Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Le dernier hors-série des Collections de L'Histoire propose un passionant numéro consacré à l'histoire de l'Espagne, d'Al-Andalus à la crise catalane et ainsi tente de répondre à la question : qu'est ce qu'un Espagnol ? Le numéro d'avril du même magazine se penche sur l'énigme Sparte, cette machine à fabriquer des citoyens vertueux qui enflamma durablement les imaginations des revolutionnaires de 1794 mais aussi celle des nazis.

 

Espagne(s), d'Al-Andalus à la crise catalane

LHistoire Collections Espagnes Couverture 0Au Moyen Age, pendant sept cents ans, l'islam a eu sa part, comme les Juifs, dans l'édification d'une Espagne plurielle. La Péninsule est alors un assemblage de royaumes et de seigneuries aux langues et coutumes diverses. Le mythe d'une cohabitation pacifique entre musulmans, Juifs et chrétiens a fait long feu. Comme l'illustre le destin du Cid, l'histoire d'Al-Andalus fut aussi une histoire de guerres et de massacres. La volonté d'unification religieuse des Rois Catholiques aboutit en 1492 à la conquête de Grenade et à l'expulsion des Juifs, tandis que les caravelles de Christophe Colomb abordent le Nouveau Monde. Désormais le pays est lié par l'intransigeance catholique (l'Inquisition y sévit depuis 1478), la domination de la langue castillane et les expansions impériales.

Avec Charles Quint, l'Espagne devient la première puissance coloniale du monde. L'État parvient à administrer l'empire à distance et y exporte la discrimination raciale avec ses statuts de pureté de sang. Lorsque, dans les années 1560, Philippe II installe sa capitale à Madrid, la monarchie espagnole est la plus puissante d'Europe. C'est le Siècle d'or, celui de l'argent américain, de Don Quichotte et de Vélasquez. Il prend fin en 1648 avec les traités de Westphalie et la perte des Pays-Bas. Face à l'invasion de Napoléon en 1808, l'Espagne relève la tête. Mais tout au long du xixe siècle, à l'heure où les nations se construisent, le pays est divisé entre une Espagne traditionnelle et une Espagne moderne et libérale.

La tragédie se noue en juillet 19 3 6. Dans cet affrontement sanglant des deux Espagnes, l'Europe entière prend parti. A l'orée de la Seconde Guerre mondiale, ce sont les militaires qui gagnent. L'interminable dictature de Franco (1939-1975) isole un peu plus le pays. Juan Carlos devait être le successeur du Caudillo. La surprise fut qu'il prit en main la démocratisation d'un pays qui semblait, enfin, réconcilié avec lui-même. La Constitution de 1978, fondée sur Y« unité indissoluble de la nation espagnole », tout en garantissant « le droit à l'autonomie des nationa­lités et des régions qui la composent », parvient à réaliser une synthèse délicate et unique en Europe. C'est ce pacte qui est aujourd'hui remis en cause.

L'énigme Sparte

LHistoire Sparte CouvertureLes traces laissées par Sparte, qu'elles soient textuelles ou archéologiques, sont inversement proportionnelles à l'importance qu'a eue la cité. L'excellence de son éducation et de son armée en a fait une puissance incontournable dans l'Antiquité. Et une machine à fantasmes aux époques suivantes. Reprenanr les textes, croisant les sources, les travaux actuels parviennent à démêler le mythe de la réalité, et nous rappellent que l'histoire de l'Antiquité grecque ne se résume pas à Athènes...

Magazine L'Histoire, les Collections et mensuel, en kiosque et sur abonnement.