Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Janséniste » ! Le mot est resté vivant pour qualifier un catholicisme austère ou une morale rigoureuse, opposés à tous les laxismes. Pour les lettrés, le terme est attaché à la figure de Blaise Pascal, le génial auteur des Provinciales, brûlot lancé contre la casuistique des Jésuites et leur morale élastique. Et aussi à l'abbaye de Port-Royal, dirigée par la mère Angélique Arnauld, et dont Sainte-Beuve a narré les épisodes dans un ouvrage monumental. Mais ce qu'a été exactement le jansénisme et ce qu'a été sa portée historique, voilà ce que le dossier de ce mois du magazine L'Histoire a voulu traiter, à la lumière des plus récentes recherches.

lhistoire_jansenistes
Pour n'être pas spécifiquement français, puisque son origine en est un théologien néerlandais, Jansen - et son ouvrage Augustinus -, c'est en France que le jansénisme a suivi la carrière la plus remarquable, conquis le plus grand nombre d'adeptes et provoqué les foudres du pouvoir royal. Plusieurs causes l'expliquent : la qualité des hommes - et des femmes - qui le portèrent, l'aspiration religieuse au retour d'une foi épurée, et puis la résistance courageuse des fidèles à la répression du pouvoir absolu.

Si le jansénisme, d'une origine théologique - autour de la question de la grâce débattue depuis saint Augustin -, a pu prendre la dimension d'un mouvement politique, c'est en raison surtout de la volonté monarchique, soutenue par la papauté, de maintenir l'unité de la foi, de dresser une digue contre la contagion de l'« hérésie », au premier chef au sein du clergé. Louis XIV fit raser Port-Royal en 1709, mais le jansénisme en sortit grandi.

Les Jansénistes : Dieu la grâce et la politique. Mensuel L'Histoire, avril 2012. En kiosque et sur abonnement.