Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Marseille a une place particulière et une histoire singulière en France. Ville d’échanges et véritable laboratoire au fil de son histoire, la cité phocéenne révèle régulièrement des nouveaux vestiges remarquables qui posent de nombreuses questions historiques ou contemporaines. La question de l’occupation de l’espace, de l’aménagement urbain et celle des fouilles dans la métropole méridionale sont au cœur du dernier numéro des Dossiers d’Archéologie « L'histoire de Marseille révélée par l'archéologie » qui propose de faire le point sur les dernières découvertes et avancées de la recherche.

 

Un laboratoire pour l'archéologie

l histoire de marseille revelee par l archeologie pdt 50516Marc Bouiron, conseiller scientifique du numéro et chercheur à l’INRAP, introduit ce dossier avec un article dressant le panorama de l’histoire riche de la ville. La contribution Jean-Paul Jacob, chercheur au CNRS et ancien conservateur régional de l’Archéologie en Provence-Alpes-Côte d’Azur et directeur de l’INRAP revient sur l’histoire récente de l’archéologie marseillaise. Outre la précocité des fouilles, il montre que Marseille a été un laboratoire qui a donné naissance à l’archéologie préventive mais qui pose aussi les questions de la conservation des vestiges et de ses difficultés. On notera que le patrimoine est véritablement ce que l’on souhaite conservé de nos pères comme l’illustre le relatif désintérêt suscité par la destruction des vestiges l’aqueduc qui acheminait l’eau de la Huveaune. Ingrid Sénapart fait le point sur l’occupation néolithique du site. On notera également la présence d’un article sur « Les sites protohistoriques de Marseille et leur enjeux de conservation ».

L’histoire grecque de Marseille est un passage incontournable. La fondation est l’objet de deux contributions, l’une propose un bilan archéologique de la question et l’autre analyse le récit mythologique. Henry Tréziny aborde la morphologie de la ville et ses principaux monuments. Les dernières fouilles archéologiques ont donné des conclusions intéressantes et présentées dans ce numéro en particulier celles de la carrière du boulevard de la Corderie mais aussi celles concernant le complexe portuaire antique. Jean Guyon traite enfin la question de la christianisation de Marseille à travers ses édifices religieux et la multiplication de ceux-ci à partir du IVe siècle de notre ère.

De tous temps

Le dossier poursuit le récit en proposant un article synthétique de Marc Bouiron sur l’histoire médiévale de la cité. La ville connait un repli à partir de la seconde moitié du VIIe siècle puis un nouvel essor à partir du XIe siècle. Deux pôles se démarquent : la ville épiscopale sur le promontoire Saint-Jean et la ville comtale sur la butte des Carmes. Françoise Paone aborde la mise en place d’un lotissement urbain entre ses deux pôles. Celui-ci souhaité et encadré par les autorités a cependant laissé des traces assez minces et l’habitat médiéval reste encore assez « difficile à cerner ».

Des articles sont consacrés également à la période moderne et contemporaine. Julien Puget traite de l’agrandissement de la ville décidée par Louis XIV mais menée par les autorités municipales et les particuliers. Ce chantier est en quelque sorte un laboratoire et inaugure une nouvelle politique d’aménagement urbain. Des bâtiments sont redécouverts et bénéficient d’un article comme la salle du jeu de paume de la rue Thubaneau ou la manufacture royale des poudres et salpêtre. L’activité portuaire au XIXe et les déchets des cafés, hôtels, restaurants à la veille de la Belle Époque font sont l’objet de contribution dans ce numéro qui se conclut par un article sur le Musée d’histoire à Marseille.

Ce dossier est une synthèse réussie sur l’actualité et les enjeux de la recherche archéologique à Marseille. La riche iconographie, toujours de très bonne qualité, agrémente et enrichit la lecture. La fin des Dossiers d'Archéologie est comme à l’accoutumée consacrée aux diverses actualités. Un article traite de la pseudo-théorie des anciens astronautes à l’origine des grands monuments archéologiques en vogue sur les réseaux sociaux. Des restes de baleines ont été retrouvés dans des pêcheries romaines et posent la question de la présence de ces espèces dans la mer méditerranée à l’époque romaine. Enfin, l’exposition du musée de la Cité de la Préhistoire à Orgnac (Ardèche) consacrée aux sociétés néolithiques face au changement climatique est présentée. Un bon numéro synthétique et accessible des Dossiers d'Archéologie.

 L'histoire de Marseille révélée par l'archéologie. Dossiers d'archéologie n° 389. En kiosque et sur abonnement.