord la Chypre romaine des premiers siècles chrétiens, puis la Chypre byzantine et son Eglise originale et quasi-indépendante de Constantinople. A partir du VIIe siècle, les conquêtes arabes changent la donne et l’île devient un enjeu majeur entre Byzance et les califats omeyyade puis abbasside. Entre la fin du VIIe siècle et la première moitié du Xe siècle, Chypre bénéficie d’un statut original, que les historiens désignent par le terme anachronique « condominium ». En effet, les belligérants s’accordent à donner à l’île une relative neutralité, même si les crises traversent la période.

Chypre est finalement reprise par les Byzantins en 965 et, après une période de prospérité, elle tombe sous la tutelle des Latins à l’occasion des croisades. D’abord Richard Cœur de Lion, puis les Lusignan. Une nouvelle période s’ouvre, qui court jusqu’à la fin du XVe siècle, moment où l’île devient une colonie vénitienne. Les Italiens contrôlent Chypre jusqu’à sa conquête par les Ottomans, en 1571, quelques mois avant la célèbre bataille de Lépante.

L’exposition Chypre entre Byzance et l’Occident, IVe-XVIe siècle (Louvre)

Le musée du Louvre a centré son exposition sur cette période allant du IVe siècle au XVIe siècle, conquête ottomane non incluse.

Par ordre chronologique, les commissaires présentent une grande diversité de pièces pour illustrer la richesse de l’art chypriote, entre influence grecque et latine. En effet, il existe très peu de vestiges de la présence musulmane de la période VIIe/Xe siècle.

L’intérêt de l’exposition est dans la diversité (et la beauté) des plus de cent cinquante œuvres proposées. On peut y voir évidemment des icônes, mais également des pièces architecturales (chapiteaux par exemple), des dalles funéraires, des mosaïques, des fresques, des enluminures, de l’orfèvrerie ou encore de la vaisselle. De petits films permettent de montrer les vestiges de l’île, comme les châteaux forts ou les abbayes. Notons tout de même que les pièces exposées viennent uniquement de la République de Chypre.

Cette exposition est donc à voir, tant pour la beauté et la richesse des œuvres présentées, que pour découvrir l’histoire de Chypre. On pourra la prolonger avec l'exposition sur le voyageur et archéologue français Camille Enlart, l’un des artisans de la redécouverte de la Chypre médiévale à la fin du XIXe siècle.

Chypre entre Byzance et l’Occident, IVe-XVIe siècle (Louvre).

A lire :

- Chypre entre Byzance et l’Occident, IVe-XVIe siècle, sous la direction de Jannic Durand et Dorota Giovannoni, Coédition Somogy / musée du Louvre éditions.

- « Chypre entre Orient et Occident », Religions & Histoire, hors-série 8, octobre 2012.