Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

«Tu travailleras à la sueur de ton front ! » Depuis l’injonction biblique, le travail est considéré comme une malédiction. Ce qui n’interdit pas que s’exprime la fierté du travailleur. Esclavage, révolution industrielle, précarité actuelle : le numéro d'octobre du magazine L'Histoire propose sur plus de 40 pages un panorama des métamorphoses du travail...


histoire_octobre_2011
Le travail : une activité vile, reservée aux esclaves dans l'antiquité, aux laborantes au Moyen Age, que les bourgeois du XIXe siècle rejettent à leur tour. L'image est vraie mais elle cohabite, à toutes les époques, avec celle de la fierté du travailleur.

Tout commence au néolithique : bêcher le sol, semer, moissonner : après 3 millions d'années passées à vivre de chasse et de pêche, l'humanité découvre les pénibles travaux des champs. Associé largement à l'esclavage pendant l'antiquité, le travail est dépeint au Moyen Age comme une malédiction. Le siècle des lumières donne au travail un sens pleinement positif avant d'être glorifié au XIXe siècle pour Marx...

Le travail : malédiction ou libération ? Mensuel L'Histoire, octobre 2011. En kiosque.