Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

En 476, le dernier empereur romain d'occident, Romulus Augustule, est déposé par l'officier romain d'origine barbare Odoacre. Cet acte clot symboliquement un lent processus de décomposition entamé dès le milieu du IIIe siècle avec les premières incurisions barbares, qui contraigne l'empire à une logique défensive contre-nature. Le numéro de décembre 2014 du magazine Guerres & Histoire consacre un dossier complet sur la chute de l'empire romain, une longue déliquescence aux origines multiples.

 

gh dec2014La disparition de l'empire romain d'Occident occupe plus de place dans notre imaginaire qu'elle ne préoccupa les contem­porains de la déposition du « dernier empereur », Romulus Augustule, en 476. Un tel évé­nement ne pouvant être un accident de l'Histoire, la recherche de ses causes a mobilisé des trésors d'ingéniosité. Impossible de résumer toutes les hypothèses avancées, mais elles tournent surtout autour d'une alternative, sur laquelle toutes les périodes ont projeté leurs craintes: l'effondrement interviendrait à l'issue d'un long déclin, sorte de vieillesse d'un organisme politique, ou serait le produit de l'action destructrice des barbares, un « choc des civili­sations » avant l'heure. L'alternative semble cependant ignorer qu'un Empire romain subsiste encore plu­sieurs siècles en Orient, alors qu'il a connu aux IIIe et IVe siècles les mêmes transformations qu'en Occident et, au Ve, des voisins tout aussi belli­queux. Surtout, quarante années de recherches sur la période appelée l'Antiquité tardive (IIIe - VIe siècles) doivent permettre d'abandonner les explications simplistes apportées à la fin de l'Empire romain d'Occident...

La chute de l'empire romain, suicide ou assassinat ? Guerres & Histoire, décembre 2014. En kiosque et sur abonnement.

 

Commentaires sur cet article