Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

À l'occasion du bicentenaire de la campagne de France, les villes de Troyes et de Reims accueillent, respectivement jusqu'au 2 novembre et 31 août 2014, une double exposition temporaire gratuite regroupant armes, objets et documents d'époque pour présenter ce que fut le département et ces deux villes durant l'ère napoléonienne en général et durant la campagne de France en particulier puisque ces localités furent l'objet de plusieurs combats.

 

La guerre de Troyes

Troyes NapoléonL'Hôtel-Dieu-le-Comte à Troyes sert d'écrin à cette exposition à la qualité surprenante pour une exposition gratuite ! Le visiteur est invité à déambuler le long d'un petit parcours qui, à travers de nombreux panneaux, lui présente ce que fut la Champagne durant l'épopée napoléonienne. On sait que ce territoire fut au cœur du premier et d'un des derniers actes de Napoléon Ier puisque c'est ici qu'il entra à l'école militaire, et ici qu'il mena une grande partie de la campagne de 1814 qui entraîna sa première abdication... Mais ce n'est pas tout comme nous le fait découvrir cette exposition en trois volets...

Le premier volet intitulé « L'homme et le territoire » est une sorte de mise en contexte qui nous fait découvrir le lien intime qui lie Napoléon à cet espace avant la campagne de France. On revient donc bien entendu sur l'École militaire de Brienne où Napoléon appris les rudiments de l'art de la guerre, puis sur le passage du nouvel Empereur en 1805 alors que celui-ci se rend en Italie pour y recevoir la couronne de fer, mais on s'intéresse également au château de Pont-sur-Seine où Madame Mère (Letizia Bonaparte) est installée. Plus généralement, on nous propose une sorte de monographie de l'Aube sous le Consulat et le Premier Empire avec une étude de la population de l'industrie, de l'agriculture et bien entendu des réactions à la conscription.

Troyes Napoléon 2Le second volet est quant à lui consacré à l'événement que nous commémorons cette année : Cent Jours, l'exposition revient sur cette seconde occupation et ses modalités. Enfin, tout s'achève sur le souvenir de Napoléon dans l'Aube, l'impact mémoriel et les commémorations depuis deux-cents ans.

Cette exposition à la muséographie convaincante illustre son discours par de nombreuses pièces témoignant de l'époque évoquée. Outre les nombreux éléments iconographiques (notamment le tableau de Jean-Charles Langlois sur le combat de Laubressel, à Troyes), des documents d'archive (affiches, lettres, plans...), le Code civil et les médailles, on remarque une pièce maîtresse : un des bicornes de Napoléon, qui fut porté par l'Empereur durant la campagne de 1814. Les amateurs d'histoire militaire seront aussi satisfaits des pièces d'armement qui illustre bien Troyes Napoléon 3cet épisode tragique des guerres napoléoniennes : dans la cour de l'Hôtel-Dieu-le-Comte nous sommes d'emblée accueillis par une pièce d'artillerie, et à l'intérieur nous retrouvons pistolet an XIII, épées d'officier, sabres de Napoléon, le Diable et les Traîtres ». 

À Reims, l'aventure continue...

En effet, cette exposition est doublée de celle de Reims aux Archives départementales qui reprend la même thématique de la campagne de France en insistant plus bien évidemment sur la ville de Reims qui changea de mains plusieurs fois et où Napoléon fit lui-même son entrée après un rude combat où la Garde d'Honneur s'illustrât. Vu le lieu d'exposition, tout le monde comprendra que de nombreux documents d'archives nous sont présentés, mais on note également la présence de plusieurs pièces d'armement : cuirasse, fusil des Marins de la Garde, sabre de sapeur, sabres de cavalerie... Comme à Troyes, l'exposition est totalement gratuite.

Napoléon étant intervenu personnellement dans la reprise de Reims le 13 mars 1814, plusieurs monuments rappellent cet épisode et c'est certainement l'occasion de les visiter en sortant de l'exposition. Nous conseillons ainsi au visiteur de se rendre au Mont Saint-Pierre où une pyramide rappelle le lieu d'où Napoléon dirigea la reprise de la ville. On y trouve aussi un panneau explicatif et un plan de la bataille. Pour finir, le square du quartier Haubette comporte également un monument et plusieurs plaques rappelant l'endroit où l'Empereur des Français bivouaquât. Le cimetière nord évoque également la mémoire des soldats français et russes tués en ce mois de mars 1814.

Troyes Napoléon 4
Aspects pratiques

À Troyes, l'exposition se trouve à l'Hôtel-Dieu-le-Comte, rue de la Cité. Entrée libre du mardi au dimanche de 9h30 à 19h. Du 16 mai au 2 novembre 2014.

À Reims l'exposition se trouve aux Archives départementales de la Marne, 44 avenue de l'Yser. Entrée libre du lundi au vendredi de 13h à 17h et les dimanches et jours fériés de 14h à 18h. Du 2 juin au 31 août 2014.

 

Commentaires sur cet article