Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

L'exploration maritime a débutée il y a plusieurs dizaines de milliers d'années. Mais c'est surtout depuis le XVe siècle, grace à de courageux navigateurs européens et aux progrès de la science que commence la conquête des mers, prélude de la mondialisation. Le numéro de février 2017 des Cahiers Sciences et Vie retrace les grandes étapes de cette aventure.

Couve DEF Cahiers 167Le philosophe antique Anacharsis distinguait trois sortes d'hommes, « les vivants, les morts, et ceux qui vont sur la mer ». Jolie formule pour dire les périls constants qui attendent ceux qui s'aventurent hors de la terre ferme. De fait, l'histoire de l'exploration maritime, à laquelle
est consacré ce numéro, abonde en épopées funestes, navires fracassés et équipages fantômes, exsangues et décharnés. Longtemps, du reste, à l'exception remarquable des peuples océaniens qui se lancèrent le Pacifique il y a 60000 ans, le grand large resta hors d'atteinte. Atlantique, Pacifiqueue, même combat: des immensités vénéneuses, peuplées de monstres et de mythes, « mers des ténèbres -. selon le mot des Arabes. Lorsque Pythéas mit un pied dans l'océan jusqu'en Islande, alors que la plupart des Grecs se cantonnaient à la Méditerranée, son expédition sembla si invraisemblable à ses contemporains qu'ils la vouèrent aux oubliettes de l'histoire.

Le grand saut dans la haute mer est étonnamment récent, datant du xve siècle. Bond en avant tardif mais décisif. Car les Portugais et les Espagnols qui s'y risquent ne se contentent pas de découvrir de nouveaux territoires, ils dressent l'inventaire du monde. Dans le sillage de leurs navires émerge une cartographie nouvelle, dont les contours se précisent au fil des progrès des instruments de navigation. Pour s'être imposée aux autres pays, cette géographie constitue pourtant, dans son découpage et sa nomenclature, une mise en scène très européenne de la planète. En ce sens, la conquête des mers n'appartient pas seulement au passé. Elle est aussi le creuset d'une construction intellectuelle qui façonne encore aujourd'hui notre représentation du monde.

La conquête des mers et l'invention du monde. Les Cahiers Sciences et Vie, février 2017. En kiosque et sur abonnement.