Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


Jean-Clément Martin, professeur émérite en histoire de la Révolution française à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien directeur de l’Institut d’Histoire de la Révolution française, réagit à l'emploi du terme "génocide vendéen" dans le Guide des lieux de mémoire des champs de bataille, édité par le Petit Futé dans une ettre adressée au secrétariat général pour l’administration – Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives...



martin"Je viens de prendre connaissance du livret consacré au Guide des lieux de mémoire des champs de bataille édité par le Petit Futé sous votre responsabilité dans lequel le "génocide vendéen" est cité deux fois p. 40 et p. 198. L'emploi de cette formule dans un tel guide, sous votre patronage, dans ce moment précis, pose problème, entérinant une proposition partisane que l'examen historique dément de façon catégorique. La réalité des massacres, tueries et exécutions commis pendant la période révolutionnaire en Bretagne et dans le territoire lié à la guerre de Vendée, est incontestable. Elle ne peut s'apparenter à un génocide perpétré par un Etat ou un gouvernement. Il serait hautement souhaitable que le Ministère de la Défense, et notamment la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives, prennent position clairement sur ce sujet pour lever toute ambiguïté et simplement respecter les conclusions des recherches historiques menées sans parti pris.

Sentiments distingués

Jean-Clément Martin"